sak ifé nout jordu ék nout demin

Hoarau - Hamilcaro, prêts pour une vraie "décrispation" à St-Louis


Politique
Jeudi 5 Mai 2011

Cyrille Hamilcaro, Patrick Mallet, et les autres de l'opposition municipale "demanderont audience à Claude Hoarau et à la majorité municipale, la semaine prochaine. Nous voulons proposer au maire notre collaboration". Claude Hoarau est déjà dans cette démarche, "car nous voulons aussi en finir avec le climat détestable de conflits perpétuels qui divise les Saint-Louisiens".


Hoarau - Hamilcaro, prêts pour une vraie "décrispation" à St-Louis
Le dernier conseil municipal de St-Louis a confirmé la volonté de Claude Hoarau, maire de Saint-Louis, et de Cyrille Hamilcaro, conseiller général et chef de file de l'opposition municipale, à sortir des tensions, des conflits et des climats détestables d'avant et d'après élections. "Il faut remettre les comptes à zéro pour 2014".

Deux hommes, deux destins et la même passion pour la ville de Saint-Louis. Cette passion dévorante parfois virulente et rarement violente, est la même au sein d'une population divisée et prête à se sacrifier pour leur "idole". La rivalité des deux hommes à ajouter à une "tradition" électorale qui se donne en spectacle à chaque scrutin.

Les "grandes gueules", les fortes têtes, les gros bras, les nervis, les familles les plus puissantes… et également l'urgence sociale ont enfermé Claude Hoarau et Cyrille Hamilcaro dans un schéma de conflits systématiques. "Nous sommes prisonniers d'un mouvement populaire qui au départ nous a portés, et qui aujourd'hui, s'est retourné contre nous et contre les Saint-Louisiens".

"Il y a une surenchère. Il fallait toujours donner plus à nos militants, débaucher plus dans l'autre camp, embaucher plus à la mairie, et plus promettre à la population. Et augmenter chaque fois un peu plus le déficit financier. Cette course effrénée doit aujourd'hui s'arrêter".

Cyrille Hamilcaro et Claude Hoarau ont affiché cette volonté de changement, après les élections de 2009. "Nous sommes prisonniers de schéma. Et Claude Hoarau sans doute un plus que moi puisque c'est lui qui est à la mairie", avait dit à l'époque Cyrille Hamilcaro.

Le conseiller général a rendu hommage à Claude Hoarau à l'issue des cantonales de mars 2011. "C'est clair que le maire a payé ses décisions impopulaires. Dans ce contexte, son score est plus qu'honorable". Claude Hoarau a assumé sa défaite. Avec dignité et classe. "Nous payons nos décisions impopulaires. Nous assumons. L'avenir des Saint-Louisiens et de St-Louis, est de notre responsabilité".

Si sur les principes les deux hommes confirment leur volonté de sortir du schéma de fonctionnement actuel, la concrétisation de la "décrispation" ainsi appelée par Claude Hoarau, sera sans doute complexe. Ainsi sur la stratégie d'économie, les deux élus ont des visions différentes.

Si Claude Hoarau affirme que le travail de ses quatre DGA "concourent à la réduction des dépenses", de son côté, Cyril Hamilcaro indique que lui "n'avait qu'un DGS". Il y a également "des primes que le maire peut également supprimer". Le débat va donc s'engager entre deux hommes liés par leur deuxième prénom, Henri, et leur grande passion pour Saint-Louis et les Saint-Louisiens...

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Personne le 06/05/2011 18:46
La teneur de ce texte est pour le moins inhabituelle, voire surprenante. Même si la finalité des deux hommes peut paraître louable, une question se pose : pourquoi maintenant (après une année de silence de la part de Cyrille...)
Y aurait-il que leur prénom (Henri) qui les unissent ? Ils se sont toujours appelés Henri à ce que je sache... Et se tapait l’un sur l'autre avant !
Qui sont donc ces sages, qui ont réussi à faire s'unir l'eau et le feu ?
Quels pouvoirs, réussir à unir les opposés !
Concessions ou intérêt supérieur ?
Intérêt individuel ou intérêt commun ?
Ce problème qui relevait de la quadrature du cercle a été solutionné !
Trois mots : Cyrille, Claude, pouvoir...

2.Posté par Marie Claude Barbin le 08/05/2011 06:07 (depuis mobile)
"La zizanie" de Louis de Funès, version crèole.
Un p'ti riz chauffé ou un zembrocal avec un p'ti piment martin bien fort, c'est juste ce qui faut pou sauve les soldats Claude et Cyril, prisonniers du peuple.
Yes, we can!



3.Posté par le man le 08/05/2011 12:24
Claude Maire et Cyrille Maire en 2014 pour sauver Saint-Louis. Pourquoi pas!!!!!!!!!!!!!
Yes we can !

4.Posté par BINZ le 09/05/2011 17:34
Au secours Lénine, ressuscite -toi Claude Hoarau est devenu fou.
Cyrille, que fais tu de ton appel à la résistance? c'est quoi ce nouveau délire ?

5.Posté par Max le 10/05/2011 12:05
Sommes nous revenus en 1940 Cyrille ?. Tu fais à Saint louis le don de ta personne pour atténuer son malheur. C'est le nouveau Pétain. Après l'appel à la résistance tu verses dans la collaboration avec l'ennemi. Saint Louis outragé. Peut être un jour Saint Louis libéré.

6.Posté par Pacificateur le 11/05/2011 13:23
Pour le bien être des Saint-Louisiens, oseront-ils aller jusqu'à se la jouer "Don Camillo & Pepone". Moi je dis bravo. Mais avant de conclure quoique ce soit, tout d'abord ils devront fumer le calumet de la paix...

7.Posté par Pacificateur le 11/05/2011 19:17
À Binz du post 4

Si on s'en tient à ce que j'ai lu, tu préfères la situation actuelle et tu penses qu'il n'y a pas lieu de la modifier, en somme, à la paix, tu lui préfères la guerre... ! surprenante conception, tu ne trouves pas ? Mais en réalité, tu ne sais pas ce qui se trame dans leur tête aux deux C.H.
Pour le savoir, il nous faut faire deux bonds en arrière et se caler, d'abord à mars 2001 lorsque Cyrille Hamilcaro devient le premier magistrat de Saint-Louis et ensuite changer de braquet pour se positionner d'abord à mars 2008, puis septembre 2009 lorsque à deux reprises successives Claude le devient à son tour.

Bon ! jusque là, pas de problème, c'est le verdict des urnes et chacun a eu sa chance. Pour ta gouverne, et si tu le veux bien mon cher Binz ! nous allons toi et moi prendre place dans la machine à remonter le temps pour aller se positionner début 2001 pendant la campagne des élections municipales qui vont avoir lieu bientôt. Qu'y voyons-nous? Cyrille Hamilcaro! Bingo !
Qu'avait promis ce dernier à ses électeurs ? ... du travail ! excellent, tu as trouvé ! La suite tu la connais, puisque cela s'est traduit par une considérable envolée (devenue par la suite, volée de bois vert !) du nombre d'employés. Les problèmes commencent alors à se faire sentir et l'horizon à venir (avenir ? pourquoi pas?) bien encombré.

Mais, ne nous contentons pas de cette situation et allons faire un tour en mars 2008. Arrive alors le nouveau, le tout nouveau fraichement débarqué, le millésimé bon vin et magistrat Claude Hoarau, ce dernier, nanti d'intentions innovantes, à savoir la correction des tirs mal ajustés de son prédécesseur (Cyrille Hamilcaro cuvée 2001/2008), clamant in fine être le nouveau messie, porteur de la sacro-sainte parole. Il est en quelque sorte, celui qui va faire de Saint-Louis la ville de tous les rêves et où il fera bon vivre.

La suite on la connait, puisque Claude Hoarau a réitéré les mêmes erreurs que son prédécesseur, et cela s'est soldé par des embauches massives, elles-mêmes, complétées par des titularisations généreuses, non souhaitables. Là aussi, cela s'est traduit par une belle envolée de bois, mais cette fois d'un vert beaucoup plus prononcé.

Résultat, nous nous retrouvons en bout de course avec deux concourants qui savent qu'ils ne pourront plus en 2014 commettre les mêmes pataquès, à savoir qu'ils devront axer leur campagne autrement que sur les sempiternelles promesses d'emplois en mairie. À propos, une loi concernant les emplois en mairie serait ou est en préparation et si ça se trouve, elle sera, me semble-t-il mise en application en 2014...? Je n'en suis absolument pas certain ! Mais bon, il n' y a jamais de fumée sans feu!

Ne pouvant plus continuer à embaucher indéfiniment comme ils l'ont fait chacun à tour de rôle, que leur reste-t-il au final ?
Élément de réponse... la solution est toute trouvée, ils devront s'entendre sur ce qu'ils auront à dire à leur électeurs.
Si leur intention s'avère, personnellement, je la trouve sensé (pour une fois ! ) et fort louable car elle permettra, tout en le réduisant drastiquement, d'assainir le parc des embauchés de courtoisie, ceux que l'on nomme alimentaires ( ce dernier est beaucoup plus à la mode ! Soit ! ).

L'effet escompté sera sans doute une bien moindre bousculade au portillon. L'histoire ne dit cependant pas quand sera signée la convention de Saint-Louis ! ...il y a bien eu la convention de Genève, alors pourquoi pas celle de Saint-Louis? ...surtout si cela devait calmer les demandeurs de : " moins lé venu voir M. le maire parce que lu la promis mon garçon ek ma fille un ti place travail ".

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Janvier 2020 - 11:32 La confusion des genres de la Politique.

Samedi 25 Janvier 2020 - 11:52 Saint-Pierre à vélo avec ANDA