sak ifé nout jordu ék nout demin

La Gauche moderne, l'atout principal de l'UDI


Édito
Mardi 6 Août 2013

Louis-Bertrand Grondin n'a sans doute pas encore pris toute la dimension que son parti, la Gauche moderne, apporte aujourd'hui à l'UDI (Union des démocrates et des indépendants). La seule caution d'un centre gauche, encore embryonnaire à La Réunion, confère un vrai ticket centriste à un "courant" qui serait vite aspirer par la Droite. La Gauche moderne pourrait à elle seule, obliger l'UDI à demeurer de manière pérenne, un mouvement indépendant de l'UMP et de la Droite. Hypothèses.


La Gauche moderne, l'atout principal de l'UDI
"L'Union des démocrates et des indépendants ne sera ni le faire-valoir, ni le marche-pied d'aucun autre parti ou mouvement". Il y avait de la sincérité dans la voix de Stéphane Fouassin, maire et conseiller général de Salazie. Lui qui a dû comme plusieurs de ses amis politiques, souvent attendre le bon vouloir de "leaders" peu enclins à faire des choix et à prendre des décisions "qui pourtant coulaient de source", sait de quoi il parle. C'est sûr, l'élu de Droite ne veut plus revivre les mêmes situations "aseptisées" à l'UDI.

Cyrille Hamilcaro, Serge Camatchy ou Valérie Auber espèrent, comme l'ensemble des 21 membres de la direction collégiale, que l'UDI sera un vrai outil politique et de communication. La seule présence de la Gauche moderne peut s'avérer l'alibi efficace à cet objectif : le maintien de l'UDI au centre, de la Gauche vers la Droite (ou réciproquement). Et une Gauche moderne forte, visible et crédible, est un barrage performant et pratique contre toutes tentations des élus du Centre droit à rejoindre trop rapidement la Droite. Pour exister, le Centre droit (UDI) devra faire vivre et développer son Centre gauche.

Car, et c'est un paradoxe, c'est le Centre gauche qui apporte tout son attrait au Centre Droit. L'UDI n'est pas regardé comme une voie de garage dans laquelle se retrouvent les déçus de l'UMP, d'Objectif Réunion ou de La Réunion en confiance. Le "i" de l'UDI a une vraie dimension : "indépendance". Il ne s'agit pas ici d'une "indépendance" d'idées ou de projets politiques. Il s'agit avant tout d'une indépendance d'esprit et de méthode. L'UDI, c'est l'émancipation des héritiers de la "vieille" Droite par rapport à des attitudes politiques et des comportements humains.

La seule présence de La Gauche moderne, le respect que lui doit les autres membres du bureau, et l'intégration des valeurs et des idées de ce parti dans une structure du Centre droit, impose une vigilance continue, une lucidité sans faille et une objectivité maximale vis-à-vis de la Droite. Cette attitude si elle est pérenne, elle consolidera l'indépendance de l'UDI et en fera un parti ou un mouvement à part entière. La Gauche moderne porte une forte responsabilité du devenir de ce Centre droit. Ce qui ne va sans doute pas rassurer le prudent et méfiant Louis-Bertrand Grondin...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par jojod974 le 06/08/2013 13:36
je ni comprend plus rien.ils sont tous de gauche alors? qui peut m expliquer car d apres ce que je peut comprendre a droite il ne reste plus que marine le pen alors.

2.Posté par R I P O S T E le 06/08/2013 16:45
" La Gauche moderne, l'atout principal de l'UDI " et tous des " udignés " ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit