sak ifé nout jordu ék nout demin

"Il y aura toujours à la Réunion deux poids deux mesures"


Édito
Mercredi 26 Juin 2013

"Les jeunes, les chômeurs, les exclus n'en peuvent plus et doivent porter les solutions face à la crise que nous traversons. Les enjeux de l'avenir de la société réunionnaise sont trop importants pour les laisser dans les mains de nos politiciens locaux qui portent la responsabilité de la situation dans laquelle on se trouve".


"Il y aura toujours à la Réunion deux poids deux mesures"
"Les chiffres du chômage, de l'exclusion, de l'illettrisme sont balancés chaque jour par les médias mais derrière ces chiffres, ce sont des parents qui n'arrivent plus à subvenir aux besoins de leurs enfants, des retraités qui ne mangent pas à leur faim, des jeunes désœuvrés, stigmatisés qui ont perdu l'envie de vivre ensemble.

La pauvreté et la précarité explosent dans notre société et cette situation donne le sentiment aux jeunes qu'ils n'y ont pas leur place.

Les Réunionnais gardent leur dignité, beaucoup refusent les minima sociaux pour ne pas être des assistés, des paresseux, des montrés du doigt.

Le président de la République veut faire de l'Education une priorité mais comment les enfants des familles qui sont dans une extrême précarité peuvent-ils avoir les mêmes chances de réussite ?

Il y aura toujours à la Réunion 2 poids 2 mesures, une qualité de service pour ceux qui ont les moyens, pour ceux qui ont un bon niveau scolaire et le minimum pour les autres. L'injustice, elle est au quotidien pour des milliers de réunionnais.

Les perspectives d'avenir sont plus que préoccupantes. Avant on s'inquiétait pour nos enfants, petits-enfants, aujourd'hui même celui qui a son emploi ne sait pas ce dont demain sera fait.

Nos élus et futurs élus doivent prendre conscience que dorénavant la politique ne se fera  pas sans la jeunesse, que celle-ci a décidé de prendre "les armes" non pas dans la violence mais en s'imposant dans les débats, dans les décisions et n'hésitant pas à taper aux portes des institutions pour apporter eux aussi leurs solutions.

Ces jeunes qui ont des diplômes, s'organisent et s'entraident et on les voit essayer de faire bouger les choses. Ils ne se laisseront pas tromper par quelques contrats ici et là mais prendront le relais et porteront la réunion de demain avec l'espoir d'une société plus juste et plus égalitaire".

Christian Picard, FSU



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit