sak ifé nout jordu ék nout demin

La mairie de Saint-André sert à recaser le maire de Sainte-Rose battu


Politique
Vendredi 9 Octobre 2015

Il n’y a pas d’égalité devant le chômage et certaines personnes ont plus de chance que d’autres d’y échapper, surtout lorsqu’elles ont des amis politiques. C’est ainsi qu’on vient d’apprendre le recrutement par le maire de Saint-André de son ex collègue battu de Sainte-Rose. Celui-ci n’aura pas attendu longtemps, à peine plus de deux mois de chômage, grâce à la générosité bien connue de Jean-Paul Virapoullé quand il s’agit d’utiliser les fonds publics pour faire plaisir à ses amis.


Je dénonce ce recrutement politique, qui constitue un détournement de l’argent public. 

Je dénonce cette embauche faite au mépris de tous ceux qui possèdent les compétences requises et sont au chômage depuis  longtemps. Une insulte à nos jeunes qui désespèrent de trouver un emploi malgré leur niveau de diplôme et toutes les démarches qu’ils font. 

Je condamne fermement cet acte de cynisme politique, qui procède du manque de respect le plus total pour la population qui a élu la municipalité.

Voilà le changement que M. Virapoullé avait promis en mars 2014. Saint-André est aujourd’hui une ville mal gérée et au bord de graves difficultés, une municipalité au fonctionnement chaotique par la faute d’un maire dépassé par l’administration d’une commune de 55 000 habitants. Un maire qui n’a pas compris que les temps ont changé et en est encore aux vieilles pratiques de clientélisme politique. C’est malheureusement tout ce qu’il sait faire.
 

Conseiller municipal UDSA


Joé Bédier



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue