sak ifé nout jordu ék nout demin

Gro rokin manze ti rokin !


Citoyen
Jeudi 2 Juin 2016

Les représentants des 26 pays membres de La Commission des Thons de l'Océan Indien se sont réunis récemment à Saint Denis pour décider des mesures à mettre en place pour préserver la ressource en thons albacores menacés d'extinction selon les scientifiques mêmes de la commission, qui préconisent une diminution des prises de 20%.


Dessin de Bruegel
Dessin de Bruegel

Ils ont été rejoints par la Fédération des pêcheurs artisans de l'Océan Indien dont fait partie le Comité régional des pêches de La Réunion, qui ont demandé que les dispositifs de concentration de poissons  disposés par chaque navire soient limités à 150, que les navires de soutien soient supprimés et l'utilisation de projecteurs la nuit interdite... car selon le président du Comité régional des pêches de la Réunion, Jean-René Enilhorac, "Notre bassin maritime est en danger à causes de ces méthodes de pêche. Demain qu'est-ce qu'il va rester? Ces bateaux vont foutre le camp ailleurs et nous on va rester là à pleurer." Las! La Commission des Thons de l'Océan Indien, où la voix prépondérante est celle de l'Union Européenne, a décidé de se contenter  d'un plafond de 470 dispositifs de concentration de poissons par bateau et évidemment pas de quotas!

On se sent bien désarmé devant des prédateurs aussi rapiang et à la capacité de prospective aussi limitée. On a tort pourtant car c'est nous qui avons la clef : personne ne nous oblige à manger du thon, alors n'en mangeons pas ! d'abord c'est plein de mercure, ensuite il y a plein de petits poissons succulents, et enfin l'avenir c'est l'élevage, bio bien sûr ! De même que la chasse terrestre est devenue une activité résiduelle, il y a fort à parier que la pêche le devienne également. Alors peut-être les océans se repeupleront! En attendant, si les états créaient dans leurs eaux territoriales (France : deuxième surface mondiale!) des sanctuaires absolus, bien surveillés, ce serait une belle avancée vers le développement durable !


jean-pierre espéret



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers