sak ifé nout jordu ék nout demin

Justice, Egalité, Démocratie : Des hypothèses ?


Politique
Vendredi 6 Mai 2016

Divers organes de presse ont relaté dernièrement, que les comptes de campagne du candidat Didier Robert, lors des dernières Régionales, présentaient des irrégularités. Entre autre, plusieurs parutions de propagandes électorales qui auraient du être mis dans ses comptes et qui n’apparaissent pas, rendant ces comptes insincères, c'est en tout cas ce qu'a considéré la CNCCFP, lorsqu'il s'est agit du cas d'Eric Fruteau, alors candidat à l'élection législative de 2012.


TRIBUNE DE Michel PICOT

Les conséquences ont été que ce dernier a subi une inéligibilité, bien que l'explication de la "faute" ait été donnée, par un marché passé, avec des dates de parution, pour ce journal municipal et qu'il ait été distribué uniquement sur le territoire de la ville de Saint André et ne pouvait en aucun cas influer sur les résultats de la circonscription.

Ces explications n'ont pas trouvé écho auprès de l’institution et Eric Fruteau a été sanctionné de la triple peine : celle de ne pouvoir plaider en défense face au juge de l’élection (le conseil constitutionnel) ni de pourvoir en cassation, celle de ne pas pouvoir défendre son bilan à la mairie de Saint André et rejet en bloc de ses comptes de campagnes, le privant du remboursement de ses dépenses.

Pourquoi la CNCCFP n'a t elle pas pensé que même si on ajoutait le montant de la publication municipale, les comptes de campagne d 'Eric Fruteau restaient dans les limites autorisées, alors que dans le cas présent, ceux-ci sont dépassés largement. Toujours est-il que là où on a sanctionné durement un candidat, la mansuétude prévaut pour un autre. Quelle est la raison de ce traitement réservé à Eric Fruteau ?

On peut laisser vagabonder notre esprit :

-       Etait-il si gênant qu'il devenait une tête à couper absolument ?

-       Faisait il si peur à certains, qu’il fallait absolument et par n’importe quel moyen lui barrer la route et faire en sorte qu'il ne soit pas présent aux municipales de 2012 ?

-       Y a t il deux poids, deux mesures selon que vous soyez d'un côté ou de l'autre de la barrière ?

Il ne s'agit pas pour moi d'attaquer Didier Robert, même s'il reste un adversaire politique, mais bien de dire que la justice, l'égalité de traitement, la Démocratie n'ont pas trouvé leur compte dans cette affaire et ne doivent pas être considérées comme des hypothèses jointes à qui vous êtes, qui vous gênez et qui a peur de vous.

Demain La Réunion

Michel PICOT



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue