sak ifé nout jordu ék nout demin

Geneviève Pothin, "une doctoresse au chevet de la Petite-Ile"


Invité(e)
Mercredi 30 Octobre 2013

Geneviève Pothin, la fille de « Maurice Parle-pas »... mais qui agit. Je suis née et j’ai grandi à Petite-île. Cela fait plus de 15 ans que j’exerce des postes à responsabilités au sein de collectivités territoriales : je maîtrise donc les rouages de l’administration.


Je suis la fille de Reine et de "Maurice Parle-pas" comme on l’appelle en raison de sa surdité. Pour ceux qui ne nous connaissent pas, je suis issue d’une famille socialement    modeste, "domoun d’la terre" et j’en suis fière.

Preuve que quelles que soient nos origines, on puisse être diplômé, tout comme moi : licence, maîtrise et doctorat.

Je me présente pour réaliser un projet qui a du sens, avec du bon sens.

J’ai pris le parti du "Bon Sens"

Petite-île a-t-elle vraiment besoin d’un maire de Droite, de Gauche, écologiste ???

Petite-île a surtout besoin d’un Maire qui ait du bon sens pour s’occuper de tous les citoyens, quelles que soient leurs convictions.
Je suis cette femme engagée pour une société démocratique, sociale, dans le respect de notre "terre-mère".

Cultivons nos esprits, cultivons notre jardin, cultivons notre Petite-Ile
Territoire né de l’agriculture, Petite-île a un rôle primordial à jouer à l’échelle de l’île dans le nécessaire cheminement vers l’autosuffisance alimentaire. Nous avons des agriculteurs et des artisans au véritable savoir-faire, plus de 90 hectares de terre en friche, un patrimoine culturel et naturel exceptionnel...
Aussi, Petite-île doit prendre la place qui lui revient :
- "far far" de l’île : fournir des graines à toute La Réunion.
- ville exemplaire pour une agriculture plus propre/
- une nourriture plus saine ville repère pour l’agro tourisme en lien avec la culture et le patrimoine.

En somme, une ville guidée par du bon sens, porteuse de valeurs, où chaque Petite-Ilois* sera acteur du bien-être commun - *qu’il soit chef d’entreprise ou employé, commerçant ou ouvrier, artisan ou artiste, jeune ou retraité, sans emploi ou femme au foyer, de profession intellectuelle ou doté de l’intelligence des mains-.

Le plan d’actions avec Geneviève POTHIN

Questions de bon sens !

- Ne souhaitons-nous pas que nos enfants dans nos cantines mangent des produits sains et produits localement ?
- Nos enfants ne seraient-ils pas davantage épanouis dans une école à murs ouverts en lien avec la vie locale ? N’y aurait-il pas que des avantages à leur enseigner aussi la nature et à valoriser l’intelligence des mains ?
- Nous ne pouvons pas nous passer de l’énergie fossile (pétrole, gaz, charbon). Mais comme elle est chère et polluante, ne vaudrait-il pas mieux chercher à maîtriser son utilisation ?
- Ne croyez-vous pas que les agriculteurs devraient être au centre de nos sociétés ? Ce sont eux qui nous nourrissent. Aussi, n’est-ce pas légitime que nous participions activement au développement de l’agriculture paysanne, la permaculture, l’agro écologie, l’agriculture biodynamique par la formation, le soutien à une première installation, la mise à disposition de terres à cultiver, la création d’un marché de producteurs locaux et bio, le soutien aux filières de production, transformation, distribution locale ?
- Des jardins familiaux pour tous ceux qui ne disposent pas d’un « bout de terre », ne serait-ce pas un moyen simple de participer à un mieux être et une autosubsistance alimentaire ?
- Notre société créole, surtout à Petite-île, a toujours été solidaire. Ne pourrions-nous pas garder cette grandeur d’âme en proposant un fond d’aide d’urgence pour les plus démunis ?
- Ne devrions-nous pas être plus exigeants avec la gestion de l’argent public ? Et si nous privilégions les échanges commerciaux locaux, la richesse ne resterait-elle pas davantage sur notre territoire ?
- Pour une réelle démocratie, ne faudrait-il pas mettre en place des outils et des espaces pour que les citoyens participent réellement et activement aux décisions de leur commune ?
Je me suis posée toutes ces questions ... puis un jour, je me suis dit : « ne soit plus qu’une simple spectatrice, fais ta part ». C’est pour cette raison que je suis candidate, pour vous représenter, pour nos enfants, pour notre terre .

Municipales 2014



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger