sak ifé nout jordu ék nout demin

Jacques a dit : "Largue out' terrain et prend out' frite !"


Invité(e)
Samedi 31 Août 2013

"Jacques de Châteauvieux quitte CBo Territoria, groupe qu'il a fait naître. Une telle annonce a eu un large écho, tout particulièrement chez nos agriculteurs de l'Ouest".


Jacques a dit : "Largue out' terrain et prend out' frite !"
Ils sont en effet nombreux à exploiter ses terres, par le biais d'un bail emphytéotique (bail de 25 ans) que beaucoup ont déjà largement entamé la première moitié.

Avec ce changement d’actionnaires, la FDSEA s'inquiète de la pérennité des activités des agriculteurs. Notre syndicat ne souhaite pas que la canne soit encore plus marginalisée dans cette zone, déjà fortement touchée par la sécheresse et le vers blanc.

Face à la pression démographique et urbaine, que va-t-il rester du dur labeur de nos agriculteurs de l'Ouest ? Restera-t-il encore des terres à transmettre aux agriculteurs de demain ?

Nombre d'entre eux craignent que les ambitions du groupe CBo Territoria dans le béton deviennent trop fortes, suite au départ de son fondateur historique Jacques de Châteauvieux.

Aussi, la FDSEA-Réunion demande à rencontrer les nouveaux actionnaires de CBo Territoria afin d’obtenir des réponses sécurisantes en faveur des agriculteurs réunionnais.

FDSEA



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par AUTONOMISTE, INDEPENDANTISTE, Kom zot i vé le 31/08/2013 10:28
Le destin des agriculteurs, c'est à ce rythme des derrières assis sur les bancs de la CAF, pour un RSA, RSO, ou bien se soumettre aux politiciens pour des contrats aidés. Jadis travailleurs, de nos jours fainéants.

FDSEA, ne comprenez vous pas que cette départementalisation est une continuité du colonialisme où les gros profitent et de plus en plus, les pauvres électeurs de ces gros profiteurs s'appauvriront.

Le changement de statut est urgent avant que les profiteurs bétonnent toute la Réunion et entraîne les Réunionnais vers une vulgaire population de ventres ambulants, eux profiteurs des aides de l'assistanat pour le maintien d'un estomac remplit à moitié.

Le Réunionnais doit reprendre sa souveraineté et si l'on regarde la définition de souveraineté, c'est lorsqu'un peuple est autonome, indépendant.

Aucun parti n'a le courage de brandir la bannière de l'autonomie indépendance à part NASION RENIONE.

Je vous rappelle qu'en retrouvant notre souveraineté, on redistribuera les terres aux réunionnais, mettra fin à la monoculture de la cannes, culture polluant nos nappes phréatiques et les neurones de nos pères de familles !

Il est très urgent de changer de statut pour éviter la construction de villas qui n'abriteront pas des réunionnais car avec la surrémunération, de nombreux fonctionnaires viennent s'installer à la Réunion et cela fait 67 ans que cela dur !

En retrouvant notre souveraineté, en partageant les terres, en limitant l'émigration du travail, en formant tout simplement une république nouvelle, la Réunion retrouvera avec une économie qui n'est pas insufflée de Paris mais des cervelles de nos cerveaux en fuite, elle retrouvera donc une dignité.

Lontan té misère mé domoune té éré
Kan i touché 20 Francs, ou retourné oute kaze ek 20 Francs

Zordi ou touche 100 euros
Ou retourne oute caze ek 25 euros !

La départementalisation a produit, l'échec de l'alphabétisation par la langue française, a entraîné de nouveaux rapports de dominance.
Le rénioné sous dominance des politiciens rénioné qui détournent les fonds, font du clientélisme et profitent de la misère morale du peuple.

Dans l'économie, le rénioné est dominé par les maitropolitians grâce à qui la vie est chère à la Réunion!

Nous sommes toujours dans une colonie !
Vive l'indépendance!

Elevons la Réunion comme une nation avant que la société de consommation nous avale dans son estomac et nous rend incapable de faire quoique que ce soit dans cet île ou corruptions, subventions, chômage, perte d'identité entraînent notre aliénation!

La Réunion était quelqu'un avant la départementalisation, la Réunion sera debout après la départementalisation,
changeons de statut, il n'est pas le bon!

2.Posté par Salendher le 31/08/2013 12:15
Aujourd’hui comme hier, l’aménagement du territoire n’est pas l’apanage des Réunionnais : il est pour la plus grande partie instrumentalisé par des groupes de pressions influents et redoutables.
L’organisation des terres ne se fait pas en fonction des vrais enjeux (emploi, logement, environnement…), mais au profit d’intérêts financiers.
Les outils d’aménagement ont été utilisés comme des outils de sous-développement et d’oppression de la Multitude, tandis que quelques privilégiés prospèrent dans l’ombre, en manipulant certaines catégories professionnelles.
Manifeste des Mosaïques 2004.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger