sak ifé nout jordu ék nout demin

Eric FRUTEAU : ​Pourquoi un nouveau progressisme ?


Politique
Vendredi 27 Février 2015

Lorsque j’ai annoncé que j’empruntais mon chemin de patience, on m’a répliqué que je n’aurai plus da mandat. J’ai répondu alors que c’est un choix : ne plus avoir de mandat politique pour le moment. Mais est-ce la fin du monde ? N’est-ce pas plutôt le recul essentiel pour mieux considérer l’action politique ? Militer pour mieux proposer. N’y – a -t-il pas des problèmes bien plus graves dans ce pays et sur cette île qui nécessitent des prises de position de partis politiques ?


Eric FRUTEAU : ​Pourquoi un nouveau progressisme ?
Je pense que le contexte est grave. Les collectivités sont confrontées à une baisse des dotations de l’Etat et à un endettement record. Or les inégalités augmentent et la pauvreté gagne du terrain. Les discours « rigoristes » de la droite et de certains membres du gouvernement laissent penser que cela va encore se dégrader dans les années prochaines. Il faudra reconstruire une gauche réunionnaise combative, revendicative et robuste. On en aura besoin car il faudra résister.

Les politiques austères des ces derniers mois (ainsi que les échecs électoraux qui y sont liés) et l’aggravation de la crise (au niveau économique et social) ont favorisé la montée de l’extrême droite. Cette montée entraîne et entraînera encore une droitisation plus forte voire une extrémisation du discours des partis politiques de droite (et d’ailleurs même de certains socialistes). Il faudra donc répondre à cette radicalisation droitière. Ce qui m’amène à dire que les années prochaines seront encore plus dures. Il faudra reconstruire une culture de résistance, un militantisme de résistance, de reconquête. Il nous faudra reconstruire une gauche combative, de lutte. Les batailles électorales des 10 prochaines années se gagneront dans le militantisme, dans le rapport de force contre ceux qui soutiendront le pouvoir de droite et la politique libérale et extrémiste annoncée. Cela demandera un travail essentiel pour structurer un parti de lutte et fédérer les idées pour que la démocratie soit sauvegardée. Cette bataille pour nous a déjà commencé ! 

Une nouvelle pensée…

Nous disons qu’il faut proposer un nouveau modèle militant fédérateur et novateur. Nous devons plus que jamais nous interroger sur notre rôle et notre action. Les partis politiques traditionnels ont donné une image trop négative pour espérer regagner la confiance du peuple. Les élections cantonales montrent des alliances contre nature dont le seul objectif est la course au mandat. Les partis politiques traditionnels  sont pris dans des contradictions grotesques. Le citoyen, spectateur, est perdu et n’a plus de repères. Il faut redonner confiance. Il faut redonner espoir. Il faut rassembler et fédérer autour de l’essentiel : un projet pour demain. Il faut reconstruire un nouveau progressisme construit avec une nouvelle pensée politique et un nouveau modèle militant...

Eric FRUTEAU



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Djembé le 02/03/2015 18:19
"Il faut", "Il faut", "yaks", etc, M. Fruteau Éric nous avait promis tout plein d'idées neuves. Il a affiché un refus du dialogue, une absolue suffisance et une consternante panne d'idées. Il s'est livré à de grotesques contorsions pour imposer sa femme afin que celle-ci lui restitue son mandat (l'épouse utilisée comme marche-pied, quelle belle image !). Bref, il a offert une image bien peu reluisante de la politique ! Et c'est ce Monsieur là qui veut redorer le blason politique en nous laissant entendre qu'il a sciemment choisi de permettre le retour de celui que des générations, aux côtés de son propre père notamment, ont combattu pour lui faire le cadeau d'un poste qu'il a gaspillé. Une grosse cure de modestie ferait du bien à ce personnage qui a si vite chopé la grosse tête et trahi ses idéaux proclamés.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue