sak ifé nout jordu ék nout demin

LA RECETTE SECRETE DU COCA COLA


Citoyen
Lundi 22 Juin 2015

Excellente cette émission de nuit passée sur la très sérieuse chaine parlementaire LCP ou "Public Sénat". Espérons qu'elle inspirera nos sénateurs ...


En effet, cette émission s'est intéressée aux différents composants du Coca, cette boisson la plus bue au monde, celle préférée de nos marmailles et que l'on trouve en abondance sur toutes nos tables réunionnaises. Et bien sûr,
elle a cherché à découvrir ce que la firme cachait délibérément sur la nature de ses composants pour ne pas effaroucher le consommateur.
 
Ainsi des biologistes et chercheurs ont isolé ses différents composants. Et que trouve t'on ? Des extraits de feuilles de coca- çà on s'en doutait même si on sait que ce sont d'elles que l'on extrait la fameuse cocaïne... la drogue par excellence de l'accoutumance.
 
Ils ont aussi trouvé de l'acide, de l'ammoniac mais surtout une quantité de sucre hors norme : dans une simple canette, il y a l'équivalent de 12 sachets de sucre en poudre. Vous avez bien lu : 12 sachets. Si l'on prend la petite moyenne, soit une consommation-modérée- de 2 cannettes par jour, cela correspond à 24 sachets de sucre par jour.
 
Selon les spécialistes de la santé publique, 2 canettes par jour de Coca Cola font autant de dégâts pour le corps humain que 2 paquets de cigarettes/Jour
en réduisant l'espérance de vie de 20 à 30 ans... sans parler du diabète-exponentiel à la Réunion-et des risques associés pour la santé publique.
 
D'où le taux d'obésité en croissance constante des Américains, des Mexicains-notamment-  et depuis quelques décennies des Réunionnais.
Combien de nos enfants ingurgitent aujourd'hui une moyenne de 2 cannettes /jour au lieu de boire tout simplement de l'eau ?
 
Les chercheurs ont aussi observé qu'une consommation excessive de sucre
provoquait la même accoutumance que la drogue pour celui qui s'y adonne
et qu'on ne peut dès lors plus s'en passer. Imaginez les dégâts pour la santé de nos enfants, et le trou abyssale  de la sécurité sociale que ce fléau ne manquera pas d'entrainer.
 
 
 
Et il semblerait que le Coca péi soit encore plus sucré que le Coca de Métropole... Bonjour les dégâts !
 
Enfin "cerise sur le gâteau", il y a parmi les composants de cette boisson si populaire du E 150 : dénommé aussi "colorant caramel" Ce composant contient de l'ammoniac, des acides, des sulfites d'ammonium. Celui-ci soupçonné d'être cancérigène a entrainé des études plus approfondies
démontrant qu'il est cancérigène chez la souris et facteur de leucémies chez le rat... Il vient donc en 2014 d'être classé comme "cancérigène possible" par le très sérieux "Centre International de Recherche sur le Cancer"
 
CQFD
 
P.L

INFO REUNION



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par jayce le 23/06/2015 10:04
Rien de neuf : on sait depuis un sacré moment que le coca et toutes boissons du style, sont à prendre avec plus que modération (sans passer dans l'idéal). Mais les habitudes ont la vie dure et c'est super ancrée dans les mentalités. Ne pas oublier non plus, qu'a la base, le coca était une sorte de médicament pour les soldats. conscient après guerre qu'il fallait "édulcorer" le produit pour le vendre au grand public, ils ont inventé la fameuse bouteille coca, son rouge et adoucit le médicament.

2.Posté par SFFCC le 29/06/2015 13:41
Aucune étude scientifique sérieuse ne montre un effet nocif des caramels colorants chez l’homme et le CIRC n’a jamais classé les caramels colorants comme cancérigènes possibles. L’agence européenne de sécurité sanitaire des aliments (EFSA) a d’ailleurs réaffirmé en mars 2011 que les caramels colorants n’étaient pas cancérigènes.

Le caramel colorant E150d, utilisé dans les colas, est obtenu par chauffage de sucres en présence de composés permettant la caramélisation (dérivés sulfités et ammoniacaux). Cette réaction est apparentée aux cuissons que nous faisons à la maison comme le rôtissage, et c’est au cours de ces réactions que se forme le 4MEI. C’est ce composé présent à l’état de trace dans certains aliments et boissons qui a été classé comme cancérigène possible par le CIRC. La teneur en 4MEI des caramels colorants est limitée par la réglementation européenne pour garantir leur innocuité.

En ce qui concerne les études menées sur les rongeurs, les doses de caramels colorants ingérées sont souvent excessives. Il est essentiel de rappeler que la consommation moyenne de caramels colorants ne dépasse pas les doses journalières acceptables (DJA), et ce pour tous les groupes de population en Europe. Il s’agit des doses maximales pour lesquelles on ne constate aucun effet nocif sur l’homme. L’EFSA (autorité européenne de sécurité des aliments) a établi des DJA pour les caramels colorants en 2011 : 300 mg/kg de poids corporel/jour ce qui correspond, pour un enfant de 30 kg à 9 g de caramel colorant par jour. Les colas contiennent environ 1.5g de caramel colorant par litre. Un enfant de 30 kg devrait donc boire 6 litres (soit 18 cannettes) de cola par jour pour dépasser la dose journalière admissible !

Les caramels colorants sont des additifs alimentaires, ils font donc l’objet d’évaluations indépendantes avant leur mise sur le marché. Ils doivent suivre les normes européennes et sont réévalués par l’EFSA, qui a d’ores-et-déjà mis en avant plusieurs fois leur innocuité.

SFFCC (Syndicat Français des Fabricants de Caramels Colorants)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Août 2020 - 08:31 Lucie PAULA BAWEDIN