sak ifé nout jordu ék nout demin

Eric Fruteau, entre action désespérée, recours porteur d'espoir et stratégie de mobilisation


Édito
Jeudi 23 Mai 2013

Donner l'impression de se battre. Jusqu'au bout. Ne pas se complaire dans un rôle de victime expiatoire. Rester offensif pour donner la sensation que tout peut encore arriver… Eric Fruteau a choisi. Hier, il a un peu repris la main. Même si le fond du recours reste fragile et aléatoire, il a le mérite d'offrir de l'espoir et une stratégie de communication au maire PLR de Saint-André. C'est bien plus efficace pour mobiliser et maintenir ses troupes en alerte.


Eric Fruteau, entre action désespérée, recours porteur d'espoir et stratégie de mobilisation
Ce n'est pas encore le feu sacré. Ni chez Eric Fruteau, ni chez ses proches présents hier à sa conférence de presse. Les sourires légers ont tout de même remplacés les visages marqués par le coup de massue qu'a été la décision du Conseil constitutionnel (inéligibilité du maire en exercice). L'ambiance était assez détendue… pour crier une nouvelle fois à l'injustice. Ce sentiment est encore plus vivace dans les rangs des partisans de l'édile. Et ce sentiment que la "victime" a décidé d'entretenir. Car, il a le mérite de resserrer les troupes.

Eric Fruteau, de manière volontaire ou involontaire, veut capitaliser sur la victimisation. Son explication de texte pour motiver son recours devant la Cour européenne des Droits de l'Homme, est crédible. Sera-t-elle efficace ? Ça c'est une autre histoire. La décision de la Cour européenne, si le dossier est recevable, dira si la requête est une "action désespérée" ou une "saisine porteuse d'espoir". Mais quel que soit l'avis de l'instance supranationale, Eric Fruteau aura marqué les esprits et des points.

Car en introduisant un "doute raisonnable" (si c'est le cas) et une suspicion d'un "possible complot" contre sa personne, Eric Fruteau reprend la main en tant que maire, et également comme candidat potentiel à sa succession aux Municipales 2014. Du coup, il évacue aussi les supputations et les surenchères autour du nom de son successeur comme tête de liste pour mars 2014. La stratégie est subtile. Sera-t-elle payante ? A lire, voir et entendre le relais fait par la presse, la communication fonctionne. Va-t-elle déclencher la mobilisation voulue ? Réponse dans quelques jours.

Ce schéma implique par ailleurs un conseil municipal omniprésent sur le terrain. La campagne électorale commence (ou se poursuit) avec de l'envie et de l'espoir. Et pour ajouter plus d'intensité, certains dans l'entourage d'Eric Fruteau, expliquent et répètent à qui veulent l'entendre que Paul Vergès et Jean-Paul Virapoullé ont participé à la "mise en place de ce traitement injuste et à la rupture d'égalité". La campagne a bien débuté...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par fabrice le 23/05/2013 22:33
M Fruteau veut faire croire à son entourage qu'il a encore une chance de se présenter en 2014 donc aucune mobilisation des candidats potentiels pour finalement éliminer Bedier et les autres et proposer une de ses proches comme tête de liste.
Bonne stratégie ??

2.Posté par ... le 24/05/2013 00:13
Monsieur RAMOUDOU,

Merci de faire votre métier d'information et de ne pas laisser fleurir l'idée qu'un recours devant la CEDH pourrait emporter annulation de la décision du conseil constitutionnel. En effet, la nature supraétatique de la cour ne lui permet pas d'abroger des dispositions légales internes aux Etats, ou des décisions rendues par les juridictions nationales. En revanche, on dit que les arrêts de la cour ont "une portée individuelle limitée à une compensation pécuniaire". En d'autres termes, s'il y a violation par un Etat d'une disposition de la convention européenne des droits de l'Homme et de sauvegarde des libertés fondamentales, seule une compensation par le paiement de dommages et intérêts est possible. Alors l'espoir uns ou la crainte des autres, reposant sur l"idée que la CEDH pourrait changer la donne à propos de l'inégibilité de M. FRUTEAU, ne sont pas fondés.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit