sak ifé nout jordu ék nout demin

Jean-Yves Morel (Possession Avenir) : "Le DGS de la mairie sape le moral du personnel communal"


Édito
Samedi 10 Septembre 2011

Jean-Yves Morel (Possession Avenir) a le regard rivé sur "l'avenir de La Possession". Même s'il ne pense pas à 2014, "tous les matins en se rasant", il continue - pierre après pierre - à construire la voie qui "doit amener le plus grand nombre de Possessionnais vers un mieux-vivre et plus de certitudes".


Jean-Yves Morel (Possession Avenir) : "Le DGS de la mairie sape le moral du personnel communal"
Jean-Yves Morel a fait sa rentrée politique hier. Ce père de trois enfants, membre de l'opposition du conseil municipal de La Possession, a réuni la presse pour "un point d'étape" sur l'évolution des finances de la commune, la rentrée des associations sportives à La Possession, la route du Littoral et la gouvernance conflictuelle au sein de la majorité.

En premier lieu, il y a les finances de la commune, vraiment pas bien cotées en Bourse, selon le conseiller municipal. "Nous avons une baisse presque de 20 % du rendement de l'utilisation des ressources d'investissement. Cela va encore ralentir le plan de rattrapage des équipements publics structurants (piscines, jardins publics, voies de circulation…)

En matière de circulation, Jean-Yves Morel s'est arrêté quelques instants sur la route du Littoral. "Le développement de la future route ne doit pas se faire sans La Possession. La municipalité doit veiller à inscrire et intégrer la dimension économique, sociale, culturelle et historique de La Possession dans ce projet porté par la Région Réunion".

Le quatrième point de la conférence de presse "est malheureusement toujours d'actualité, et cela tous les jours. Ce sont les conflits permanents au sein de la majorité. Nous avons droit à des spectacles ahurissants. Le maire semble impuissant face au désordre qui règne. Cette navigation à vue se répercute sur la qualité du service public que nous devons proposer à la population".

"Les employés communaux réclament une feuille de route pour réussir ce service public. La mairie ne doit plus confondre service public et service politique. Cela signifie aussi que chacun doit rester à sa place". Jean-Yves Morel vise ici le DGS (Directeur général des services). "Il a sa part dans ce désordre permanent. En conseil municipal, il intervient comme s'il était un élu. C'est vrai qu'il est membre du bureau central du PCR".




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par collectif419 le 11/09/2011 18:05
J'espére tout de même que cet article n'est qu'un condensé de l'ensemble des idées de J.Y.M , car en matiére de circulation , la route du littoral n'est pas l'unique probléme actuellement. Et pour la feuille de route réclamée par les employés communaux j'en doute fort. . . leur préoccupations sont d'un autre ordre.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit