sak ifé nout jordu ék nout demin

Gilbert Annette, chantre du communautarisme


Citoyen
Jeudi 11 Décembre 2014

Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Tel pourrait être le leitmotiv de Gilbert Annette, maire de Saint-Denis.


Faites ce que je dis, car ce brave monsieur, une fois réélu maire en mars, a dénoncé vertement dans son discours d’investiture le communautarisme, ces discours qui «divisent» et «opposent» les Réunionnais. Il plaidait sur le fait que, quelles que soient nos origines, nos convictions, nos religions, nous sommes avant tout Réunionnais. Que de belles paroles auxquelles j’adhère totalement d’ailleurs.

 

Mais on le sait bien, avec Gilbert Annette, les paroles ne sont pas suivies des actes. Chacun le sait, les parents les premiers qui attendent toujours la cantine et le bus gratuits. Les chefs d’entreprise également qui se demandent quand la première dalle de l’Espace Océan posée en grande pompe juste avant les élections municipales se verra «ornée» d’autres belles dalles pour, enfin, construire le complexe commercial promis.

 

Alors oui, Gilbert Annette, c’est aussi «faites pas ce que je fais». Chacun a pu lire dans la presse locale le collectif GTT Réunion se féliciter de la rencontre organisée par Monsieur le maire avec «la communauté malgache». Étonnant pour quelqu’un qui, il y a quelques mois, se posait en victime de ce communautarisme.  Voilà un bel exemple de reniement de sa parole, et la preuve que monsieur Annette est un piètre donneur de leçon, un chantre du communautarisme qui ne recule devant rien pour sa propre gloire.


Clément C.



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Janvier 2020 - 20:47 Bonané de l'Est