sak ifé nout jordu ék nout demin

En mode vérité : Les finances saines de La Région pour les années à venir reconnues


Politique
Vendredi 11 Décembre 2015

L’Institut Montaigne, reconnu pour la rigueur de ses analyses économiques, vient de livrer sa dernière expertise sur la situation économique des DOM et en particulier sur l’état de santé des collectivités régionales. Il est fait état pour la Région Réunion que la prochaine mandature « pourra compter sur des finances globalement saines ». Voilà qui vient contredire fortement le regard posé par la revue « Capital » que d’aucun reconnait les analyses comme farfelues et souvent guidées par « le poids des mots et le choc des photos » .


Au contraire l’analyse de l’Institut Montaigne rétablit la vérité dans plusieurs axes :

Le premier est celui de la situation budgétaire et financière globale de la collectivité régionale. Tout est dit dans l’expertise. Ainsi dixit l’institut « la prochaine équipe pourra compter sur des finances globalement saines (…) En effet, La Réunion se distingue par le haut niveau d’épargne historique qu’elle est parvenue à dégager. Si la Région Réunion doit être attentive à sa capacité d’autofinancement, cette remarque s’applique à l’ensemble des collectivités régionales d’outre-mer confrontées à des défis immenses, une fiscalité locale amoindrie, à l’absorption des transferts des compétences (non compensés par l’Etat) et à une Dotation globale de fonctionnement (DGF) plus faible que pour les régions de l’hexagone. Plus globalement, il « n’y a pas d’inquiétude majeure du côté de la dette de la Région Réunion». Et cette analyse argumentée de l’institut Montaigne n’est d’ailleurs pas surprenante. Elle ne fait que consolider l’opinion de la Caisse des Dépôts et Consignation, de la Banque Européenne d’Investissements, de la Commission Européenne et de l’Etat dont les signatures récentes de prêts, contrats et documents stratégiques témoignent de leur reconnaissance des finances solides et des choix pertinents de la Région Réunion. 

Au-delà de ces remarques globales et pour être plus précis, l’Institut Montaigne souligne également plusieurs points gratifiant la Région Réunion d’une bonne santé. D’abord, « La Réunion présente l’épargne brute par habitant la plus élevée de France (180 € par hbt contre 149 en métropole). Ensuite la dette régionale n’était en 2013 que de 372 € par habitant contre une moyenne ultramarine de 448 €. Sur ce plan, la dette de La Réunion est considérée comme saine puisqu’aucun emprunt contracté ne peut être qualifié de « toxique ». De plus les charges d’intérêt et de la dette régionale ont baissé de 31 % jusqu’en 2013. Enfin, en 2013, la capacité de désendettement de La Réunion « répond pleinement aux critères de prudence financière : elle était de 2,1 années et s’est améliorée depuis 2009. La notation de l’Agence Moody’s à A2 avec une perspective stable appuie cette situation solide ».

 

Le troisième axe met enfin en lumière non seulement la capacité de la Région à mobiliser les fonds européens mais aussi la pertinence des choix et politiques publiques volontaristes. En effet, les investissements à venir (notamment comme la NRL) sont vus comme des infrastructures et équipements bruts rendus encore indispensables dans une région en « rattrapage » et pertinents pour accroître les capacités du territoire et ainsi stimuler les rentrées fiscales futures dans une économie rendue plus dynamique et moins vulnérable. 


PHILIPE JEAN-PIERRE



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue