sak ifé nout jordu ék nout demin

La Réunion, l'une des Régions les plus pauvres de France, est une immense zone « sensible »…


Politique
Vendredi 27 Mai 2016

La situation des quartiers prioritaires sur le sol hexagonal nécessite une attention particulière...


Le 03 mai dernier l’Observatoire de la politique de la ville remettait son rapport à la secrétaire d'État à la ville. Ce rapport décrit la situation des quartiers prioritaires en France métropolitaine, justifiant par ce biais l’aide apportée pour tenter de rééquilibrer le territoire et réduire les inégalités territoriales.

Ainsi, on y apprend qu’en 2014 « le taux de chômage dans ces quartiers atteint 26,7% , contre environ 10% sur le reste du territoire ». Mais aussi que « les jeunes de moins de 30 ans y sont souvent moins diplômés : 61% ont un niveau d’étude inférieur au baccalauréat (contre 37,7% sur le reste du territoire), et seulement la moitié d’entre eux est en activité ».

Le constat est fait que « dans les zones urbaines sensibles 38,4% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, trois fois plus élevé que dans le reste du territoire ».

 

Effacer ces écarts néfastes entre deux mondes qui s’extrapolent !

 

Ce constat doit nous interpeller car au regard des chiffres le doute n’est plus permis. La Réunion est l'un des territoires les plus pauvres de France. Avec 30% de chômage (près de 60% chez les jeunes de moins de 30 ans) et 50% de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, il n’y a aucune ambiguïté. Nous sommes une île « sensible ». Et c’est l’ensemble du territoire réunionnais qui mériterait d’être classé avec cette même attention accordée aux quartiers prioritaires.

 

Nous commémorons les 70 ans de la départementalisation et sommes contraints d’établir ce constat alarmant. Pouvons-nous nous contenter de dire que c’est le fruit conjugué des retards de développement, des crises structurelles et conjoncturelles sans oser dénoncer le manque de détermination politique durant toutes ces années ? Sans mesurer les limites d’un système devenu inadapté ?

Alors, comment pouvons-nous créer l’espoir d’un avenir meilleur construit pour les générations futures ?

 

Seul un nouvel élan peut permettre d’effacer ces écarts néfastes, trop criants entre deux mondes qui s’extrapolent ! Une volonté politique ! Tout un programme !

 

Demain La Réunion


Eric FRUTEAU



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Makita le 27/05/2016 15:39
Alors pourquoi pas avoir pistonner deux d'entre eux pour un boulot chez votre copain Gilbert Annette à la place de vos deux potes ? Il se la ramène à chaque fois pour réinventer l'eau tiède. Il a couillonner les Saint-Andréens en 2008 avec Demain ma Ville, il ne trompe plus personne avec Demain la Réunion.

2.Posté par Daniel FAIVRE le 28/05/2016 08:25
Et pas un mot chez ces gauchistes pour dire que la vrais misère c'est chez les personnes âgées mais les élus les méprise
il préfère les jeunes ces assistées

3.Posté par Bayoune le 28/05/2016 18:27
Post 2 - Daniel Faivre - "il préfère les jeunes assistées peut être", c'est le drame que nous vivons dans la colonie, il y a trop de migrants français qui épuisent nos richesses. Ces retraités sankoulèr qui viennent prendre leur retraite chez nous sans avoir cotisé ici, provoque la misère généralisée dans la population réniyonèze. Je crois savoir que vous êtes mal placé pour des réflexions de ce genre. Comme vous, je crois que Mr Fruteau est un bon départementaliste de réunionnais lobotomisé, et non un gauchiste, si ce qualificatif trouve un sens prononcé par vous.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue