sak ifé nout jordu ék nout demin

Info Plus du mardi 22 mai 2012


INFO PLUS
Mardi 22 Mai 2012


Info Plus du mardi 22 mai 2012
info_plus_du_mardi_22_mai_2012.mp3 Info Plus du mardi 22 mai 2012.mp3  (1.84 Mo)

Bonjour à tous

Cinquième circonscription

Eric Fruteau contre Jean-Claude Fruteau, Jean-Paul Virapoullé et Paul Vergès

Conflit de génération avec en filigrane un siège de député en jeu, les Municipales de 2014, le leadership dans l'Est, des règlements de compte internes au PCR, et l'isolement d'Huguette Bello.

Eric Fruteau est conscient des obstacles qui se dressent devant lui. Le maire de Saint-André joue bien plus qu'un siège de député. Il joue aussi son avenir politique et une partie de celui d'Huguette Bello.

Eric Fruteau a reçu la presse hier. Le maire de Saint-André, comme à son habitude, était serein, respectueux, pédagogue et… déterminé. "Je n'oublie ce que nos aînés ont fait pour que nous soyons là".

Toujours partagé entre sa fidélité aux combats de son père, d'Adrien Larivière, son huitième adjoint, et d'autres communistes, d'un côté, et de l'autre la nécessité d'une émancipation d'avec un parti, trop centré sur une ou deux familles, Eric Fruteau devra bientôt trancher. "Ce n'est qu'une question de temps", lâche un de ses proches. "On ne peut pas continuer comme ça".

Le candidat communiste de la cinquième circonscription qui a répété à plusieurs reprises "qu'il n'est tenu par aucun accord" pour le second tour des Législatives, a calmé le jeu hier. Il est vrai que vendredi dernier, Jean-Claude Fruteau, un de ses "concurrents" de Gauche, s'est engagé à se désister sans condition pour le candidat de Gauche arrivé en tête au soir du premier tour.

Eric Fruteau ne pouvait que modérer ses propos hier. "A l'issue du premier tour, nous allons nous réunir, et nous prendrons la décision qui s'impose". S'il devait se classer troisième, le maire de Saint-André, respectera le désistement républicain en faveur de Jean-Claude Fruteau. Sans condition. C'est là tout l'enjeu de ce premier tour. Eric Fruteau a un seul objectif : finir devant Jean-Claude Fruteau.

Sa tâche s'annonce ardue. Car, il a face à lui un député sortant qui veut faire bonne figure à l'Elysée. S'il est élu, Jean-Claude Fruteau augmente ses chances d'être appelé au gouvernement. Pour le maire de Saint-Benoît, le jeu en vaut la chandelle. C'est aussi le cas pour Jean-Paul Virapoullé. L'ex-maire a déjà rendu la pareille au maire de Saint-Benoît lors de la députation de 2007.

Cette fois-ci, l'ex-parlementaire sera encore plus motivé. Son objectif est de briser la dynamique de victoire d'Eric Fruteau, en cours depuis 2004. S'il stoppe la marche en avant de l'élu communiste, il offre de réelles opportunités à l'équipe qu'il veut conduire ou soutenir lors des Municipales de 2014.

Pour le PCR, la défaite d'Eric Fruteau en faveur de Jean-Claude Fruteau, a aussi un double avantage. Il s'agit d'une part de renvoyer l'ascenseur à l'édile socialiste, solidaire de Maurice Gironcel, lors des récentes Municipales anticipées de Sainte-Suzanne, alors qu'Eric Fruteau s'est fait discret.

Il s'agit d'autre part d'affaiblir un allié potentiel d'Huguette Bello, et donc par ricochet d'affaiblir la député sortante, fondatrice du mouvement "Pour La Réunion", et aujourd'hui l'ennemie à abattre pour le PCR et Paul Vergès.

Eric Fruteau joue vraiment gros sur cette élection...




      Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Septembre 2013 - 01:00 Des Réunionnais encore victimes d'arnaques sur le net