sak ifé nout jordu ék nout demin

L'Alliance estime entre 2,5 et 3 milliards d'€, la nouvelle route du Littoral


Politique
Jeudi 28 Avril 2011

L'assemblée plénière du Conseil régional s'annonce mouvementé ce matin. L'un des points de l'ordre du jour, c'est la nouvelle route du Littoral. Si le matin, Didier Robert en a dit du bien, l'après-midi, Philippe Berne "a mis en exergue les incohérences criantes et le surcoût financier à la charge de la seule collectivité locale".


L'Alliance estime entre 2,5 et 3 milliards d'€, la nouvelle route du Littoral
Philippe Berne, ancien conseiller régional responsable alors du projet de la nouvelle route du Littoral, n'est pas d'accord pour le 2 x 3 voies. “Nous avions privilégié le 2 x 2 voies avec pistes cyclables et bandes d'arrêt d'urgence, car nous proposions également une alternative avec le tram-train. Ce n'est pas le cas de nos successeurs".

"Nous disons aussi que ces 2 x 3 voies sont inutiles puisque cet axe ne traverse pas des zones urbaines. Les bus et les autres véhicules cohabitent très bien sur la route des Tamarins. Il aurait mieux valu privilégier les bandes d'arrêt d'urgence, car en cas de panne ou d'accident, la voie sera très encombrée".

"Le passage en 2 x 3 voies est absurde. Le coût financier est augmenté d'un tiers, c'est-à-dire au minimum à 2,2 milliards d'euros pour 14 km de digue et de viaduc. C'est déjà deux fois plus que le route des Tamarins qui fait 34 kilomètres". Philippe Berne anticipe aussi le surcoût.

"Comment peut-on croire qu'il n'y aura pas de surcoût financier. Il y a le problème des matériaux à importer, le remblai à trouver… Il faut aussi résoudre l'équation d'entrée et de la traversée de Saint-Denis en 2 x 2 voies, au moins jusqu'au boulevard Lancastel", a expliqué l'ancien conseiller régional.

"Quoi qu'il en soit il y aura un entonnoir à l'entrée puisque nous passerons de 3 à 2 voies, et cela si le boulevard Nord est construit d'ici là. En effet, la récente convention signée entre la Région Réunion et le mairie de Saint-Denis, ne concerne que le financement des études", a indiqué Michel Lagourgue, conseiller régional.

"Et combien coûtera le boulevard Nord ? Son coût serait de 250 à 300 millions d'euros. Aujourd'hui, nous estimons entre 2,5 et 3 milliards le coût de la nouvelle route du Littoral. Nous sommes inquiets pour les finances de la Région. Car dans les accords de Matignon 2, le Conseil régional supportera seul tout le surcoût financier".

"Cela signifie qu'un certain nombre d'investissements comme l'entretien des routes ou construction des lycées, ne seront pas. Nous craignons que les finances du Conseil régional ne deviennent le tonneau des Danaïdes", ont déploré les deux membres de l'Alliance.

Lors de son intervention, Philippe Jean-Pierre, conseiller régional de l'Alliance, a enfoncé le clou. “Ce projet ne bénéficie pas d'un budget à la hauteur des enjeux. Il y a là une gestion amatrice et un manque de réalisme. Ce projet pharaonique ressemble à la satisfaction d'un slogan de campagne".

"C'est le cas avec la suppression du péage. C'est bien pour ceux qui utilisent chaque jour cet axe, mais ceux qui n'y passent que de manière épisodique, pourquoi doivent-ils payer le même prix, sachant qu'une route n'est pas vraiment gratuite”.

“Le péage n'est pas un gros mot. N'ayons pas peur de faire évoluer notre société, de l'aménager. Pour cela, il faut une réflexion pédagogique et non une réflexion démagogique qui aboutit à l'absence de programmation pluriannuelle", a conclu Philippe Jean-Pierre, conseiller régional de l'opposition régionale.

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Janvier 2020 - 11:32 La confusion des genres de la Politique.

Samedi 25 Janvier 2020 - 11:52 Saint-Pierre à vélo avec ANDA