sak ifé nout jordu ék nout demin

Didier Robert installe une "ambassade de La Réunion" à l'île Maurice


Politique
Mardi 7 Avril 2015

Voici le discours du Sénateur, Président de la Région Réunion, Didier Robert, prononcé il y a quelques minutes à Ébène à l'île Maurice.


Didier Robert installe une "ambassade de La Réunion" à l'île Maurice
SÉNATEUR, PRÉSIDENT DE LA RÉGION RÉUNION

***
INAUGURATION DE L'ANTENNE DU CONSEIL RÉGIONAL À L'ÎLE MAURICE

LE MARDI 07 AVRIL 2015 À 16H15, À ÉBÈNE


Son excellence, Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, de l’intégration régionale et du Commerce extérieur.

Son Excellence, Monsieur l'Ambassadeur de France à l'Ile Maurice,

Monsieur le Secrétaire Général de la COI,

Madame la Chargée d’affaires de l’Union Européenne,

Monsieur le Consul Honoraire de Maurice à la Réunion,

Monsieur le Président du JEC,
Monsieur le Président du Club Export,
Monsieur le Président de l'ADIR,

Mesdames et Messieurs les chefs d'entreprise,

Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux d'être présent ici à Ebène cet après-midi parmi vous et je voudrais chaleureusement remercier chacune et chacun d'entre vous d'avoir répondu présent à notre invitation à l'occasion de l'inauguration officielle de l'antenne de la Région Réunion à Maurice.
Je voudrais bien sûr remercier les autorités mauriciennes pour la qualité de l'accueil qui m'a été réservé dans le cadre de ce déplacement officiel, ainsi qu'aux membres de la délégation Réunionnaise.
Permettez moi encore de rendre un hommage appuyé à son Excellence Monsieur le Premier Ministre Sir Anerood JUGNAUTH et aux membres de son Gouvernement.
Je voudrais encore saluer et remercier son excellence M . Ministre des Affaires Étrangères, Etienne SINATAMBOU qui nous fait l'honneur de sa présence à nos côtés pour cette inauguration.
Nous avons eu l'occasion déjà d'échanger sur les principaux sujets de coopération entre nos deux îles et je sais que nous partageons pour l'essentiel la même approche, à la fois sur la philosophie d'ensemble mais aussi et surtout sur les actions concrètes qui devront être mises en œuvre rapidement.
Je voudrais encore saluer et remercier son Excellence M. l'Ambassadeur de France pour sa très grande écoute et son rôle majeur de facilitateur pour une meilleure expression de la présence Réunionnaise à Maurice. Je tiens encore à remercier toute l'équipe de l'ambassade pour sa grande disponibilité.
Nous avons, Maurice et La Réunion, une histoire partagée. Nous avons naturellement une géographie en commun, nous sommes les îles sœurs des Mascareignes. Les actions de coopération sont multiples dans les domaines du sport, de la culture, de la santé, de l'éducation ou encore de la gestion des risques naturels. Tout cela est, de mon point de vue, clairement posé.

Mais le sujet sur lequel nous devons davantage marqué nos efforts doit être celui du développement des relations économiques entre nos îles.
C'est en tout en cas ma conviction profonde, une conviction que je voudrais partager avec chacune et chacun d'entre vous.



Ce qui doit nous animer, c'est bien la recherche d'un partenariat profitable à tous, dans une parfaite logique « gagnant-gagnant », une logique qui doit nous permettre de renforcer un peu plus encore la qualité et la richesse des relations entre Maurice et La Réunion, et cela dans de nombreux domaines.
Les enjeux sont importants.
En 2025, c'est-à-dire demain, l'Afrique, l'Inde, la Chine représenteront plus de la moitié de la population mondiale. Dans ces mêmes pays, les taux de croissance constatés, ceux prévus à moyen voire à court terme, seront sans commune mesure et même très largement supérieurs à ceux que nous pourrons encore connaître en Europe.
Nous devons bien sûr continuer à regarder jusqu'à Paris, Londres, Berlin, ou Madrid, c'est évident.
Mais nous devons aussi, et de manière délibérée, participer davantage à cette nouvelle dynamique du monde, et considérer que le terrain de nos entreprises se situe en grande partie à quelques heures d'avion de chez nous : Johannesburg, Maputo, Dar-es -salam, Addis-abéba, Chenaï, Doha, Singapour, Perth, Sydney, Shangaï... voilà les nouvelles capitales où nous devons accompagner ensemble nos entreprises.
Être plus forts chez nous pour mieux rayonner ailleurs. Voilà le formidable pari que nous devons mieux engager sur le champ commercial et celui du développement des affaires.
A titre d'exemple, nous le faisons déjà avec un vrai succès dans le secteur du tourisme. Avec le programme des Iles Vanille que nous développons depuis 2010, nous avons en effet fait le choix d'orienter de manière prioritaire nos actions en commun sur les marchés Chinois, indiens ou Sud africains notamment, et je dois le dire avec déjà un réel succès.
En 2014, les combinés Réunion_maurice, toutes clientèle confondues, ont concerné pas loin de 90000 personnes, c'est à dire l'équivalent de 20 % des arrivées touristiques pour La Réunion et 10 % pour l'Ile Maurice.
C'est là une parfaite illustration de ce que nous pouvons faire ensemble.
Sur ce sujet, Il y a encore un chemin à parcourir, bien sûr, notamment sur la question des liaisons aériennes qui impacte autant le transport des personnes que des marchandises. Mais nous avons adopté la bonne stratégie qu'il faut aujourd'hui amplifier.
Je milite, vous l'aurez tous compris, pour que nous soyons davantage présents ensemble sur les marchés asiatiques, indiens et bien sûr Africains.

Nous avons encore beaucoup de travail à faire et d'obstacles à surmonter, mais la dynamique est vigoureusement enclenchée.

En tant qu'acteur public , nous prendrons toute notre part pour améliorer encore l'environnement des entreprises et dégager les voies d'un meilleur accompagnement de ces mêmes entreprises dans leur démarche de conquête de nouveaux marchés.

Je fais confiance aux acteurs privés pour inscrire leur parcours dans cette direction.

Il ne peut y avoir, de mon point de vue, de réussite économique et sociale pour La Réunion sans une ouverture à l'internationale.

Il faut aujourd'hui se donner les moyens de cette ambition.

Aujourd'hui, nous avons la volonté commune de franchir une nouvelle étape, une étape nécessaire à nos économies respectives qui est celle de renforcer le volume d'échanges entre nos îles. Cette volonté a été confortée par la signature, le 24 janvier 2011, de l'accord-cadre entre le Gouvernement de la République Française et le Gouvernement de la République de Maurice sur la coopération régionale entre Maurice et La Réunion.
L'inauguration officielle de l'antenne de La Réunion ici à Ebène en est une déclinaison concrète. Un espace ouvert aux entreprises Réunionnaises et Mauriciennes qui auront fait le choix de travailler ensemble.
Dans le même esprit, Les 3èmes Rencontres Réunion-Maurice qui se sont tenues en novembre dernier à La Réunion ont marqué également une étape importante qui a ouvert de nouvelles perspectives dans le développement des échanges économiques, que ce soit entre nos deux territoires, mais également vers l'Afrique.
Aujourd'hui, 35 entreprises réunionnaises possèdent des filiales dans l'île sœur.
Je remercie pour cela de leur très forte implication les opérateurs réunionnais qui accompagnent tous nos chefs d'entreprise : Je salue le Président du Club Export, le président de l'ADIR ou encore le DG de Nexa présents cet après-midi.
Le choix a également été arrêté du positionnement d'un VIE au sein de l'antenne pour le compte de l'IRT, notre opérateur Tourisme pour La Réunion.
Grégory Martin qui assure avec sérieux et professionalisme la Direction de notre antenne saura être encore dans l'avenir un interlocuteur privilégié dans la bonne articulation des relations de coopération entre les entreprises, les institutionnels et les acteurs publics.
Voilà, Messieurs les ministres, Mesdames et Messieurs, le sens global que je souhaite donner à la coopération entre nos îles.
Les liens historiques et culturels entre nous sont évidents. Nous avons encore à les parfaire bien sûr, mais nous savons qui nous sommes et ce que nous avons en héritage. Nous sommes historiquement, géographiquement, culturellement citoyens partenaires et amis de l'océan Indien.
Il y a désormais le champ économique que nous devons davantage valoriser. C'est l'objectif que nous nous sommes fixé avec l'ouverture de cette antenne du Conseil Régional de La Réunion à Maurice, et je suis convaincu de notre réussite à venir.
Je vous remercie de votre attention.

INFO REUNION



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Oscar DUDULE le 09/04/2015 00:46
Cette antenne va coûter combien par an ? L'argent du conseil régional c'est de l'argent public. Je suis contre.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue