sak ifé nout jordu ék nout demin

La probable victoire de François Hollande sème un peu plus la zizanie entre le PCR et le PS


Édito
Jeudi 19 Avril 2012

L'autre nom du PS, depuis hier, c'est "les partis d'en face". C'est en ce terme que Pierre Vergès a désigné à plusieurs reprises le parti socialiste. Un peu comme un conjoint qui ne veut pas citer le nom de celui qui vient de le faire cocu. Le PS et le PCR ne se parlent plus si l'on se réfère aux éléments donnés hier par les communistes. Pour quelles raisons ?


C'était en février 2011, l'union pour les Cantonales...
C'était en février 2011, l'union pour les Cantonales...
Le PCR a des certitudes. Le PS aussi. La première, les socialistes ne veulent plus "se faire avoir". Aussi, le contenu de la conférence de presse organisée hier par le parti communiste ne va pas plaire. C'est sûr. Des socialistes accusent déjà les communistes de vouloir s'octroyer les mérites de la probable victoire de François Hollande à l'élection présidentielle. C'est une réalité. C'est aussi ça la politique.

Il est évident que Paul Vergès a senti le vent tourné et en bon opportuniste qu'il est, il mise sur le vainqueur, François Hollande, qui a dit lors de sa visite à La Réunion, qu'il est d'accord pour le tram-train. Ce jour-là, cétait aussi pour calmer le patron du PCR qui ne décolère pas de la présence d'Huguette Bello au meeting du candidat socialiste. "Les socialistes ne sont pas loyaux", avait dit le président de l'Alliance en conférence de presse.

La forte probabilité du succès de la Gauche à l'élection présidentielle, a déjà perturbé la stratégie du PCR. Car en appelant à voter François Hollande, et aussi Jean-Luc Mélenchon au premier tour, le parti communiste, grâce au positionnement de ses satellites (CGTR, ARCP et AJFER) en faveur du candidat du Front de Gauche, voulaient donner une leçon au PS : mettre Mélenchon le plus haut possible.

Le contexte n'est plus favorable à cette stratégie. C'est ce qui explique que le PCR est à fond derrière François Hollande, à qui les sondages donnent une large victoire. Les communistes adaptent leur tactique. Se mettre le plus tôt possible dans le camp du vainqueur. Paul Vergès et le PCR sont coutumiers du fait. C'était le cas en 1988 avec François Mitterrand (PS), en 1995 avec Jacques Chirac (UMP), et en 2002 avec Lionel Jospin (PS).

Ce repositionnement a un autre objectif : imposer au PS le partage des circonscriptions "pour donner une forte majorité parlementaire à François Hollande". Si le PCR est d'accord de laisser la cinquième à leur "nouveau copain Jean-Claude (Fruteau)", la deuxième doit revenir à Jean-Yves Langenier. Sur ce point précis, le PCR veut mettre le PS, plus proche d'Huguette Bello que du maire du Port, dans l'embarras.

Les discussions seront également animées pour les autres circonscriptions, car elles engagent aussi les positions des deux partis (et des différentes parties) pour les Municipales de 2014. A croire que le PCR veut imposer la partition qui a fait le succès de la Gauche en 1983, deux ans après l'élection de François Mitterrand à l'élection présidentielle, c'est-à-dire une vraie union de la Gauche pour prendre le plus grand nombre de mairies. Mais que pèse vraiment le parti communiste aujourd'hui ?

Autre élément de discorde entre les partis frères et parfois faux frères, c'est la situation politique au Conseil général. Le PCR se prépare à quitter l'actuelle majorité départementale. Pierre Vergès a déjà libéré le quatrième étage. Là-aussi, la communication est rompue. Le camp Dindar et le PCR communiquent uniquement par courriers des lecteurs. Des lettres de rupture déchirantes : "Où est passé Ibrahim Dindar ?" Et "Ibrahim répond à Catherine…" Comme dans les feux de l'amour. C'est beau !

Au delà de la déchirure, il y a la recomposition de la majorité du Conseil général. "A chaque jour suffit sa peine", dit Pierre Vergès…




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Assoiffés de pouvoir le 19/04/2012 04:09
Mélanchon et Le Pen devraient être en tête chez nous, la bas, en face, de l'autre côté de la mer, c'est leur problème !

2.Posté par Sonia Libelle le 19/04/2012 04:37
L'obsession pcr vous aveugle. Votre approche en devient fausse. L'analyse tronquée.
Ainsi d'un conflit Ps/pcr, vous ne mettez sur la sellette qu'un seul des acteurs de ce conflit: le pcr. Vous vous demandez ce que pèse encore le pcr: a en croire votre obsession: beaucoup!
Que d'insinuations! que de fantasmes imposés comme des vérités sans argumentation:
"Le pcr soutient fruteau(ps) et pas fruteau (pcr)". Ahbon? Et quels éléments avez vous pour nous l'affirmer si péremptoirement et même pas au conditionnel?
"Paul Vergès mise sur le vainqueur parce qu'il sent le vent tourné". Ah bon? Vous ne donnez aucune indication temporelle. Le pcr ne soutient-il pas Hollande officiellement depuis deux mois?
"La stratégie du pcr était de soutenir melenchon au 1er puis hollande au second." Ahbon? Vous tenez vos fantasmes pour réalité ce qui vous évite d'argumenter? Le pcr ne soutenait t'ill pas plusieurs candidats au 1er tour depuis 3 présidentielles? Cette fois, il soutient hollande dès le premier, ses réunions de campagnes sont sans ambiguités, des tracts de campagnes sont dans les boites aux lettres depuis des semaines...mais vous y voyez cependant un soutien récent un "revirement" !
"Hollande soutient le tram train juste pour calmer paul vergès" ! Là encore ton péremptoire, pas de conditionnel. Il ne vous ait pas venu à l'esprit que l'annonce de hollande serait pour donner plus de gage au pcr pour obtenir encore plus son adhésion?
Vous pensez politique comme on regarde par le trou d'une serrure. Vous pensez politique comme on se chamaille dans une cour de recrée. Vous rabaissez les enjeux politique par des sophismes politiciens. Vous faites le jeu du FN qui, comme vous, tente de réduire toute ambition politique , tout projet, à une bataille politicienne, à des interets personels.

3.Posté par TEGO le 19/04/2012 05:47
Posté par Assoiffés de pouvoir ... le 19/04/2012 04:09 , peut être n'a t-il pas tord en écrivant ce pronostic pour le département 974 . De toute façon que l'on veuille ou pas SARKOZY sera réélu , je rappelle que je suis contre le système UMPS !

4.Posté par jacques le 19/04/2012 09:47
Curieuse analyse politique. L'objectif serait il de casser la dynamique de mobilisation des forces de gauche à la veille du 1er tour? en démontrant de supposées futiles polémiques alors que l'enjeu est tout autre. Il est majeur pour La Réunion. La position que presente le PCR a le merite d'etre claire et pragmatique. Il y a des defis à relever pour La Réunion. Un projet de développement est porté. Il est agrée par celui qui a la capacité de faire barrage à Sarkozy et remporter cette election. Si des actions d'ampleur qui repondent aux problemes actuels de La Réunion sont prises en compte et appliquées, qui sera gagnant? c'est bien les réunionnais. Si la zizanie est repandue au profit du camp d'en face c'est à dire l'UMP cela ne va pas aider à régler les problèmes. On l'a bien vu en 5 ans de Sarkozysme le recul qu' subit la Reunion!la démonstration n'est plus à faire. Quand a la question du conseil general l'analyse aurait du porter sur les relations actuelles entre la presidente et sa majorité et non entre 2 groupes de la majorité qui connaissent les memes difficultés face à une presidente devenue autiste face aux vrais problemes de La Réunion.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit