sak ifé nout jordu ék nout demin

L'union de la Droite, un concept qui n'est qu'une façade, mais jamais une réalité


Édito
Mardi 28 Mai 2013

La preuve. Le communiqué envoyé hier soir aux médias. Le concept se vérifie lorsque les ténors sont les arbres qui cachent la forêt. La réalité, c'est l'incapacité à accepter les différences et cette volonté obsessionnelle de croire que l'union s'impose à partir des partis politiques. Et dans les deux cas, ça se termine par une union de façade, une cote mal taillée qui fait qu'à chaque fois la Droite se prend une veste.


L'union de la Droite, un concept qui n'est qu'une façade, mais jamais une réalité
Le concept. L'union de la Droite, c'est l'époque de Debré, Legros, Lagourgue, Virapoullé… Le candidat choisi aux Municipales était levé au rang de dieu. Les bulletins se multipliaient dans les urnes. Chaque élection, c'était les noces de Cana. Le rhum coulait à flots. C'était aussi ça l'union de la Droite. Il y avait un peu de cette nostalgie dans le communiqué que la "Droite unie" a adressé hier soir aux diverses rédactions. "Les principaux leaders de la Droite unie 'UMP, UDI, Objectif Réunion)…" Et c'est le PS, avec sa "casse sociale inadmissible" qui a réussi ce miracle.

La réalité. C'est toujours les ambitions personnelles, les conflits de personnes, l'absence de projets-socle et une construction d'union sur trop de perspectives électorales (Municipales 2014, Cantonales et Régionales 2015). C'est difficile de construire quand la stratégie a pour principal objectif de d'affaiblir et de détruire les partenaires de cette même union. Et ce dans l'optique de finaliser un autre accord "de derrière la cuisine" avec des politiques pas forcément de même camp.

La Droite comme tout parti politique, a toujours privilégié le rapport de force plutôt que la force des rapports. A chaque scrutin, la Droite a préféré le choix de l'embarras à l'embarras du choix de candidats ou de stratégies. Couper le cordon ombilical avec Debré était devenu une obsession. Mais au lieu d'une émancipation posée et réfléchie, tous les Brutus n'ont qu'un objectif : devenir César. Avec en prime Cléopâtre. Et aujourd'hui sa pyramide.

L'union de la Droite, du concept à la réalité, c'est un fantasme auquel s'accrochent beaucoup de militants qui espèrent en même que ce soit leur favori qui soit devant. Pourtant, le concept est simple : réussir l'union, c'est d'abord mettre en exergue les points de convergence et de divergence. La réalité, c'est construire à partir des dénominateurs communs et veiller à respecter les différences. C'est vrai même dans un couple. C'est sans doute ce que la Droite n'a pas encore compris.

Il est vrai que l'union à Droite, c'est toujours pour le meilleur et pour le pire. Et il est vrai aussi, que c'est dans le pire que nos politiques sont souvent les meilleurs…




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par loilta le 28/05/2013 06:42
belle analyse philosophique, mais après ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit