sak ifé nout jordu ék nout demin

L'union "entière et totale" de la Droite passe obligatoirement par Saint-André et le Tampon


Édito
Lundi 1 Juillet 2013

Nassimah Dindar et Didier Robert ont beaucoup parlé d'union de la Droite pendant le séjour inaugural d'Air Austral à Chennaï (Madras) en Inde. Les deux présidents de l'UDI et d'Objectif Réunion ont parlé de ce qui doit être les contours de cette union "entière et totale". Si les deux responsables sont d'accord sur le fond, sur la forme, les divergences portent sur Saint-André et le Tampon. Nassimah Dindar veut aussi l'union autour de Jean-Paul Virapoullé et André Thien-Ah-Koon.


L'union "entière et totale" de la Droite passe obligatoirement par Saint-André et le Tampon
La Droite a un objectif affiché pour les Municipales 2014 : reprendre Saint-André, Saint-Denis et Saint-Paul, et garder le Tampon. Ce pari semblait presqu'impossible, il y a un an, au lendemain de la Présidentielle et des Législatives 2012. Douze mois plus tard, le contexte a changé. La vague rose continue à s'échouer sur les récifs de la crise économique et sociale, et une vague bleue semble se préparer pour mars 2014. Et, la Droite planche sur les bonnes figures à montrer aux électeurs. La plus difficile reste l'union.

Avant de s'embarquer pour Chennaï, Didier Robert a rencontré Michel Lagourgue de l'UDI. A son retour de Bruxelles cette semaine, le président de la Région échangera de nouveau avec René-Paul Victoria (UMP). Le patron d'Objectif Réunion a aussi rendez-vous avec des élus de Droite de Saint-Paul. Ces échanges confirment que Didier Robert n'a pas encore décidé de sa destination pour les Municipales 2014, alors qu'à Saint-Denis, René-Paul Victoria, Nassimah Dindar, Michel Lagourgue et Jean-Jacques Morel ont déjà constitué le socle de l'union.

Didier Robert a répété à Nassimah Dindar, lors du déplacement en Inde, son ambition de conduire cette liste d'union à Saint-Denis. La présidente du Conseil général n'y est pas du tout opposé. Toutefois, elle pose un préalable : l'union entière et totale à Saint-André et au Tampon. En clair, le responsable d'Objectif Réunion doit accepter la même union à Saint-André, derrière Jean-Paul Virapoullé, et au Tampon, derrière André Thien-Ah-Koon. Une équation insoluble pour le président de la Région Réunion.

Ou la suite d'un poker-menteur. En effet, comment Didier Robert peut accepter de soutenir TAK alors qu'il s'était opposé au soutien de l'UMP (quand il en était encore le secrétaire national) à ce même centriste lors du second tour des Législatives de 2012. C'est aussi le cas à Saint-André pour Jean-Paul Virapoullé, avec qui les antagonismes datent des Régionales 2010. A Droite, l'union "entière et totale", ce n'est pas pour maintenant.




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit