sak ifé nout jordu ék nout demin

KOMITÉ POPILÉ - Jik an bout


Politique
Dimanche 16 Novembre 2014

Jean-Claude Barret, nous a fait parvenir un exemplaire du "Journal Komité popilèr Martinique du CNCP".
Voici quelques extraits et la possibilité de télecharger le journal.



​UN NOUVEAU CRIME DE L’ETAT COLONIALISTE FRANÇAIS EN MARTINIQUE.

KOMITÉ POPILÉ - Jik an bout
Le « COSETTE » - ex Zanoobia - est un navire poubelle abandonné depuis quatre ans dans le port de Fort-de-France par un armateur voyou. Le préfet Français avait annoncé qu’il serait transporté vers un port européen afin d’être démantelé. Le 4 novembre dernier dans la nuit, il a tout simplement fait
couler, au large de Saint-Pierre, ce navire qui a transporté pendant de nombreuses années toutes sortes de produits toxiques dont des milliers de fûts contenant des déchets radio actifs. Qui oserait prétendre que le préfet d’un département vraiment français aurait agi de la sorte ? Après, l’empoisonnement massif de nos terres par le Chlordécone, commis sous l’égide de gouvernements français successifs, cette agression contre notre environnement prouve le mépris manifesté par le pouvoir colonial à l’égard de notre peuple. Nous sommes logés à la même enseigne qu’Abidjan, que Bhopal, que tous ces pays dominés que les im- périalistes considèrent comme leur poubelle !
Une chose est sûre, c’est que les Martiniquais ne laisseront pas ce crime impuni. Les réactions sont nom- breuses. Grève de lycéens, manifestations citoyennes devant la préfecture, poursuites judiciaires contre l’Etat français à l’initiative de la commune du Prêcheur et d’organisations écologistes, demande de com- mission d’enquête parlementaire par le Député Marie-Jeanne, interpellation des autorités des îles voisines, etc...
On notera le peu d’impact connu par ce crime dans les médias français qui considèrent sûrement plus capital le cancan Fillon-Jouyet ?

​PAWOL FONDOK

« La prospérité des sociétés occidentales repose sur le racisme institutionnel et, par
conséquent, mettre un terme au racisme insti- tutionnel équivaudrait à détruire les sociétés occidentales. »

BREVES… BREVES… BREVES…

Les militants des différents Comités Populaires ont entrepris d’organiser des rencontres avec la population autour du thème de l’injustice dans le système fiscal.

•Plus d’une centaine de personnes ont participé au concert de Solidarité pour les enfants de Gaza organisé le à l’Atrium malgré des messages malintentionnés que des individus ont fait circuler sur le net pour en annoncer l’annulation. Les spectateurs ont pu apprécier des prestations de haute qualité de Ronald TULLE, ORLANE, l’orchestre NEW LIFE, le jeune Emeric GERTRUDE, CELIA. Le collectif organisateur communiquera de façon transparente quant à la destination de l’aide récoltée.

•Plusieurs organisations anticolonialistes préparent ensemble « La journée du drapeau ». Il s’agira de célébrer le symbole rouge-vert et noir de notre unité nationale. Les activités auront lieu le 6 décembre, date évoquant la mort de Frantz FANON et l’expulsion de Jean-Marie LEPEN.

•Le samedi 13 décembre, le GRS, le CNCP, le MPREOM et le PKLS se retrouveront pour tirer les leçons des émeutes qu’a connues notre pays en Décembre 1959. Un séminaire se tiendra ce jour là, de 16H à 20H à l’ATRIUM, sur le thème : « Décembre 59, moment de rupture. 2014, quelles ruptures pour l’émancipation ? »

FOK SAV SA

La deuxième conférence régionale sur les réparations de la Commission des Réparations du CARICOM s’est tenue du 12 au 14 octobre 2014 à Antigua et Barbuda. Des délégations du Mouvement International pour les Réparations (MIR) et le Comité National pour les Répara- tions de Guadeloupe et de Martinique étaient présentes. Nous vous proposons un article relatif à cet événement paru dans le quotidien France-Antilles du 23 octobre 2014.
REPARATIONS POUR L’ESCLAVAGE : LE CARICOM VA SE BATTRE BECS ET ONGLES
Le Premier Ministre d’Antigua, Gaston BROWNE, a très clairement indiqué l’engagement de son gouvernement pour obtenir des réparations liées à l’esclavage.

La prise de position du premier ministre d’Anti- gua a été annoncée lors de la deuxième confé- rence régionale sur les réparations, que l’île a accueillie la semaine dernière. « Imaginez un peu ce que notre région aurait été aujourd’hui si les énormes sommes données aux anciens propriétaires d’esclaves avaient été versées, comme cela aurait dû l’être aux victimes, les anciens esclaves. », a déclaré Gaston Browne à la cérémonie d’ouverture de la conférence. « Nous en serions aujourd’hui à 180 ans d’in- vestissements et de création de richesses. Nos économies auraient été bien mieux dévelop- pées et la qualité de vie de notre peuple beau- coup plus avancée. »
Le premier ministre a déclaré que le mouve- ment des réparations n’était pas raciste ou vengeur et que la Caraïbe ne définissait, ni se limitait, à des réparations économiques. «Nous ne tenons aucune personne vivante d’aucune nation européenne pour responsable des crimes des classes dominantes qui contrô- laient leurs sociétés et qui se sont enrichies des cruautés et de la barbarie qu’elles ont infli- gés à nos ancêtres » a-t-il déclaré. « Toutefois, cela ne les empêche pas de reconnaître leurs torts et de s’engager dans la noble action de les résoudre en acceptant nos revendications réparatrices. » Le premier ministre a déclaré que la Commission des Réparations de la CARICOM (CRC) chercherait à convaincre et à négocier avec les nations européennes pour régler la question des réparations. »

JKP N° 38 — 14 NOVEMBRE 2014

INFO REUNION



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue