sak ifé nout jordu ék nout demin

François Hollande reconnait des erreurs et persiste dans les promesses, il ne démissionne pas


Politique
Vendredi 7 Novembre 2014

Prenant son rôle au sérieux, il conduirait à ses dires, la France encore deux ans et demi.
« Mon rôle, c’est de protéger les Français », a déclaré le chef de l’Etat dans son allocution télévisée, « je vais les emmener pour qu’en 2017 la situation soit rétablie, mais dans le respect de ce que nous sommes, la République sociale ». Nous avons un Président qui ne change rien, pour lui sa politique est bonne.


On commence donc par un petit oubli un peu rapide sur l’exclusion de DSK de la scène politique !

« Je ne suis pas devenu président de la république par hasard, parce que j’ai été tiré au sort. J’ai été candidat, j’ai voulu me présenter devant les Français, être choisi par eux et exercer la responsabilité la plus élevée du pays. Je savais que ça serait difficile. »

François Hollande, pour finir son discours dit que l’on aurait pu deviner ou l’art de faire entendre ce que l’on a envie d’entendre.

« Je vais pendant les deux ans et demi qui me restent, jusqu’au bout, vous m’entendez, jusqu’au bout, réformer mon pays, le rendre plus fort. »

Et quelques phrases piochées au hasard…

François Hollande a reconnu jeudi avoir « pu commettre des erreurs », notamment sur le chômage, en pronostiquant une « inversion de la courbe du chômage » pour 2013.

Avec la même ferveur qu’en 2012, François Hollande nous affirme les poings serrés qu’il n’y aura pas d’impôts supplémentaires pour les années de pouvoir qu’il lui reste. 

« A partir de l’année prochaine, il n’y aura pas d’impôt supplémentaire sur qui que ce soit. Il y aura une baisse d’impôt telle que je l’ai annoncée (...) Il n’y aura rien au-delà de ce qui a été annoncé. »

Mais il ne dit pas que les impôts existants ne vont pas augmenter pour les collectivités locales…

Pour amuser la France, notre président normal à tous propose d’organiser de nouveaux jeux. Seront-ils retenus dans ses futurs comptes de campagne ?

« Je suis favorable à ce que la ville de Paris, si elle le décide, présente sa candidature pour les jeux Olympiques. C’est très important parce que ça sera un moment de ferveur et surtout ça fera plein d’équipements avant, plein d’emplois, plein d’industries qui pourront se montrer. »

Concernant l’éducation, il ne voit pas la gabegie actuelle, surtout celle liée aux « rythmes des élèves »

« A la rentrée 2016, tous les élèves de 5e seront équipés d’une tablette et auront une formation au numérique, a-t-il affirmé. Mais il faut que tous les enseignants soient impliqués. »

Mais bien sûr, c’est lié à l’implication des enseignants. Ce n’est pas de sa faute si cela ne fonctionne pas mais celle des enseignants qui ne se sont pas impliqués.

Nous vous promettons deux ans et demi de galères…

INFO REUNION



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par FRONT NATIONAL 974 le 07/11/2014 09:11
IL N'A PAS HONTE ? Ce pion des Euro-mondialistes qui se gavent sur notre dos. JCOB

2.Posté par WTF le 07/11/2014 09:58
Qu'il ne démissionnera pas, ça, franchement rien de neuf vu qu'il à aucune dignité (dans un cas comme le sien, lorsque est autant détesté, on cède sa place au nom de l'intérêt général). Rien ne changera, sauf peut être, une bonne révolution dans le sang, les cris, les larmes, pour le destituer de façon populaire. Hormis ça...patientons.

Mais après ? Qui mettra t'on en place ? Un de droite parce que la gauche à foiré ? Droite, Gauche bis repetita depuis 1958...A quand la VI République, avec plus de pouvoirs aux peuples (et non aux instances locales qui sous couvert de décentralisation abuse).

A croire que la nation à un degré de tolérance nettement plus élevé qu'on pourrait le penser pour laisser leurs vies aux mains de tous ces politiciens et financiers !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue