sak ifé nout jordu ék nout demin

Journée internationale de la Femme : Nous sommes des composantes et non des alibis !


Citoyen
Dimanche 8 Mars 2015

La Journée internationale de la Femme est l’occasion de dresser un bilan des progrès réalisés, d’appeler à des changements et de célébrer les actes de courage et de détermination accomplis par les femmes ordinaires qui ont joué un rôle extraordinaire.


Journée internationale de la Femme : Nous sommes des composantes et non des alibis !
Il est crucial de rappeler l’acquis des femmes, d’avoir conscience des défis qui restent à affronter et de porter une plus grande attention aux droits des Femmes et à l’égalité entre les sexes, afin que tous soient mobilisés et apportent leur contribution. 

Par le passé, la politique a toujours été un domaine réservé aux hommes qui ont toujours établi les normes et les codes. Depuis la fin du XXe siècle, les choses ont commencé à changer petit à petit. La loi de la parité a obtenu des résultats contrastés en raison des modes de scrutin. En politique, les Femmes sont toujours victimes de stéréotypes. Lorsqu’elles sont élues, elles sont souvent confinées à des postes dits «féminins», comme la petite enfance ou la scolarité. Les places consacrées à l’économie, aux finances, à l’aménagement du territoire et aux grands travaux sont presque exclusivement occupées par des hommes. 

Ce qui me désole, c’est que les députés votent des lois sans se les appliquer à eux-mêmes en premier lieu. En effet, ils auraient dû appliquer en premier lieu la parité au niveau des chambres des Députés et des Sénateurs puis l’appliquer progressivement aux territoires. La place des Femmes en politique ne doit pas être utilisée pour en réalité, favoriser le parti majoritaire au pouvoir. Elle doit contribuer à donner la place qui revient légitimement à la femme. La Femme n’est pas un alibi mais elle était, elle est et elle sera toujours une composante.

Malheureusement,  je constate qu’au niveau local  le parti Socialiste ne donne pas une bonne image de la Femme et nous fait  même régresser. 
Prenons l’exemple de de nos deux députés Socialistes Bareigts et Orphée.  Elles seraient bien inspirées de s’occuper des vraies préoccupations des Réunionnaises tel que, l’inégalité des Femmes en matières d’emploi, les violences faites aux Femmes (12% des Réunionnaises ont été victimes d’attouchement) ou encore  l’éducation. Il ne s’agit pas d’être une Femme élue pour faire avancer la Réunion. Il faut des Femmes engagées et travailleuses. Si certaines profitent du système pour occuper des places et uniquement la place, elles desserviront l’image et les valeurs portées par l’ensemble des Femmes battantes de notre île.

Je pense qu’une Femme doit s’engager en politique parce qu’elle a des convictions, des valeurs et qu’elle défend des dossiers qui changeront en profondeur la vie des citoyens. 
La Femme est l’avenir de l’Homme, mais pour cela choisissons des Femmes de combat, des Femmes d’exception, au lieu de combler les manques en prenant les premières venues ou les Femmes du clan familial.
Nous devons, nous les Femmes, soutenir les plus capables car c’est la qualité des Femmes en politique qui fera avancer notre combat, celui de la Femme égale de l’Homme.


Conseillère Municipale de l’opposition de Saint-Denis
Porte-parole de la Droite Sociale (DS)

Faouzia VITRY



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Paul le 08/03/2015 16:19
Bonjour madame, mais vous êtes littéralement obnubilée par les deux députés de st Denis, et vous avez tellement guidée par la détestation de ces 2 là que vous illustrez votre article par une caricature de la femme alibi, depuis c'est vrai Mme Dindar a pris le pouvoir mais en remettant cette photo ancienne en ligne soit vous nous dites qui tire vraiment les ficelles au cg, soit vous exprimez le regret de celui qui officiellement a choisi l'ombre. A quoi faut-il s'attendre, une bagarre entre les 2 ou un retour de l'homme sur la scène ?

2.Posté par Annie le 08/03/2015 21:35 (depuis mobile)
Un peu de sérieux Paul vous pensez vraiment que c''est elle qui a mis cette photo?
Il s''agit certainement d''une image de la rédaction!

3.Posté par héhé ... le 09/03/2015 20:33
Franchement, les arguments développés sont à la hauteur des photos : .. Une photo pour nous montrer que monsieur était titulaire et madame suppléante, bel exemple de parité, le mâle devant, la femme potiche. À l'époque, avant d'être les girouettes politiques que l'on connaît, les Dindards flirtaient avec la droite, très droite. Avec les idées putrides d'un Madelin; disparu fort heureusement de la scène politique. Point de social à cette époque, souvenons-nous des slogans sécuritaires qui fleurissaient sur les murs avec la tête de monsieur pour les souligner..
Nous avons appris avec tristesse que monsieur et madame étaient divorcés, sniff et ce n'est pas le premier divorce, madame est une "es-pécialiste" : le plus évident est celui avec les socialistes après une série de tromperies faites aux yeux de toute la Réunion.. Flirt avec la droite, trahison, coups de poignard dans le dos et dans le ventre, gouvernance du CG en traître, licenciement de personnels trop proche des socialistes, écart du 1er vice président après la disparition de RR etc, etc............. = divorce..
Eh madame Vitry : c'est qui vous ? Au lieu de lâcher vos pathétiques vacheries sur les 2 députées; vous feriez bien de regarder l'histoire pas si lointaine des "deux inconstants". Si vous pensez, comme vous le dite qu'il faut des valeurs pour s'engager en politique, cessez de soutenir ces deux traîtres-là SVPn vous en serez plus crédible..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Août 2020 - 08:31 Lucie PAULA BAWEDIN