inforeunion : l'info politique de l'ile de La Réunion - Océan Indien
Ce qui fait la vie de la cité…
Invité(e)

Joséphine Cadet : "Qui a peur de Nassimah Dindar ?"

Samedi 28 Avril 2012

"Dans l’entre-deux tours, Nassimah Dindar, la présidente du Conseil général, écrit une lettre ouverte aux deux finalistes pour leur demander de préciser clairement aux Réunionnais leurs engagements pour notre département. Que n’a-elle pas fait !"



Joséphine Cadet : "Qui a peur de Nassimah Dindar ?"
"A peine la lettre parue dans la presse, les réactions s’enchaînent, à noms plus ou moins couverts, pour critiquer la démarche. Qu’est-ce que cela démontre ? Au moins deux choses :
- que la lettre soit utile ou pas, c’est-à-dire qu’elle suscite une réponse ou pas, peu importe à la limite. Comme me disait ma mère, "c’est l’intention qui compte ".

Nassimah Dindar a été en tous les cas la seule personnalité politique réunionnaise à tenter de faire figurer La Réunion dans le débat présidentiel. Et rappelons que lors de leur venue sur notre île, les deux candidats n’ont pas tari d’éloges sur l’Outre-mer en général et La Réunion en particulier. Des éloges vite oubliés, à peine avaient-ils quitté Gillot.

- la multitude de réactions à cette initiative prouve, si besoin en était, que la candidature de la présidente du Conseil général  à la députation sur St Denis fait peur. Aussi convient-il, dans les calculs politiciens de bas niveau, de tout faire pour la dénigrer, pour critiquer ses initiatives.

Ça avait déjà commencé avec les « produits solidaires », mesure qui a été dénaturée par certains. Mais les détracteurs ont dû rapidement se taire vu le succès rencontré. Ca continue avec cette lettre ouverte. Et ça se poursuivra évidemment jusqu’au 18 juin. Vaines tentatives, mais leurs auteurs font semblant de ne pas le (sa)voir.

Les attaques des uns et des autres tombent mal : elles mettent davantage en valeur Nassimah Dindar qu’elles ne l’écornent".
 

Courrier




Les commentaires

1.Posté par TEGO le 28/04/2012 04:18
P E R S O N N E ! .... Mme Joséphine Cadet .

2.Posté par Mika le 28/04/2012 06:28
Ne jamais se remettre en cause est une erreur fatale en politique. Si les critiques sont fortes, c'es qu' il y a surement des raisons. Pas de fumée sans feu! après tout vous pouvez vous murer dans l'ignorance de l'etat de l'opinion actuelle contre le conseil general qualifié partout de bato fou! les urnes repondront à tout ca!

3.Posté par Personne le 28/04/2012 10:06
Té TEGO jamais au grand jamais... vous m'attristez ...

4.Posté par Georges le 28/04/2012 16:34
Je ne sais pas si les autres politiques ont peur de Nassimah Dindar, même si un récent reportage sur Antenne Réunion où on voit des militants PS distribuer des cartes électorales accompagnées de courriers avec la photo d'Erika Bareigts peut le laisser penser. Ce que je sais, c'est que sans le Conseil général, aujourd'hui, je n'aurais pas assez d'argent pour payer ma mutuelle santé. Et même si je suis relativement en bonne santé, j'en ai bien besoin. Alors j'imagine combien ça doit être utile pour des personnes âgées malades! Et ça, si un député peut généraliser cette mesure ou le Pass Transport dont je bénéficie aussi, ce ne pourra être que bénéfique pour tous les Français.

5.Posté par collectif "oubli pa nou"de la Métropole. le 29/04/2012 06:05
Madame, Monsieur,

Nous voulons juste apporter notre petite contribution .
Doumon la sot la mèr lï koné que: " plus on parle d'une personne plus on la reconnait , plus on parle d'elle et donc :"elle est bien réelle, elle est bien active, elle est présente." Nous savons cela". C'est pourquoi dans cette campagne présidentielle notre collectif OUBLI PA NOU " de la Métropole : s'est "tu".
Silence . Silence. C'est notre expression pour dire que comme nos élues Réunionnaises, nos élus Réunionnais qui nous "oublient".nous faisons la même chose. L'exemple vient de haut dit-on . Alors faites comme nous. Alon koz an pintïr , koz pa koman, pa koz kom in léstrévagué, alon koz pass la mizér , alon koz la mizér noir;, alon koz kosé-k la vi le moun dans notre département LA REUNION mais aussi la vie des Compatriotes Réunionnaises et Réunionnais en Métropole.
Alon koz ansanm, alon Dalon !
Serge, Mimose, Alexandre, Calixte, Marie-Noëlle, Aimé..et toutes les autres et tous les autres..Elles vivent en Métrople. Elles sont les oubliées .Ils vivent en Métropole : ils sont les oubliés ..comme les 250 000 Réunionnaises et Réunionnais qui sont encore et toujours Réunionnaises, Réunionnais même si zot la sot la mèr.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






Derniers commentaires

Les Dernières News













Les plus populaires