sak ifé nout jordu ék nout demin

G. Annette et le PS, à la place de Sarkozy et l'UMP, et le PCR à la place du PCR


Édito
Mercredi 15 Août 2012

Ericka Bareigts, Gilbert Annette, le PS, le PCR, EELVR, les "Modéré" n'ont cessé de déplorer et de dénoncer la politique éducative du gouvernement Fillon. C'était avant la Présidentielle et les Législatives. Et ce pendant cinq ans. Depuis quelques semaines, l'Association des maires, la Droite, EELVR, le PCR et les "Modéré" déplorent et dénoncent la politique éducative du gouvernement Ayrault. C'est un fait, la majorité présidentielle (avec ou sans le PCR) prend l'eau à La Réunion…


G. Annette et le PS, à la place de Sarkozy et l'UMP, et le PCR à la place du PCR
Le conflit de la rentrée scolaire trace peu à peu les contours de la carte politique post Présidentielle et Législatives, et pré Municipales 2014 et Cantonales et Régionales 2015. Premier constat : le PS est de plus en plus isolé. Car ses adversaires, surtout le PCR, vont vite assimiler "l'autisme du gouvernement Ayrault" à "l'autisme du gouvernement Fillon". La Droite locale, toujours aussi humble, modeste, timide et discrète, égale à elle-même, laisse au PCR l'opportunité et la témérité de mener la bataille des contrats aidés.

La Droite, désormais alliée implicite du PCR, savoure ces premiers moments dans l'opposition, et ce en attendant le 18 novembre, jour de l'élection du président de l'UMP. Le lendemain fini la récréation, ce sera leur rentrée des classes. D'ici là, la Droite mettra en avant sa qualité principale, la discrétion. Cela signifie-t-il qu'à partir du 18 novembre, le PCR cessera de ménager Didier Robert à la Région, comme c'est le cas actuellement ?

Seule certitude à ce jour, un front anti-PS (et anti-Annette pour certains) aussi fort que le front anti-Sarkozy à La Réunion, à travers des revendications ponctuelles dans un contexte très contraint, se dessine peu à peu. Le PCR, la Droite, les "Modéré", EELVR, l'AJFER de Gilles Leperlier, l'ARCP de Jean-Hugues Ratenon, le "Kolectif" pour le maintien des emplois verts… seront sans doute devant les grilles de la préfecture, jeudi matin, pour réclamer le maintien de contrats aidés.

En marge de conflit social et politique, se dessine également une nouvelle configuration de la majorité départementale. Pour l'heure, elle est implicite. Ainsi, lorsque le PS ne vote pas les dossiers présentés par Nassimah Dindar, le PCR et la Droite les valident. Comme cela a été le cas lors des deux dernières commissions permanentes...




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit