sak ifé nout jordu ék nout demin

L'union de la Droite passe par quatre communes-clé : le Tampon, St-André, St-Denis et St-Paul


Édito
Vendredi 15 Février 2013

Mercredi soir à l'Etang-Salé, Didier Robert a expliqué que l'union de la Droite doit être "la plus large". Et que cette union passe aussi par quatre communes-clé : Le Tampon, St-André, Saint-Denis et Saint-Paul. Le président de Région a raison. Seulement, il ne mesure sans doute pas encore la tâche qui l'attend, personnellement, pour réussir cette union "la plus large". Explications.


L'union de la Droite passe par quatre communes-clé : le Tampon, St-André, St-Denis et St-Paul
Si Didier Robert demeure l'un des hommes forts de la Droite, il n'a plus à son crédit le contexte d'avant les Régionales 2010, et il ne représente plus à lui seul, l'espoir d'un camp politique meurtri hier et convalescent aujourd'hui. L'usure du pouvoir, une politique régionale surtout centrée sur des promesses électorales, et une route du Littoral qui est devenue aussi une caisse de résonance pour l'opposition de l'Alliance, ont enfermé Didier Robert dans un rôle de président de Région, réglant au coup par coup les colères d'une population écrasée par la vie chère ou à la quête désespérée d'un contrat aidé.

La cote de Didier Robert a aussi baissé dans son camp politique. Au point où certains voulaient (et veulent toujours pour une partie) voir Michel Fontaine, président de l'UMP et sénateur-maire de Saint-Pierre, s'imposer comme le chef de file de la Droite. Discret et sans doute très attaché à sa commune de Saint-Pierre, le patron de l'UMP travaille à construire une UMP forte à La Réunion. Il faut ajouter à ce contexte local, l'attitude de Jean Simonetti, secrétaire national de l'UMP, délégué à l'Outre-mer. Ses relations avec Didier Robert ont changé depuis les Cantonales de 2011. Beaucoup changé.

Même si ces éléments ne sont évoqués qu'en coulisses ou en aparté, ces épées de Damoclès sont là. Et la Droite doit faire avec. Et surtout les nier. Plutôt crever les abcès. Et des abcès, les ténors de la Droite vont en trouver lorsque commenceront les discussions pour l'union dans les "communes-clé", indispensable pour réussir l'unité. Et le meilleur consensus.

St-André : Virapoullé/Camatchy, un match-aller et un match-retour

Serge Camatchy se déclarera candidat aux Municipales de 2014 à Saint-André, dans les semaines à venir. Jean-Paul Virapoullé lui ne sera pas dans la course. Va-t-il pour autant pousser son fils Jean-Marie ? Le pourcentage de chance est infime. JPV va-t-il pour autant soutenir Serge Camatchy ? C'est la tâche à laquelle Didier Robert va s'attacher. En aparté, le président de Région a dit de "composer" avec "toute la Droite". "L'homme du passé" et le "petit dictateur" peuvent-ils encore s'entendre ?

Le Tampon : Thien-Ah-Koon/Robert, un "Chinois en pétard"

En politique, il faut aussi savoir "tuer" le père, même putatif. Didier Robert pensait l'avoir réussi. Six ans après, TAK "i bouge encore". Et, il faudra composer avec lui au Tampon. TAK a la rancune tenace. Les premiers émissaires de Didier Robert ont eu une fin de non-recevoir. Et manque de clairvoyance du président de Région, en juin 2012, alors que l'UMP national a appelé à voter pour André Thien-Ah-Koon au second tour des Législatives, le "fils spirituel" s'y est opposé et a donné comme consigne l'abstention à Droite. Pas sûr que TAK tuer le veau gras pour le retour de l'enfant prodigue.

Saint-Denis : Victoria/Dindar/Lagougure, le choix de l'embarras

L'union de la Droite sur Saint-Denis se fera au second tour des Municipales 2014. Si René-Paul Victoria (UMP) et Michel Lagourgue (UMP) ont déjà annoncé leur candidature, Nassimah Dindar n'est pas intéressée pour l'heure. Ceci étant son positionnement sera déterminant dans la victoire finale. C'est elle seule qui en décidera.

Saint-Paul : qui sera tête de liste aux Municipales 2014 ?

Didier Robert a indiqué qu'il annoncera fin mars s'il sera ou non candidat à la mairie de St-Denis, ou il ira à Saint-Paul. C'est sûr que s'il veut l'union de la Droite à Saint-Denis, il n'a aucun intérêt de s'emmêler, c'est déjà assez compliqué sans lui. Reste le Tampon ou Saint-Paul. Imaginer aujourd'hui une liste conduite par TAK, Didier Robert et Paulet Payet au Tampon. Surréaliste. ou pas ? Reste Saint-Paul. Avec les frères Bénard, la famille Sinimalé, Teddy Soret, Yoland Velleyen, Cyrille Melchior, Fabienne Couapel-Sauret… C'est parmi eux que se trouvent la tête de liste à Saint-Paul. Une liste sur laquelle sera Didier Robert...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 15/02/2013 07:59
Didier ROBERT a intérêt d'être au dessus de la mêlée , et se préparer aux élections Régionales de 2015 , par contre essayez de rassembler certains leaders communaux est tout à son honneur , Saint Denis aux dionysiens , Tampon aux tamponnais , St Paul aux Saints Paulois etc ... etc ... TEGO est assez grand pour qui voter à Saint Denis où il habite . A Saint Denis , TEGO ne voit pas comment l'union se fera René-Paul Victoria (UMP) fait cavalier seul , Michel Lagourgue ( UDI ) continue à se tâter le contexte est très différent de 2008 , Nadia RAMASSAMY , elle se voit maire à elle seule , Gino Ponin-Ballom mi présente a mwin au 1er tour au 2d mi négocie avec la liste (2014 ) arrivée en tête , le couple Nassimah Mangrolia Dindar et Ibrahim ils n'ont jamais su où ils habite en politique un coup Chirac ( 1995-2002 ) , un coup BAYROU (2012- MoDem ) , un coup BORLOO ( 2013-UDI ) , un coup ANNETTE (2008- les municipales) , un coup SARKOZY (2007- présidentielle) , un coup HOLLANDE ( la présidentielle 2012 ) . Bon kouraz à Didier ROBERT .

2.Posté par fabriceIC le 15/02/2013 10:27
Camatchy est en nette perte de vitesse depuis 2004,il tirait sa force de JPV, aux Cantonales de 2011 il a ,à savoir Jean Marie

3.Posté par fabriceIC le 15/02/2013 10:59
D Robert fin politicien connait bien qui est l'homme fort représentant la droite et le centre à St André.

Une preuve, Camatchy soutenu par D Robert , conseiller général du canton centre ville où il habite, ancien 1er vice président du conseil général s'est fait éliminé dès le 1er tour en 2011 par un candidat qui se présentait pour la 1ère fois et soutenu par JPV.
Camatchy tirait sa force de JPV et D Robert le sait bien.
Il faut savoir aussi la population ne veut pas de Jean Marie à St-André.
Si la droite veut gagner des mairies en 2014 , il faut bien analyser la situation et choisir objectivement les têtes de liste, du boulot pour D Robert et surtout M Fontaine le sage. Courage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit