sak ifé nout jordu ék nout demin

Didier Robert : Le Gouvernement sacrifie la formation professionnelle


Politique
Jeudi 23 Avril 2015

Le gouvernement, en totale contradiction dans les faits avec son discours en faveur des jeunes et de l'emploi, est en train de procéder à une véritable casse de la formation professionnelle en France.


La loi de réforme de la formation professionnelle promulguée le 05 mars 2014 et entrée en vigueur le 1er avril 2015, qui modifie profondément le financement de la formation professionnelle, va priver dès cette année l'ensemble du secteur d'une partie substantielle de ses fonds.

Les OPCA - Organismes Paritaires Collecteurs Agréés, chargés de collecter les fonds de la formation professionnelle continue et de financer la formation des salariés – ne seront plus en mesure, dès cette année, de financer la formation professionnelle des 25 000 Réunionnais en contrats aidés.

À titre d'exemple, la représentation locale de l'Agefos-PME, qui a bénéficié en 2014 d'un engagement du fonds de sécurisation des parcours professionnels à hauteur de 38 millions d'euros, en contrepartie de sa collecte d'un montant de 3 millions d'euros, sera privée de tout financement complémentaire en 2015, soit une perte sèche annoncée de plusieurs dizaines de millions d'euros cette année !

C'est, après le désengagement de l'Etat des secteurs de l'apprentissage, de la continuité et de la mobilité, un nouveau coup de massue qui est porté par le gouvernement sur La Réunion et qui frappe en priorité les populations les plus fragiles. Ce retour de 20 ans en arrière dans le financement de la formation professionnelle prive les salariés en contrat aidés des chances de s'insérer durablement dans l'emploi, et aboutira logiquement à une augmentation du nombre de chômeurs à La Réunion.

Dans le contexte économique et social de notre territoire, où 29 % de la population active est au chômage, et parmi elle 56 % des jeunes de moins de 25 ans, les conséquences de cette réforme s'annoncent dramatiques.

Malgré cette catastrophe annoncée, les autorités de l'Etat sont restées jusqu'ici complètement sourdes aux signaux d'alarme envoyés par les OPCA, tant au plan local que national.


Je demande au gouvernement de revenir d'urgence sur sa réforme du financement de la formation professionnelle qui compromet gravement l'avenir des publics en difficulté d'insertion professionnelle et sociale sur notre île, et je lui demande de rétablir sous sa forme antérieure à la réforme de mars 2014 le financement de la formation professionnelle.


INFO REUNION



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue