sak ifé nout jordu ék nout demin

Didier Robert : "La levée des barrages doit permettre une reprise de l’activité économique"


Invité(e)
Jeudi 16 Février 2012

"Aujourd’hui, je salue le sens de la responsabilité qui s’est exprimée. A un moment où La Réunion traverse une crise économique sans précédent, la décision de lever les barrages est une avancée importante qui va dans le sens de l’intérêt de notre économie et de La Réunion".


Didier Robert : "La levée des barrages doit permettre une reprise de l’activité économique"
"Je rappelle que ces derniers jours des décisions majeures ont été prises :

-  sur la question du gaz : comme je m’y étais engagé publiquement le 27 janvier dernier, la Commission Permanente a validé, le 14 février 2012, une mesure exceptionnelle liée à la crise : la baisse significative du prix du gaz à 15 euros au lieu de 21,76 euros. Ce dispositif sera opérationnel dès le premier mars et  je me félicite que  le Département ce soit également engagé dans cette démarche. Nous sommes par ailleurs dans l’attente d’une position définitive des communes sur cette question.

- sur la question du gazole professionnel : pour la première fois sera mise en place (après des débats qui remontent à 2008) le gazole professionnel à destination des transporteurs ; une décision actée en concertation là encore avec les acteurs publics (Région/Département/Etat) ; dans ce cadre la Région engage une première enveloppe immédiate de 4 millions d’euros.
Par ailleurs à la demande des Présidents de Chambres consulaires, ce dispositif pourra être élargi, sur la base de modalités à finaliser, à d’autres catégories professionnelles (artisans, commerçants, agriculteurs)

- s’agissant du point difficile d’une baisse du carburant pour tous les Réunionnais, je redis ma détermination à la mise en place d’un groupe de travail et d’un large débat sur la question des hydrocarbures à La Réunion.

Parmi les pistes évoquées, la maîtrise de l’augmentation du coût de l’énergie, la révision de l’octroi de mer sur les volumes ou encore une dérogation européenne à obtenir pour un approvisionnement moins cher que celui pratiqué actuellement.

* les responsables de l’intersyndicale seront naturellement parmi les acteurs de premier plan associés avec l’Etat et les collectivités ; mais il est impératif que les importateurs et la SRPP soient parties prenantes à ces débats – ils constituent des acteurs clés pour parvenir à des résultats sérieux et équilibrés au bénéfice de tous les Réunionnais.

Ces rencontres doivent se  tenir dans un délai raisonnable au regard de la situation particulièrement difficile des familles Réunionnaises".

Communication Région Réunion



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par NOU LÉ OBLIJÉ ROULÉ le 16/02/2012 03:19
Tant que nos élus auront le niveau de vie actuel, évidemment que nous devrons subir encore et encore des augmentations des taxes… Et ce n'est pas l'équipe en charge de la Région aujourd'hui qui ne pense qu'à se faire un trésor de guerre en prévision des prochaines élections. On a tous bien vu comment on gagne des élections, Sainte-Suzanne nous a fait la démonstration et les responsables en charge de notre pays n'ont rien vu…

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger