sak ifé nout jordu ék nout demin

L'Alliance demande des critères d'éligibilité et de la transparence dans le dossier des emplois verts


Édito
Vendredi 24 Août 2012

"Nous avons laissé passer le caractère d'urgence de ce dossier. Maintenant que le renouvellement des emplois verts est acquis, nous avons souhaité intervenir sur le fond". Catherine Gaud et Béatrice Leperlier, conseillères régionales de l'Alliance, ont déploré la gestion troubles des emplois verts. L'opposition propose à son tour une commission paritaire pour tous les contrats aidés.


L'Alliance  demande des critères d'éligibilité et de la transparence dans le dossier des emplois verts
"Nous n'avons pas souhaité nous immiscer dans le conflit qui a opposé la Droite et le gouvernement, s'agissant des emplois verts. Le protocole signé entre la préfecture et la Région, a au moins permis à de nombreuses personnes de voir leur contrat reconduit pour six mois, c'est une bonne chose pour ses pères mères de famille. Toutefois, cela ne signifie nullement que ce dossier a été refermé. Loin de là".

Hier pour l'Alliance, Béatrice Leperlier et Catherine Gaud ont une nouvelle fois dénoncé la gestion incohérente et trouble des emplois verts par la Région Réunion. "Depuis 2010, nous demandons le Plan pluriannuel d'investissement, et nous ne l'avons toujours pas. Pourtant pour une politique efficace et transparente, il est essentiel que les partenaires du projet sachent comment est utilisé l'argent de l'Etat, principal financeur dans ce dossier.

"Si lorsque nous étions aux affaires l'attribution des emplois verts était à la discrétion d'une commission technique puis d'une commission sectorielle, depuis 2010, nous recevons des tableaux dans lesquels il y a des chiffres et cela sans la moindre explication. Sous notre mandature, nous réservions une enveloppe de cinq millions d'euros pour un millier d'emplois verts. Cette année, il y a 2.700 emplois aidés pour vingt millions d'euros. Il est difficile dans ce cas de figure de proposer une formation".

"Cela ne facilite nullement la professionnalisation et la pérennisation de ce public. Il est temps de finir avec ce système. L'Alliance propose la création d'une commission paritaire composée de l'ensemble des partenaires concernés pour une gestion équitable, efficace et objective de ces emplois aidés". Jeudi soir sur Télékréol, Michel Vergoz, sénateur de La Réunion, a souhaité lui, la mise en place d'une Commission régionale de l'économie solidaire...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par MISS MEMOIRE COURTE le 30/08/2012 21:24
Décidement, vous avez la mémoire courte ou bien vous ne connaissez rien à ce que vous dites.
Je vous renvois aux listings d'attribution d'emplois verts sous l'ancienne mandature de Mr VERGES
Si vous n'avez pas honte, publiez dans les médias la répartition des contrats mis à la disposition des associations "amies" telles que :Agir pou nout tout de bras panon ou bien de l'assocition des pêcheurs de bichiques de st Benoit, et bien d'autres.................
Vous ne tromperez plus personne maintenant !!!!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit