sak ifé nout jordu ék nout demin

LES SOURCES RÉVÉLÉES DU GRAND REMPLACEMENT ORGANISE DE LA POPULATION REUNIONNAISE


Culture - Kiltir
Samedi 9 Juin 2018

Je vais vous présenter ici les sources qui m'ont permis de parler du Grand Remplacement de la population Réunionnaise !


Certains de mes détracteurs affirment que les sources de Philippe CADET ne sont pas dignes de foi, ou n'existent pas tout simplement, et donc le contenu de son discours n'est que du racisme primaire anti-zoréy !
 
Je vais donc vous présenter mes sources… A vous de vous faire votre propre opinion éclairée sur la qualité des chiffres et des études sur lesquels je m'appuie pour faire la démonstration du Remplacement organisé de la population Réunionnaise par une population importée de métropolitains…


Tout d’abord, le moteur principal de ce remplacement est la captation des emplois locaux au profit d'une population venant de la France continentale… Et cela est valable pour la quasi-totalité des outremers.

LES SOURCES RÉVÉLÉES DU GRAND REMPLACEMENT ORGANISE DE LA POPULATION REUNIONNAISE

De plus, l'accès à l'emploi pour les Réunionnais est un problème ancien. Selon l’historien Claude WANQUET, dans son livre « Les premiers députés de La Réunion à l'Assemblée Nationale », dès 1790, « les Créoles étaient exclus des fonctions d’encadrement de la fonction publique à La Réunion au bénéfice de métropolitains incompétents » comme le disait à l’époque Louis-Marie Bertrand, député de La Réunion.

Il faut savoir également que l’accès des créoles aux emplois locaux de La Réunion est plus que jamais un problème actuel au 21è siècle.  Avec le logiciel Beyond 20/20 de l’INSEE, en croisant les critères « Département », « CSP» et « Lieu de naissance»,…  vous constatez alors que dans la répartition de l’occupation des emplois d’encadrement entre les « Natifs » et les « non-natifs » de La Réunion,… les Natifs de La Réunion sont largement minoritaires…
 

Dans le même temps, le nombre de Réunionnais diplômés de haut niveau au chômage, à La Réunion, ne cesse d’augmenter.   Ainsi, selon Pôle Emploi et la Dares, le nombre de Réunionnais chômeurs malgré leur qualification Bac+3 et 4 a augmenté de 25% en 4 ans, passant de 5783 à 7234 de 2012 à 2016.  
Et encore, les chiffres sont ici minimisés car n’y sont pas intégrés les Réunionnais titulaires d’un Bac+5, qui quittent La Réunion ou n’y reviennent pas, car persuadés qu’ils y seraient sous-employés ou au chômage.

LES SOURCES RÉVÉLÉES DU GRAND REMPLACEMENT ORGANISE DE LA POPULATION REUNIONNAISE
Aussi, Martine AUBRY, ministre des Affaires Sociales, dans le 26è RAPPORT SUR LA SITUATION DEMOGRAPHIQUE DE LA France de 1997 confirme qu’à La Réunion, sur le marché du travail, a niveau de qualification égal, les Métropolitains y sont favorisés et les Domiens défavorisés… Tandis que les natifs sont défavorisés dans les DOM et en métropole !


LES SOURCES RÉVÉLÉES DU GRAND REMPLACEMENT ORGANISE DE LA POPULATION REUNIONNAISE
Le chercheur de l’INED, Claude-Valentin MARIE, dans « LE 5è DOM : MYTHE ET RÉALITÉS » affirme alors que sur les 48 000 nouveaux emplois créés dans les 4 DOM entre 1990-1999, 23 800 sont allés aux métropolitains, soit pratiquement 1 emploi sur 2…. Le label « métropole » est alors une prime à l’emploi.


LES SOURCES RÉVÉLÉES DU GRAND REMPLACEMENT ORGANISE DE LA POPULATION REUNIONNAISE
De plus, l’universitaire Franck TEMPORAL dans « Migration et emplois à l’île de La Réunion » de 2011, montre qu’à La Réunion, les natifs qualifiés sont sous-employés malgré leur expérience de mobilitéTandis que les natifs de métropole accèdent aux emplois qualifiés dès leur arrivée à La Réunion.


D’ailleurs, ClaudeValentin MARIE et JeanLouis RALLU, de l’INED dans leur rapport « Les tendances démographiques et migratoires dans les régions ultrapériphériques » de 2007, confirment qu’à La Réunion, les Réunionnais les plus qualifiés émigrent car n’y accédant guère à l’encadrement. Tandis qu'à niveau de qualification égal, les métropolitains occupent alors les professions plus élevées que les natifs.

Aussi voyons ce que dit l’ancienne ministre Christiane TAUBIRA à propos des embauches dans les DOM...


LES SOURCES RÉVÉLÉES DU GRAND REMPLACEMENT ORGANISE DE LA POPULATION REUNIONNAISE
De surcroit, le Préfet BEDIER dans son rapport « La place des Ultramarins dans la fonction publique d’Etat outremer » de 2012, confirme la stagnation et la régression des ultramarins dans la fonction publique des DOM…. Pourtant, des fonctionnaires Ultramarins demande leur mutation vers leurs DOM… Et contrairement à la Guadeloupe et à la Martinique, à La Réunion, la fonction publique n’est pas la représentation du bassin de vie.


Tandis qu’en 2016, selon nos propres enquêtes, les métropolitains occupent 70% des postes de cadre à La Réunion pour une proportion de population métropolitaine de 14%.
Par ailleurs, certains chiffres issus d'organismes officiels nous paraissaient ne pas correspondre à la réalité constatée en terme d'évolution de la répartition des postes de cadre  entre les « Natifs » et les « non-natifs » de La Réunion. Nous avons donc réalisé une première enquête auprès d'un échantillon de 40 employeurs locaux, qui n'a fait que confirmer nos doutes.
Nous avons donc réalisé une enquête  auprès d'un échantillon de 400 employeurs à La Réunion de 2014 à 2015, selon la méthode probabiliste.

Quant à l’INSEE, elle confirme la forte proportion cadre expatriés à La Réunion malgré l’éloignement géographique de La Réunion.
Ainsi, en 2007, à La Réunion, les métropolitains représentaient 11% de la population totale mais occupaient 60% des postes de cadres.

 

Ainsi, comme vous le constatez, le marché de l’emploi Réunionnais incite à la venue des cadres Métropolitains à La Réunion, mais aussi au départ des Réunionnais de La Réunion. Ce constat est alors confirmé par Martine Aubry, dans son rapport de 1997. Mais aussi par Claude-Marie Valentin et Jean Louis Rallu de l’INED en 2004. Et enfin, par le RAPPORT REUNION de INED de 2007.
Alors oui, je vous laisse à votre conscience !

Ce phénomène de migration pour l’emploi dans les 2 sens alimente le remplacement de la population Réunionnaise par la population métropolitaine à La Réunion.
Ainsi, selon Franck TEMPORAL, Universitaire, le nombre de métropolitains à La Réunion a été multiplié par 18 de 1946 à 1999 ; et donc multiplié par 20 jusqu'en 2017, passant de 5450 en en 1946 à 111 000 en 2017.
Les chiffres de l’INSEE permettent aussi de constater que la part de la population métropolitaine à La Réunion est passée de 4% en 1982, à 14% en en 2017, avec une prévision de plus de 30% en 2050.
Enfin, l’INSEE prévoit pour la période de 2007 à 2040, 285 000 départs de La Réunion pour 251 000 arrivées.SOIT UN REMPLACEMENT AFFIRME.
Alors oui encore, je vous laisse à votre conscience !
 
Enfin, certains disent que comme les Réunionnais peuvent s’implanter en métropole à souhait, il y est donc logique que les métropolitains puissent faire de même à La Réunion... Sauf que les conséquences sont totalement différentes !
En effet, à La Réunion, l’arrivée actuelle des métropolitains alimente déjà leur fort pourcentage de 14% par rapport à 857 mille habitants seulement à La Réunion.
Tandis qu’en France hexagonale, les Réunionnais sont noyés par leur très petit nombre relatif, soit 0.56% pour les 4 DOM, dans 67 millions d’habitants.
Alors oui encore une fois, je vous laisse à votre conscience !

Alors OUI!, nous pouvons affirmer que nous assistons, aujourd’hui en 2018, à un véritable GRAND REMPLACEMENT de la population Réunionnaise par la population métropolitaine à La Réunion.

Mais vous pouvez toujours vous dire, qu'il n’y a pas de Grand Remplacement des Réunionnais, et basta !
Ou, vous pouvez vous dire que ce Grand Remplacement est réel, mais ce n’est pas grave !
Ou enfin, vous prenez conscience que ce Grand Remplacement est réel, c'est dramatique et donc il faut que nous l'arrêtions !
    ALORS OUI, JE NE PEUX QUE VOUS LAISSER A VOTRE CONSCIENCE !   
 

Philippe CADET



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par alexandra marie le 17/06/2018 09:46
Bravo, pour ce travail scientifique, sérieux et sans démagogie. C'est grâce à des lanceurs d'alerte de votre gabarit que, notre société progressera dans le bon sens.

2.Posté par MERLOT le 18/06/2018 15:35
Vous avez raison ! il faut que les médecins, chirurgiens et autres spécialistes retournent en France et laisse la place aux Réunionnais...
il n' y a que Vingt Mille Réunionnais en Métropole contre Huit Mille Zoreils ici. Faisons vite l'échange avant le "Grand Remplacement"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 12 Octobre 2018 - 13:23 Pour un projet réunionnais avec les Réunionnais