sak ifé nout jordu ék nout demin

La Droite "décomplexée" sur le "mariage, un homme, une femme"


Invité(e)
Lundi 10 Décembre 2012

Commençons ce constat par une boutade. "Comment l'évêque de La Réunion, Gilbert Aubry, "marié à Jésus", peut-il défendre le mariage, un homme, une femme ?" Toujours du second degré : "C'est d'autant plus un paradoxe, car l'homme d'Eglise qui parle souvent de fidélité, s'affiche souvent avec Idriss Issop-Banian, président du Groupe interreligieux". Rires. Et bizarrement, c'est pire en politique, il n'y a que René-Paul Victoria qui est venu en famille…


La Droite "décomplexée" sur le "mariage, un homme, une femme"
La Droite est-elle vraiment "décomplexée" ? La question est restée tendancieuse lors de la manifestation populaire en faveur du mariage "traditionnel", un homme, une femme. Second degré : Fallait-il s'étonner alors de voir, les couples Stéphane Fouassin et Serge Camatchy, Jean-Claude Lacouture et Daniel Gonthier, ou Gino Ponin-Ballom et Richenel Hubert. Gino Ponin-Ballom a bien essayé de faire volte-face en posant aux côtés de Margaret Robert-Mucy et Patricia Salimina. Puis, le conseiller général de la Montagne a eu un "flash". "Pas de photos, ma femme est jalouse". "Mais qu'est-ce que faisait Gino Ponin-Ballom avec sa robe rose en dentelle, dans cette manifestation en faveur du mariage, un homme, une femme ?" Fin du second degré.

Constat. La Droite est décomplexée. C'est vrai. Du moins une partie de la Droite. René-Paul Victoria, Richenel Hubert, Nassimah Dindar, Gino-Ponin-Ballom, Jean-François Hoarau, Nathalie Bassire, Jean-Claude Lacouture, Stéphane Fouassin, Serge Camatchy, Daniel Gonthier, Joseph Sinimalé,.. ont affiché leur opposition au "mariage pour tous", que veut instaurer le gouvernement. socialiste. Qu'on soit d'accord ou contre cette attitude, il y a une évidence : la clarté de leur prise de position. A un an et trois mois des élections municipales, cette partie de la Droite décomplexée, marque des points importants dans l'esprit et l'inconscient des Réunionnais.

Ainsi, des opposants locaux au gouvernement répondent au trouble d'une partie de la population qui ne sait toujours pas si la loi que veut Matignon en matière de mariage homosexuel, est un apport positif ou négatif à notre société. Ce projet de loi qui divise aujourd'hui la société française, ne peut qu'augmenter l'animosité d'une population déçue par les six premiers mois de la présidence de François Hollande. Sur ce point, la communication de la Droite "décomplexée" s'avèrera sans doute un atout supplémentaire lors des échéances électorales à venir. Jean-Claude Lacouture et Nathalie Bassire en premiers, puis René-Paul Victoria et leurs collègues présents hier, se démarquent aussi de la Droite "molle", "gauchisante" ou du politiquement correct.

La démarche, qu'on soit pour ou contre, a le mérite de proposer un cadre précis et clair à des citoyens aujourd'hui plus que jamais en quête d'un socle, de repères, de principes et de convictions.

La famille réunionnaise est tombée en déliquescence, enfouie sous l'individualisme et le matérialisme, et une perte partielle ou totale de notre identité culturelle. Si la crise économique, politique et sociale qui perdure a révélé cette faillite, elle oblige aussi les Réunionnais à un retour vers des "valeurs refuge". La famille en fait partie. Mais faut-il pour autant ne privilégier que la famille traditionnelle comme propose aujourd'hui la Droite "décomplexée" ?




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Bayoune le 10/12/2012 08:18
La destruction de la famille est organisée par le système colnial-capitaliste qui broie tout sur son passage. Pire qu' Attila où ce système s'installe avec la complicité de gens bien, comme Mr Aubry Victoria et les autres requins- qui ne trouvent rien à redire devant la misère qui s'installe dans des milliers de famille à la Réunion, é li sava manifesté contre le mariage pour tous, kosa i pé foute ali, ke le trou de bale d'un bononm, ou lo pti mimite de tantantine i pé ète sourss de plézir pou lote partenaire. Kosa son bann kuré la fé, é kontini fé an kasiète èk bann zanfan de kèr. Kosa i so pass dann bann kouvan ban sèr. Kisa ilé so prète la Réunion tré a soval dosi lé prinsip é i menass inn paraoisiyinn si èl i parle de sé fornikasiyon. Lo pove parasiyinn té blizé ferme son bouss, é sèkzilé pou trouve la PAIX monseigneur. Lo malèr i vé ke so prète, ke la prété se retrouve zordi dann inn parwass ou lo prète avan té i prète bann zanfan de kèr. Pour quoi ce silence complice de l'église sur les crimes de l'esclavage.
In boug konm Victoria la vote le TSCG, li manifeste, alor ke sète lwa, i sar brize dé famiye condané à lostérité, à la mizère, san zanplwa, sans soins, zot i pé pi pèye la mitièle - sé konte sà Victoria i dovré manifesté. Kosa Aubry i koné du maraiage d'un homme et d'une femme, kan dann son roliziyon li interdi toute relation de procréation, sauf an kasiète deriyère lotèl, ou dann la sacristie. Sé pou sa dayèr lo séniyèr la aparu plizièr fwa pou rapèl lo bann prète a inpé pliss de retenu èk zot Ke. Rapèle twa Gilbert ke Lo sèniyèr é i wa toute, minm sa lé kasiète Gilbert.


2.Posté par collectif Réunionnais en Métropole :"OUBLI PA NOU''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 11/12/2012 08:55
La Famille.
Est-ce raisonnable d'écrire aujourd'hui : "La Famille"?Existe-t-elle encore? N'est-elle pas virtuelle dans notre espace de chaque jour? Lorsque je regarde là où je vie , une citée de 1500 logements,là où vivent plus de 5 000 personnes. Je regarde et je vois ce que chacune de nous, ce que chacun de nous voit. Des familles recomposées. Des familles sans Papas. Des gran noum seules, seuls.Ces grandes Mères qui n'ont que comme compagnie le petit chien !L'année 2003 lors de cet été très chaud 13 000 personnes sont mortes seules dans leur appartement. Plus de 8 000 femmes, hommes n'ont pas eu de sépultures. Leur dernière demeure : la fosse commune et avec elles, et avec eux Un RÉUNIONNAIS S.D.F..L'année 2003 et en FRANCE. Et nou sak la sot la mèr ?
Le 17 et 18 novembre dernier , se sont rencontrées, rencontrés des Réunionnaises catholiques, des Réunionnais catholiques en Métropole - Les Rencontres Nationales de la F.F.R. Fédération des Fraternités Réunionnaises-. La communauté Réunionnaise représente en Métropole plus de 250 000 Femmes, Hommes et Enfants. Nous étions même pas 50 . J'ai rencontré des compatriotes à qui j'ai demandé de "koz sak out ker ouvèr". Des témoignages bouleversants.J' ai transmis ces paroles simples prononcées sans révolte à notre presse Réunionnaise. Un mot est présent . Un mot domine. Un seul mot est prononcé : seule, seul.
Une enquête récente du Secours Catholique démontre que "jamais nous avions été si souffrantes, si souffrants de la solitude". Plus de 80% des personnes âgées disent qu'elles sont seules. Combien de nos jeunes de 20 ans disent qu'ils se sentent abandonnées, abandonnés. Et nos milliers de Mamans seules, seules ? Et nos marmays qui se demandent quand vont-ils revoir leur Papa? Et ces enfants obligés de "vivre" ces séparations conjugales?Un jour chez Maman , le lendemain chez Papa?Et ces marmays qui voient leur momon battue, humiliée...Combien sont-elles ? Ces douces Mamans ?
Voilà ce à quoi nous les animatrices et animateurs de ce collectif nous assistons. Nous sommes loin , bien loin de ces affichages hypocrites des responsables politiques et religieux.
Noël est dans quelques jours. Combien de nos compatriotes Réunionnaises , Réunionnais chez NOUS à LA RÉUNION mais aussi ici à Paris, à Marseille, à Lille, en Belgique seront seules, seront seuls.
René , 38 ans de Saint Joseph , mendie aux portes de Carrefour à MARLY LE ROI dans les Yvelines rencontrera-t-il ces femmes, ces hommes de tout bord qui ont manifesté ces derniers jours? NON. NON. Il rencontrera ces anonymes qui sont des humains et qui savent que LUI, René, ce Réunionnais vit dans une caravane , qu'il ne peut se chauffer que si la quête est bonne et que demain , il devra une fois encore et encore s’asseoir devant les portes de ce magasin dans le frè et sourire et sourire pour se chauffer, manger et .. . Et Alexandre de Bras Panon , 60 ans, de Conflans Sainte Honorine qui n'a plus de téléphone ni de portable parce que dit-il :" A quoi cela sert d'avoir un téléphone qui ne sonne jamais?" Et Rose Marie de Saint Paul qui habite à Verrières qui vient au Secours Populaire Français pour avoir sa part de gâteau pour qu'elle aussi ,elle ait sa part de "bûche de Noël"..parce que avec 480 euros par mois ....et toutes les autres, et tous les autres ...mes compatriotes, sak la sot la mèr.
Alors j'avoue que ces manifestations de gens bien intentionnés, de ces gens bien nourris, de ces hypocrites , ces manifestations font naître en moi un cri de douleur et je crie :" NON , pas ça et pas VOUS" Femmes, Hommes politiques et Religieux.Responsables , oui RESPONSABLES directement ou indirectement de cette douloureuse situation faite à mes COMPATRIOTES. Je vous désigne comme les VRAIES, les VRAIS RESPONSABLES. Vous avez le POUVOIR . Vous avez l' ARGENT.Je VOUS ACCUSE. VOUS.
A quand cette grande manifestation pour crier haut et fort :"NON. NON. à la MISÈRE. NON .NON. à cette vie de GALÈRE. NON .NON. Arrêtons ensemble le massacre. Et ouvrons les portes de la solidarité HUMAINE et soyons les premières , les premiers à leur dire en ouvrant grand nos bras "sois la bienvenue , sois le bienvenu." Assieds-toi ...Nous sommes heureuses, heureux de t'accueillir , toi qui es Humain. Toi qui es des nôtres." A quand ?
Je serai alors des vôtres et ensemble nous défendrons la famille . Ensemble nous défendrons ces marmays sans Papas, ces Mamans sans argents, nos gran noum seuls. Ensemble nous reconstruirons cet esprit de famille où chacune et chacun pourra murmurer""Je suis bien. Je suis bien en Famille".
Etre bien ! Sur cette terre . Est-ce trop demandé? A votre bon Ker, belle manifestante ! Beau manifestant : A votre bon KER.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger