sak ifé nout jordu ék nout demin

LPA : Commission permanente du Mardi 8 Novembre 2016


Politique
Mercredi 9 Novembre 2016


Le rapport (im)moral de la SPL Maraïna

Le rapport d'activités de la SPL Maraïna a été une nouvelle fois l'occasion pour le groupe LPA de demander au Président de Region d'arrêter de gaspiller l'argent des Réunionnais avec autant d'indécence.

« Le rapport est très clair » rappelle Karine Nabenesa, « en contribuant à 94,6% du chiffre d'affaires de la SPL, c'est la Région qui fait vivre cette structure. Et ça continue en 2015, sur 15 nouveaux contrats 11 sont des commandes de la Region. Malgré cela, elle est toujours déficitaire et vous persistez à alimenter cette SPL en dépit d'une vraie utilité pour la Région. Vous donnez des millions uniquement pour qu'elle continue d'exister et non pas parce qu'elle est efficace et ça c'est immoral vis à vis des Réunionnais. »

Des millions ont été versés par la Région à la SPL Maraïna, pour des résultats pour le moins préoccupants si l'on se soucie de l'argent public dépensé. 

Des missions ont été présentés aux élus ces derniers mois où la SPL se faisait rémunérée en tant qu'assistance, plus chère que le prestataire qui réalise véritablement le travail.

Sur certains dossiers, la SPL reconnaît elle même la non pertinence de ses études menées sur plusieurs années pour plus de 800 000 euros mais malgré tout, demande à la Région de poursuivre son financement d'assistance à finalement, rien du tout. Les élus de la majorité ont eux-mêmes décider de retirer des dossiers qui depuis ne sont jamais revenus en commission ! 

Ces études qui n'aboutissent pas sont en plus saucissonnées dans le temps. La Région confie chaque année et depuis plusieurs années des programmes d'études qui coûtent des millions par an. D'années en années, la SPL est payée par la collectivité pour les approfondir après les avoir prolongées et continuées. Une façon de maintenir les financements annuels mais pour une utilité nulle.

 

Karine Nabénésa a donc encore une fois rappelé que « l'intérêt d'une SPL pour une collectivité était normalement de pouvoir aller plus vite et à moindre coût ». C'est tout l'inverse qui se passe. L'élue a indiqué par ailleurs que ce saucissonnage d'études devrait intéresser la Chambre régionale des comptes.

 

Pire encore, "alors que la SPL ne se cache pas de ce petit jeu malsain, elle indique espérer davantage de commandes de la part de la Région et se permet en  de faire un rappel à l'ordre à la collectivité qui maintient à flot son financement et son chiffre d'affaires en indiquant la nécessité d'élaborer un conventionnement pluriannuel pour davantage de stabilité!", s'est insurgée Karine Nabénésa.

La SPL Maraina ordonne donc à la Région de lui trouver des études à rallonge qui s'étalent, s'étirent et s'aplatissent sur plusieurs années pour assurer sa stabilité financière  et ça peut importe l'intérêt !

 

Karine Nabenesa n'a pas manqué de rappeler au Président de Région qu'après le Club export, c'est la deuxième fois en peu de temps, qu'une structure que la Région alimente généreusement le critique tout aussi ouvertement. « Même si je considère que leurs agissements ressemblent à celui d'enfants gâtés qui attendent du tout cuit et qui, avec vous, sont habitués à ce  que l'argent tombe du ciel, même s'ils ne le méritent pas, ils ont, quand même, une drôle de façon de vous remercier ! » a-t-elle déclaré avant de conclure : « La stabilité financière de la SPL doit être recherchée non pas via des études sans fondements mais sur de vrais projets de concession d'aménagement qui permettrait d'assurer,en plus de la stabilité financière, la crédibilité de la structure ».

 

Un peu plus tôt en commission permanente, un autre exemple concret du gaspillage d'argent public que représente la SPL Maraina a été évoqué lors de l'examen du bilan de la SPL Maraina sur son mandat de maîtrise d'ouvrage relatif à l'extension du réseau Gazelle. Sur ce projet, la Région Réunion a confier un demi millions d'euros à la SPL Maraina. Le travail de la SPL s'est résumé à établir un cahier des charges et peut être à assister à des réunions de chantiers, le reste étant réalisé par des prestataires.

 

 

Unité de Valorisation Energétique : la Région refuse le référendum

La motion déposée par le groupe LPA à la dernière Assemblée plénière demandait l'organisation d'un référendum préalablement à tout projet d'installation d'une UVE. Malgré le rappel de Karine Nabénésa de prendre en considération l'avis de la population directement concernée, la motion a été rejetée. Chacun appréciera ce refus de démocratie sur un sujet si important.


Groupe LPA Région



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue