sak ifé nout jordu ék nout demin

Droit de réponse


Citoyen
Dimanche 15 Mai 2016

Je propose un droit de réponse suite à l’article paru dans la presse sous la plume de monsieur Paul DENNEMONT de Saint-André.


​Pathétique ce monsieur DENNEMONT !

Cet article relatif à mon communiqué établi suite à la pose de la première pierre de la caserne des pompiers de Saint-André dans lequel je rappelais l’origine du projet mené à la fois sous l’autorité de la Présidente du Conseil Général Me Nassimah DINDAR et sous celle du Maire d’alors M. Eric FRUTEAU. Dossier pour lequel, je le rappelais, l’opposition « Virapoulléenne » avait voté contre en Conseil Municipal.

Au-delà de ce rappel, je souhaite dire à monsieur DENNEMONT, que j’assume pleinement, mes origines et ma posture d’ouvrier. Et lui dire encore que cette modeste place dans la société ne me fait pas rougir bien au contraire. Cela ne m’empêche pas de militer et d’être engagé politiquement.

La réaction de ce monsieur n’est aujourd’hui qu’une réaction d’une personne aigrie de n’avoir pu participer à la victoire de 2008 face au camp de la droite. Cette situation semble se répéter aujourd’hui. Et sa démonstration consistant à dénigrer le simple ouvrier que je suis et à s’en prendre une nième fois aux opposants bien ciblés de l’actuelle majorité municipale, témoigne de son « alliance » implicite (une véritable insulte aux militants qui ont reçu tant de coups) à celle-ci.

Avec Eric FRUTEAU nous avons bien entendu inauguré des projets que nous avons accompagnés dans l’opposition. Mais pas des projets pour lesquels nous avions voté contre. Aussi, nous n’avons pas fait que cela. Nous avons aussi assumé le pire. La mise en examen d’Eric FRUTEAU pour travaux non faits par son prédécesseur sur la station d’épuration de Chemin l’Etang illustre parfaitement le contexte de l’époque. De cela, vous n’en parlez pas ! C’est dommage ! On aurait pu multiplier des exemples. Mais à quoi bon ?...

N’en déplaise à monsieur DENNEMONT, je continuerai à me battre dignement pour mon idéal. Malgré les oppositions. Malgré les insultes comme celles que je subis à travers ce « papier » que vous produisez. Mais je sais aussi que d’autres sont avec moi, impliqués, pour lutter contre ce genre d’humiliation et rétablir des vérités. Comme celle que j’ai dû affronter quand certains se sont opposés à ma candidature à la vice-présidence du Conseil général en 2011. Peut-être que pour ceux-là,  l’ouvrier que je suis, n’avait pas la carrure pour occuper cette responsabilité. Mais monsieur DENNEMONT j’ai l’impression de revivre ce moment à travers votre courrier qui me paraît très bas et cela ne vous honore pas !

Je finirai en disant, que je ne répondrai plus à vos basses allusions. L’ouvrier que je suis tiens à rester à la place qui est sienne. Celle d’un militant actif pour la cause de Saint-André et respectueux des engagements des uns et des autres quelle que soit leur origine, leur profession, leur situation sociale, leur appartenance politique ou religieuse.

Robert NATIVEL

Saint-André le 14 MAI 2016

INFO REUNION



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers