sak ifé nout jordu ék nout demin

Didier Robert : "Les Sénatoriales ne sont qu'une étape dans le renouvellement de la classe politique"


Édito
Lundi 19 Septembre 2011

Sérénité et certitude. Didier Robert a affiché une attitude différente lors du congrès de la Droite, samedi au CinéCambaie de Saint-Paul. Sa feuille de route comporte un cadre de travail, mieux définie et inscrite dans le long terme. Le président de la Région y intègre désormais l'évolution institutionnelle et la nécessité d'avoir une autonomie administrative avec "Paris".


Didier Robert : "Les Sénatoriales ne sont qu'une étape dans le renouvellement de la classe politique"
Le congrès de l'Union de la Droite organisé pour présenter et expliquer les enjeux autour de la candidature de la liste 'l"Union pour La Réunion" conduite par Michel Fontaine aux Sénatoriales, a aussi révélé la nouvelle stratégie de Didier Robert. Le président de La Réunion en confiance, veut prendre toute la dimension que lui confère son rôle du président de la Région Réunion, et de patron de "toute la Droite".

Didier Robert l'a dit et répété : "Le renouvellement de la classe politique prendra du temps". Il l'a dit au mois de mars entre les deux tours des Cantonales. "Nos candidats, neufs sur la scène politique, étaient également venus pour apprendre". Il l'a répété ce week-end. "Quels que soient les résultats de ces Sénatoriales, cette élection n'est qu'une autre étape dans la quête d'une relève politique".

Le président de La Réunion en confiance dessine les contours de son cadre, définit les outils, et affine les méthodes. Son fil rouge est le développement économique. Samedi, il y a ajouté un volet essentiel : l'évolution institutionnelle. Une étape qui va déterminer et conditionner ses stratégies à venir.

Il y a d'abord l'axe conduit par la Région Réunion. Didier Robert veut en faire le socle de la future collectivité territoriale. Il s'inscrit ainsi dans la même perspective que son principal rival politique, Paul Vergès qui depuis la perte de la direction du Conseil régional, s'appuie sur le Conseil général pour tenter de conquérir la future assemblée locale en 2014.

Didier Robert tout comme Paul Vergès, a besoin des mairies pour y parvenir. Cela explique par ailleurs les actions offensives des deux collectivités en faveur des municipalités. Ce dimanche 25 septembre, les deux élus sauront qui a marqué le plus de points sur ce terrain. Paul Vergès : la dimension, l'expérience et la légitimité politique face à Didier Robert : la jeunesse, la fougue et une autre vision de la politique.

Didier Robert et Paul Vergès, c'est aussi deux destins qui se croisent. L'ex-président de la Région Réunion regarde vers la future assemblée terrioriale et le Sénat, son successeur regarde entre autres vers la mairie de Saint-Paul et la prochaine collectivité territoriale. Le patron de La Réunion en confiance est aussi dans cette stratégie : élargie sa base, créer un socle fort et constant pour durer, déléguer les prérogatives et partager le pouvoir.

Sur ce dernier point, ce ne sera pas simple...




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit