sak ifé nout jordu ék nout demin

Didier Robert sollicite Jean-Bernard Hoarau, TAK est-il pour autant l'allié objectif de Paulet Payet ?


Édito
Lundi 9 Septembre 2013

Fantasme ou réalité ? Info ou intox ? Les rumeurs sur les sondages se multiplient. Un aurait déjà été réalisé sur Saint-Denis et le Tampon pour les Municipales 2014. Seule certitude, un est à venir pour désigner le meilleur candidat de la Droite dans le chef-lieu. Les résultats seront sans doute déterminants pour le jeu des alliances au premier tour. Au Tampon, comme dans toutes les autres communes.


Didier Robert sollicite Jean-Bernard Hoarau, TAK est-il pour autant l'allié objectif de Paulet Payet ?
Un constat s'impose. La candidature officielle de Paulet Payet, maire sortant, aux Municipales 2014 au Tampon, gène. Beaucoup. Le comportement d'un agriculteur en colère, venu demander des comptes au premier magistrat, alors qu'il annonçait qu'il se représente en 2014, s'il n'est que le fait du hasard, c'est une sacrée coïncidence. Car, il y a un élément qui pèsera aussi dans ce scrutin au Tampon, c'est la stabilité politique. Lequel entre les quatre candidats de la Droite au Centre droit, incarne le mieux, l'apaisement dans la durée. Cas par cas.

Paulet Payet. Le maire sortant a tenu la barre contre vents et marée. Il a fait face à Didier Robert et ses vingt-six amis au sein même de la majorité municipale. Il a mieux géré l'un des soucis premiers des Tamponnais : la distribution et les récurrentes coupures d'eau. Centriste et également encarté UMP, le conseiller régional de La Réunion en confiance a aussi une carte importante dans son jeu, il n'a pas hésité à contester l'autorité de Didier Robert. Et, il a tenu bon.

Jean-Bernard Hoarau. L'agriculteur du Sud a de temps en temps de nouvelles de Didier Robert. "J'en avais moins avant". S'il est évident que le président de la Région souhaite une alliance Bassire/Hoarau, le syndicaliste agricole avoue "que Nathalie Bassire manque d'expérience" et préfère porter ses idées et son projet au moins jusqu'au premier tour. Le conseiller municipal a aussi besoin de mesurer sa notoriété au Tampon. Pour lui, c'est le moment.

Nathalie Bassire. La conseillère générale a soit un avantage, soit un inconvénient par rapport aux trois autres candidats de sa tendance politique : Didier Robert. C'est un avantage car elle pourra compter sur des moyens plus supplémentaires surtout en terme de communication. Et cela est aussi un inconvénient puisque cette communication se fait sur Didier Robert et non sur son nom et son image. L'autre avantage ou inconvénient, c'est la popularité de Didier Robert au Tampon. Et, Nathalie Bassire continue à marteler que "Didier Robert n'a pas abandonné les Tamponnais".

André Thien-Ah-Koon. C'est le candidat le plus populaire au Tampon. Il a le bénéfice de l'âge, du plus fort ancrage, et une proximité inégalée. Mais peut-il, à plus de 70 ans, incarner l'avenir de sa commune ? Sur un plan purement politique, il est sans doute celui est le mieux placé à Droite pour battre Jean-Jacques Vlody. Car, l'un est tout le temps sur le terrain, et le second est souvent à Paris pour remplir ses prérogatives parlementaires.

Ce contexte avantage bien sûr André Thien-Ah-Koon, l'adversaire à éliminer pour Didier Robert. En cherchant le soutien de Jean-Bernard Hoarau, la nécessité de réussir l'union du président d'Objectif Réunion, met aussi en exergue la baisse de sa popularité et de sa crédibilité. Jean-Bernard Hoarau le sait. Et, il profite de cet avantage. Et, il est conscient, qu'en cas de défaite de la Droite au Tampon, ce n'est pas lui qui en portera la plus grande part de responsabilité. C'est surtout Didier Robert.

Autre élément, Jean-Bernard Hoarau n'occulte pas le fait que le président de la Région veut isoler Paulet Payet. Et cette subtilité ne sert pas sa stratégie. Lui, son objectif c'est d'affaiblir Nathalie Bassire donc Didier Robert. Pour l'heure, Paulet Payet n'entre pas dans ses "desseins". Paulet Payet n'a pas grand-chose - non plus - à perdre dans cette bataille. Et, il peut gagner beaucoup. Car, dans le jeu des alliances au second tour, avec ou sans TAK, il incarne l'anti-Didier Robert. Comme Jean-Bernard Hoarau et TAK. Trois alliés objectifs par la force des choses...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Jako le 09/09/2013 07:31
Je pense que pour battre André Thien-Ah-Koon au Tampon en 2014, il faudra une alliance de tous les autres candidats…

Mais l'expérience Saint-Pauloise avec l'alliance de tous avec Bello a montré les limites d'un système de ce style…
Comme dirait Bayoune : "Tivér la t… i bouj in bon pé, mé zot i rés an plas".
Les résultats pour le développement de la commune sont toujours à venir…

Que dit le sondage réalisé à cet effet pour le Tampon ?

2.Posté par abstentionnsite le 09/09/2013 07:32
Et oui la politique municipale au Tampon se réduit à des alliances pour faire tomber l'autre.
On oublie le principal les électeurs et le projet pour cette commune
Vive abstentionniste le candidat idéal qui saura réunir tous ces élus imbus de pouvoir

3.Posté par gout a nou didier le 09/09/2013 15:34
En tout cas en ce qui concerne Didier"déficit" Robert, son poids lé au feu !

4.Posté par Aristide Dubard le 10/09/2013 14:21
Maintenant, le cyclone Didier qui a frappé le tampon sollicite les 5 voix de JB Hoarau....
Il est tombé bien bas !
C'est Paulet Payet qui a sauvé ma commune de Faillite.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit