sak ifé nout jordu ék nout demin

Je suis solidaire de la Réunionnaise et de ma compatriote Françoise Vergès


Édito
Jeudi 24 Janvier 2013

Le lobby guadeloupéen et antillais ne veut plus de la Réunionnaise à la tête du Comité pour la mémoire de l'Esclavage. Soyons plus précis : le lobby guadeloupéen et antillais veut placer un(e) autre des leurs à un poste-clé. Tout pour les Antillais, très peu pour La Réunion. Il est temps que les élus locaux proches du gouvernement, s'impliquent un plus pour faire respecter la représentation réunionnaise en métropole.


Je suis solidaire de la Réunionnaise et de ma compatriote Françoise Vergès

Il y a des Noirs qui portent leur couleur et les chaînes du passé comme un passe-droit. Etre Noir et être descendant d'esclave, c'est même un argument récurrent pour culpabiliser et vilipender les autres, surtout les descendants des esclavagistes, et réclamer réparation à ces mêmes descendants d'esclavagistes, pour les atrocités infligées à leurs ancêtres esclaves. C'est la stratégie choisie par le lobby antillais, pour évincer Françoise Vergès de la présidence du Comité pour la mémoire de l'Esclavage.

Que ce soit l'Antillais Daniel Dalin, président du Collectif/Dom ou le Guadeloupéen Claude Ribbe, écrivain et réalisateur, aucun ne peut s'octroyer la légitimité de vouloir l'éviction de Françoise Vergès parce qu'elle serait une descendante des esclavagistes. Même si c'est vrai, Françoise Vergès n'est pas responsable de l'infamie et des crimes contre l'humanité de ses ancêtres. Surtout lorsque ce n'est qu'un prétexte pour l'écarter du poste, et la remplacer par quelqu'un des Antilles.

Si le lobby antillais veut aussi cette présidence qu'il la prenne. Ce lobby est assez puissant pour réussir dans son action. Et tant mieux pour leurs ultramarins. Mais, rien ne justifie la fronde et les attaques menées contre la généalogie de la Réunionnaise. C'est normal que Françoise Vergès se bat pour garder sa présidence. C'est naturel qu'un père qui aime sa fille, fait tout ce qu'il peut pour l'aider.

Pourquoi ce serait différent lorsqu'il s'agit de Françoise et Paul Vergès ? Parce qu'ils sont Blancs. Parce qu'ils seraient descendants d'esclavagistes. Parce qu'ils ont de confortables revenus ? Et une vie aisée ? Parce que Paul et Pierre Vergès sont des politiques influents à La Réunion ? Cela n'a aucune incidence sur ce point précis : Françoise, Pierre et Paul Vergès sont tous Réunionnais. Au même titre que les Cafres descendants d'esclaves, les Blancs descendants d'esclavagistes ou les "Malbars" descendants d'engagés. Personne au sein de notre peuple n'est plus Réunionnais que sa ou son compatriote.

Etre Réunionnais, c'est être différent et porter ensemble un passé, un présent et un avenir communs. C'est se "partager" un héritage douloureux et économiquement et socialement difficile pour un très grand nombre. Et un héritage bien plus aisé et confortable pour d'autres. C'est ainsi. C'est aussi cela La Réunion. C'est pour cette raison, et aussi contre l'acharnement du lobby antillais, que je suis solidaire de la Réunionnaise et de ma compatriote Françoise Vergès…




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 25/01/2013 07:25
" C'est pour cette raison, et aussi contre l'acharnement du lobby antillais, que je suis solidaire de la Réunionnaise et de ma compatriote Françoise Vergès… " cette phrase de M. Jismy Ramoudou n'engage que lui et TEGO respecte l' engagement de ce dernier mais il faut le reconnaître " ma compatriote Françoise Vergès… " c'est trop cette femme se fiche de la condition réunionnaise , elle n'avait pas besoin de nous en l'èr mais à aujourd'hui elle se souvient des Réunionnais en l'aidant à être maintenue à son poste . Pour TEGO il y a de vrais Réunionnais capable de prendre cette responsabilité de présidence du Comité pour la mémoire de l'Esclavage. TEGO ne mettra pas tous les Antillais dans le même panier , mais les connaissant peu , certains font l'effort du partage !

2.Posté par Aimé TECHER Réunionnais de souche et de KER.''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 25/01/2013 12:51
Le drapeau RÉUNIONNAIS.
Faut pas se tromper . Daniel DALIN et de Claude RIBBE sont les portes paroles d'une petite partie des Guadeloupéennes et des Guadeloupéens.
Des faits : Lors de la constitution de ce Comité pour la mémoire de l esclavage , certains dirigeantes, dirigeants Antillaises, Antillais n ont pas accepté la présence de Françoise VERGES ni d 'ailleurs l 'existence des associations Réunionnais dont l 'association A.O.M. . Françoise VERGES lors de la présentation des travaux pour la constitution de ce de Comité nous a clairement dit qu'elle rencontrait de grandes difficultés pour travailler . J ' ai dit ce soir là que les associations Réunionnaises n 'ont jamais été invitées à participer à quoi que ce soit.
J'ai été membres de ce collectif DOM-TOM . A cette époque Patrick KARAM et Daniel DALIN étaient les responsables. J ai été mis sur la touche comme bon nombre de Guadeloupéennes et Guadeloupéens et Martiniquaises, Martiniquais, Guyanaises et Guyanais.Il fallait laisser la place pour que Patrick KARAM et consort soit bien vus et fréquentent en permanence le cabinet du ministre de l' Intérieur devenu Président de LA RÉPUBLIQUE.
Au printemps 2008 Patrick KARAM était Délégué nommé par SARKOZY pour animer cette Délégation Interministérielle sur les égalités de chances .Patrick KARAM , mars 2008,organisait une réunion des associations des DOM et TOM., une seule association Réunionnaise était invitée : l ' A.R.C.C. J ai été informé de cette réunion au Ministère des DOM par des amies, amis Antillaises, Antillais . J ai été présent . A suivi un courrier signé par moi à plus de 200 associations Réunionnaises en Métropole pour dénoncer cette exclusion volontaire et je recommandais aux Présidentes et aux Présidents de nos associations d'être présentes, présents lors des prochaines réunions de groupes de travail.J'informais la presse Réunionnaise de ce fait.
J 'ai reçu par lettre recommandée avec A/R/.une sommation de me taire si non "c'était le tribunal" . La lettre était signée par le secrétariat de Monsieur Patrick KARAM. Cette épisode d'exclusion a été publiée dans les journaux : le J.I.R. TÉMOIGNAGES en son temps.
J ' ai été exclus de ce collectif DOM-TOM comme des compatriotes Antillaises, Antillais ont été exclues, exclus.
Si je suis solidaire de Françoise VERGES c'est parce que à travers ELLE c'est la communauté RÉUNIONNAISE qui est VISÉE.
Faut pas tout mélanger. Françoise VERGES , la femme, la chercheuse et sa participation ou pas à notre communauté ici en Métropole.Françoise VERGES est d'abord la représentante des RÉUNIONNAISES et des RÉUNIONNAIS. Et ça c'est insupportable pour certaines, pour certains.
Faut pas tout mélanger . Même dans la forte communauté Antillaise il y a des exclusions prononcées par une infime partie des représentantes et représentants de la Guadeloupe.
Question : Qu'ont fait nos élues Réunionnaises , nos élus Réunionnais ? Madame La Présidente du Conseil Général a été informée de ces exclusions des associations Réunionnaises ? La Présidente a diligenté une enquête auprès de ses services à PARIS. Elle a souscrit dans la pression en demandant que je ne sois plus invité à toutes manifestations organisées par le Conseil Général. La Présidente a continué à bien fréquenter Patrick KARAM . Il est vrai qu'à cette époque elle se voyait Ministre?
Etre à côté de Françoise VERGES c'est défendre le DRAPEAU RÉUNIONNAIS.
Etre à côté de Françoise VERGES c'est dire :"NON- NON." à cette politique d'exclusion des RÉUNIONNAISES ,des RÉUNIONNAIS.
Chaque Peuple d' OUTRE-MER doit être reconnu . Chaque Peuple d' OUTRE-MER a sa place dans tout dispositif qui concerne les ultramarins.
Il faut en finir avec l'' omniprésence de cette infime partie de Guadeloupéennes, de Guadeloupéens qui veut TOUT . TOUT .

3.Posté par TEGO le 25/01/2013 14:57
TEGO a lu la longue prose du signataire l' invisible , et il n' y a que pour la fifille à Paul VERGES pour le reste c'est de la littérature du passé . La question est ko sa zot i propose après l'éviction de la fifille ? NB : Le Drapeau la REUNION n'existe pas , TEGO est Réunionnais et fier de l'être avec un passeport européen , une carte nationale d'identité validés par les autorités française pour 10 ans

4.Posté par Gérard Jeanneau le 25/01/2013 17:57


Il est temps de mettre un terme au pouvoir du grand Kommander du PCR. Françoise Vergès, avant tout politologue, doit sa fonction à son bon papa qui avait le bras long, même auprès de Sarkozy ; elle devrait laisser sa place à un historien réunionnais, et ils sont nombreux à pouvoir briguer cette fonction. Prosper Eve y ferait très bonne figure.

Non à la mainmise de l'histoire de l'esclavage par le clan Vergès, non à l'acharnement du lobby antillais.

Prosper Eve, grand historien réunionnais de l'esclavagisme et sans étiquette politique, mériterait de recueillir tous les suffrages.

5.Posté par créole le 25/01/2013 20:13
La Réunion n'a qu'un drapeau: bleu, blanc, rouge.

6.Posté par créole le 25/01/2013 20:22
D'accord avec vous mr Jeanneau. Je suis en train de relire, le livre écrit par Prosper Eve sur Sainte Suzanne de 1646 à nos jours. Travail sérieux, bien documenté et accessible à un non initié. Voilà un historien, un vrai, que l'on connaît, que l'on peut rencontrer des fois aux archives. Effectivement , on peut dire de lui qu'il est représentatif des Réunionnais.

7.Posté par Bayoune le 26/01/2013 09:59
La françoise n'est pas n'importe qui, elle rentre dans la lignée familiale, depuis le grand père Raymond qui a amené la Réunion dans cette situation, critiquée zordi par les héritiers du pcr. Il faut arrêté la lignée héréditaire du malheur de notre pays. Il n'est pas possible que l'histoire de notre pays soit falsifiée par une descendante d'esclavagiste - et qui garde le même comportement vis à vis de nos compatriotes. Le 26 février 2011,à Paris lors d'un débat organisé dans le cadre de la semaine anti-coloniale par la fondation Frantz Fanon, notre l'intervenante la Françoise Vergès, présidente du Comité pour la mémoire de l’esclavage a refusé avec mépris de répondre aux questions posées par ses compatriotes dans la salle et avec un comportement à caractère esclavagiste a osé demander aux organisateurs l'expulsion de nos camarades - devant le bienfondé des questions, c'est elle en pétard qui a quitté la salle. Un tel comportement la disqualifie pour le job qu'elle et son papa veulent à tout prix garder. D'autant que son mandat se terminait en décembre, pourquoi un tel acharnement, le système de roulement devrait s'appliquer, l'arrogance des Vergès devrait s'arrêter là Je pense que Mr Prosper Eve serait plus qualifié en tant qu’historien qu'une Vergès qui a réidiculé la Réunion dans une émission de TV.
Té kréole, èk Tégo, zot i fé panss lo sketch de Vabois, té kouyon wa fé anmerde amwin, blé blan rouze sà drapo fransé . I fodra biyin in zour nou réniyoné na noute koulèr, konm la Corse, la Kanaky et la Martinique et d'autres, zot i krwa pa ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit