sak ifé nout jordu ék nout demin

Didier Robert : "Ma responsabilité est de défendre les Réunionnais, l’équité entre tous et l’emploi"


Édito
Samedi 8 Septembre 2012

"Le gouvernement a décidé d’une intervention de 6 centimes d’euros, à parité entre l’Etat (3 cts ) et les compagnies pétrolières (3 cts), pour limiter la hausse des prix des carburants au premier septembre 2012. Cette disposition est effective au niveau national depuis cette date".


Didier Robert : "Ma responsabilité est de défendre les Réunionnais, l’équité entre tous et l’emploi"
"A ce jour, l’application de cette disposition nationale dans les mêmes conditions n’a pas encore été transposée en outre mer et en particulier à La Réunion.

Des discussions ont été menées dans notre département entre l’Etat et les pétroliers. Ces derniers se seraient engagés à un effort de 3 cts sur le sans-plomb et d’1 ct sur le gas-oil.

Sur la question de savoir s’il appartient à la Région d’apporter une contribution à ce dispositif, je tiens, en ma qualité de président de la Région Réunion, à rappeler les éléments suivants :

- pour mémoire, la collectivité régionale a toujours été très engagée sur ces sujets liés à la vie chère. Nous menons depuis 2010 une vraie politique pour plus de justice et d’égalité des chances (continuité territoriale, plan ordinateur pour tous, bourses de la réussite, cases à lire, formation professionnelle…).

- en 2012, face aux difficultés extrêmes auxquelles étaient confrontés beaucoup de Réunionnais, le Région Réunion est intervenue très fortement sur la question des carburants et des hydrocarbures :

Nous avons engagé 5 millions d’€ pour le maintien du prix de la bouteille de gaz à 15 € jusqu’à la fin de l’année ; le Conseil général ayant accepté d’engager 5 millions également.

Nous avons mobilisé, seule parmi les collectivités d’outre mer et les collectivités locales, un budget total de 16, 5 millions d’€ pour maintenir le gel des prix à la pompe pour tous les Réunionnais sur une période de 4 mois, de mars à fin juin. Notre position a toujours été constante  pour un effort de la Région mais un effort clairement limité à cette période.

Cette décision a été prise pour permettre, dans un climat apaisé, la tenue de plusieurs ateliers thématiques (formation des prix, transition énergétique, déplacements, fiscalité...). A l’issue de cette période, la collectivité régionale a saisi le CESER sur la question plus précise de la fiscalité.

Plus récemment, la Région a validé de manière volontariste un dispositif de gazole professionnel pour toutes les activités de transport.

- Nous inscrivons ainsi notre action dans la durée et de façon structurée, en abordant tous les aspects que cette question recouvre (pouvoir d’achat, fiscalité, commande publique, formation des prix, énergies alternatives,...).

- Nous tenons à mentionner aussi que la fiscalité sur les carburants bénéficie à toutes les collectivités de l’île, les communes et les communautés d’agglomération.

Pour la Région, c’est une fiscalité gagée sur une programmation pluriannuelle d’investissements pour La Réunion (commande publique, déplacements, aménagement du territoire, ...). Mettre en péril cet équilibre relèverait de l’irresponsabilité dans la situation de crise actuelle.

Ce serait remettre en question des chantiers  importants pour La Réunion  et pour les entreprises, des emplois dans différents secteurs d’activité !

Dans ces conditions, nous tenons à rappeler en premier lieu, qu’à aucun moment nous n’avons été officiellement sollicité pour participer aux différentes tables rondes qui se sont tenues depuis une semaine maintenant.

L’importance de ce dossier exige pourtant une vraie concertation, un respect du travail déjà engagé depuis plusieurs mois par l’ensemble des acteurs locaux.

- S’agissant d’un dispositif national, c’est à l’Etat, et à l’Etat seul d’intervenir pour tous les français à parité avec les pétroliers. Nous attendons de l’Etat le même niveau d’engagement ici que celui qui a été le sien pour la métropole.

- Les Réunionnais n’ont pas à financer une mesure nationale et une promesse électorale. Nous sommes des Français à part entière. Si une mesure nationale est engagée, elle doit s’appliquer sur l’ensemble du territoire, ici comme là-bas.

- Plus grave, à aucun moment il n’est fait mention dans ce débat du fait que les Régions métropolitaines devaient être mises à contribution pour financer ce dispositif. Or, ces mêmes régions de métropole perçoivent une partie de la fiscalité sur les carburants estimée à 4 milliards d’euros !

Il y a de toute évidence pour ce Gouvernement et pour certains élus socialistes locaux deux catégories de Français, ceux de métropole et ceux de l’outre-mer.

Ma responsabilité est de défendre les Réunionnais. Je l’ai toujours fait quelque soit le Gouvernement. Je le ferai toujours !

C’est une question de justice et d’équité entre tous les Français : la Région Réunion n’interviendra pas pour le financement de ce dispositif d’Etat sans compensation financière".

Communication Région Réunion



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par ferdinand le 08/09/2012 13:12
Y a rien à faire Didier ROOOOOOOObert ressemblera toujours à un chef de rang ou mieux à un serveur mais qui n'aurait pas fait ses études au CENTOR , faute de talent !. Recalé à l'exam' !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit