sak ifé nout jordu ék nout demin

Didier Robert reste à l'UMP, et il dira fin mars s'il sera candidat ou non aux Municipales 2014 à St-Denis


Édito
Mardi 29 Janvier 2013

"L'ex-patron" de la Droite a-t-il annoncé son retour au premier plan ? Sans aucun doute. Veut-il reprendre la main à Droite ? Sans aucun doute. Va-t-il réussir dans sa démarche ? Le prochain congrès de la Droite le dira. Seule certitude : Didier Robert indiquera s'il est oui ou non candidat aux Municipales 2014 à Saint-Denis. Ce sera fin mars. "Ces Municipales 2014 sont un objectif politique majeur pour la Droite…"


Didier Robert reste à l'UMP, et il dira fin mars s'il sera candidat ou non aux Municipales 2014 à St-Denis
Didier Robert est un prestidigitateur hors-pair. Un illusionniste né. Un stratège politique subtil. Terriblement efficace. Capable dans un seul discours, lors de ses vœux à la presse, de condenser plusieurs stratégies pour un objectif politique et économique précis et unique, mais à étapes multiples. La première étape, c'est bien sûr la préparation des Municipales 2014 à Droite. Didier Robert se prépare à reprendre sa place de "leader", pour conduire la bataille.

"Ces Municipales 2014 sont un objectif politique majeur pour la Droite. C'est une étape essentielle avant les Régionales et les Cantonales de 2015". L'énigme, c'est le choix de la stratégie performante, efficace et implacable. Qu'est-ce que cela implique ? "Une grande liberté d'action". Didier Robert règle d'entrée son avenir à l'UMP. "Je reste à l'UMP, mais pas d'attache et pas de lien de subordination. Paris i commande pas nou".

Quid d'une candidature à la mairie de Saint-Denis ? "Je dirai fin mars si je suis candidat ou non aux Municipales 2014 à Saint-Denis". Didier Robert donne l'impression d'y penser et d'y réfléchir, pas seulement en se rasant. Là, ça contraste avec son objectif d'être celui qui a une vision régionale pour La Réunion, donc d'être le chef de file légitime de la Droite pour les Régionales de 2015. Sa candidature aux Municipales 2014 à Saint-Denis, sera un obstacle et handicap dans la (re)construction de son image de "leader incontesté" surtout au sein… de la Droite.

Pour ce faire, Didier Robert a déjà choisi son adversaire. Ce ne sera pas Paul Vergès, "hormis, la route du Littoral, les points de convergence existent. Seulement lui veut une révolution institutionnelle alors que moi je demande une évolution d'un certain nombre de lois ou règles". L'adversaire, c'est bien "le gouvernement et Bruxelles". "483 euros par mois pour nos jeunes et sans contrepartie, cette proposition de Matignon est dangereuse et démagogique. On n'achète pas le silence ou les Municipales 2014".

Didier Robert critique mais propose. Question de crédibilité. "Je propose que cet argent crée de nouveaux contrats d'apprentissage ou d'alternance. La Région Réunion est prêt à financer et à compléter ce dispositif". Didier Robert place sa collectivité au plus haut d'intervention. Il soigne aussi sa stature et sa vision du développement dans La Réunion dans son environnement régional. Sans aucun doute les plus importants pour reprendre sa place à la tête de la Droite. Puis pour mener la bataille des Municipales 2014. Et surtout celle des Régionales 2015.




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 29/01/2013 07:16
Il est clair que Didier Robert poursuit la politique qu'il a su mettre en place depuis Mars 2010 à la REGION . " Didier Robert indiquera s'il est oui ou non candidat aux Municipales 2014 à Saint-Denis " , pour TEGO c'est sans intérêt , la commune de Sin Dni est spéciale aux municipales aucun maire n'a réussi à se faire élire 2 mandats consécutifs , l'actuel maire PS n'est pas un exemple vu que sa reélection est une farce et abonde l'analyse de M. Jismy Ramoudou " La candidature aux Municipales 2014 à Saint-Denis de Didier Robert , sera un obstacle et handicap dans la (re)construction de son image de "leader incontesté" surtout au sein… de la Droite. De même " L'adversaire, c'est bien "le gouvernement et Bruxelles". "483 euros par mois pour nos jeunes et sans contrepartie, cette proposition de Matignon est dangereuse et démagogique. On n'achète pas le silence ou les Municipales 2014" , TEGO approuve totalement

2.Posté par Troyen le 29/01/2013 07:44
C un gâchis, un danger pour la Reunion à cause de son gout pour ses clans!
En privilégiant d'abord (…) Il exclut de facto les compétents. Le récent article du quotidien sur la SR21 n'est pas un scoup!
il faut surtout aller plus loin! A qui profitent les 2,8 millions d'euros! Qui sont les embauchés qui ne produisent rien !
Pour éclairer sur les liens et les incompétences. Des directives européennes obligent à la transparence sur ces sujets.
Peut on ne rien produire à ce tarif là ! Que dit la chambre régionale des comptes! Que fait elle ! C là qu'il faut agir et non après sa mandature!
Messieurs les journalistes faites preuves de lucidité, de rigueur dans les investigations car il s'agit d'argent public avec nos impôts que nous payons avec sueur pendant que d'autres tournent leur pouce, ou mieux voyagent pour pavaner.
Investiguer aussi dans les autres structures contrôlées par la région.

Ne soyez pas subjuguer par cet arriviste.

3.Posté par ANL le 29/01/2013 09:51 (depuis mobile)
Il y a aussi, pour ne pas dire avant tout, un problème d'évaluation - transparente et indépendante - des politiques locales, sans compter le non-cumul des mandats, en nombre et dans le temps.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit