inforeunion : l'info politique de l'ile de La Réunion - Océan Indien
Ce qui fait la vie de la cité…
Invité(e)

Laurent Boyer : "Redonner aux abstentionnistes et à la population, l'envie de voter"

Dimanche 4 Décembre 2011

L'ex-président de l'Aveca (Association pour la valorisation des entreprises commerciales et artisanales) a décidé de changer de scène de bataille. Les Législatives 2012 seront son porte-voix, et il espère sa tribune pour défendre les intérêts des petites entreprises et de la population de La Réunion. Interview.



Laurent Boyer : "Redonner aux abstentionnistes et à la population, l'envie de voter"
Qu'est-ce qui motive votre candidature dans la troisième circonscription ?
Depuis 2008, nous avons mené une série d'actions, notamment avec l'Association pour la valorisation des entreprises commerciales et artisanales. Notre objectif était préservé l'activité et le tissu économique, et l'emploi. Il y a eu beaucoup de réunions, nous avons été entendus, il y a eu quelques promesses paraphées, toutes restées lettres mortes. Nous devons aller défendre nos revendications au plus haut niveau de l'Etat.

Quels projets voulez-vous défendre à l'Assemblée nationale ?
Il faut donner aux entreprises plus d'outils juridiques pour durer et réussir. La législation tout comme le gouvernement, favorise aujourd'hui les grosses entreprises. Le bouclier fiscal n'a profité qu'aux structures de plus de 50 salariés, alors que l'étalement des dettes sociales et fiscales contenu dans l'accord Novelli, s'est retourné d'une manière générale, contre les petites entreprises de La Réunion.

Quelles solutions allez-vous proposer pour aider les petites entreprises et l'artisanat ?
L'artisanat, c'est le premier employeur de France. L'activité artisanale est l'élément essentiel du tissu économique. Le législateur doit donner plus de moyens juridiques, techniques et financiers aux artisans et aux petits entrepreneurs. L'Assemblée nationale a la compétence pour intervenir sur l'environnement de l'entreprise : CGSS, caisses de retraite, banques, mise en place d'un Assedic pour les artisans et les petits entrepreneurs en faillite…

L'urgence sociale n'est-elle pas la priorité aujourd'hui ?
Les caisses de l'Etat sont vides. Il n'y a plus d'argent. Il est nécessaire de créer de l'activité économique et de la richesse, avant d'envisager une équitable répartition. Ce n'est que de cette façon que la politique pourra répondre à l'urgence sociale. L'emploi est la meilleure réponse à la précarité, à la détresse et au désespoir.

Vous avez un souci, la population ne croit plus en la politique, surtout les abstentionnistes ?
Cela fait deux à trois décennies que la politique promet monts et merveilles aux citoyens, et au bout qu'est-ce qu'il y a,  le chômage surtout celui des jeunes, le RSA, la précarité et la misère alors que les nantis continuent à s'enrichir et à profiter de l'argent public. Comment ne pas perdre foi en la politique ? La population doit changer de mode opératoire, il faut sanctionner les responsables, quitte à voter blanc…





Les commentaires

1.Posté par Olivier Fontaine le 05/12/2011 05:22 (depuis mobile)
Une initiative qui impulsera un mouvement d'envergure. J'en suis persuadé ....

2.Posté par Odile Nativel le 05/12/2011 15:14
Twitter
Toute initiative visant à mobiliser les citoyens et redonner foi en la politique doit être encouragée... Bonne route au "Tampon autrement"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






Derniers commentaires

Les Dernières News













Les plus populaires