sak ifé nout jordu ék nout demin

"Des réseaux pratiquent la préférence métropolitaine…"


Politique
Mercredi 15 Mai 2013

"Au delà des rapports coloniaux responsables de la présence de réseaux lesquels pratiquent la préférence métropolitaine, la résignation de Réunionnais, (les autres sont des nantis ou aliénés). Il reste ceux qui ont véritablement pris conscience de leur condition de colonisé, qui s'organisent et luttent".


"Des réseaux pratiquent la préférence métropolitaine…"
"Constater, l'écrire et le dire, ce n'est pas désigner un bouc émissaire comme le prétendent certains, mais de fonctionner de la même manière que le fait ou ferait n'importe quelle Région de l'hexagone.

Pour décoloniser, il importe d'y associer le colonisé ainsi que le colonialiste, surtout lui briser les chaînes de son cerveau, en considérant que le créole n'est pas moins ni plus que lui.

Est-ce suffisant ? Surement pas. Il y a la situation économique et sociale dont les profits ne servent qu'une minorité. Elle sert aussi les intérêts et les privilèges de la plupart des élus, des personnes qui gravitent autour des collectivités et de leurs satellites à vocations multiples et SEM. Si ce système a installé ces élus, de fonctionnaires de Catégorie A de ces collectivités, des importateurs, dans ce confort, pourquoi voudraient-ils le changer ?

Au contraire, ils souhaiteraient obtenir plus de pouvoirs, brasser plus les dotations, alors que la décentralisation leur en octroie largement. Face à une jeunesse mécontente, mieux informée, mobilisée, la classe politique panique.

Alors, il faut désigner un responsable : "C'est l'Etat Français ou Parisien", lequel se substituerait à la gouvernance de nos roitelets locaux, même si Paris se satisfait de cette économie, rentable pour les sociétés d'importation.

Puis, pour renforcer leur règne, juguler la population, fabriquer des lois pour échapper à la justice républicaine, ils revendiquent l'autonomie, tous partis confondus.

Avant de satisfaire leur machination sur les institutions, la population et sa jeunesse doivent impérativement exiger le démantèlement des réseaux métropolitains, qu'ils soient du secteur public ou privé.  Le privé n'est pas exempt des mesures à embaucher de la main d'œuvre locale. Notamment celles bénéficiant de marchés provenant des dotations européennes, nationales ou des collectivités.

Renoncer à la politique de déportation organisée par les oligarques, vidant notre île de la plupart de nos forces vives. Exiger des élus le renoncement à l'exode de nos compatriotes si ces départs massifs, ne sont pas des CDD, voire CDI, ou à des formations correspondant à la demande réunionnaise afin d'assurer un retour éventuel. Obliger les élus à sortir de ce schéma économique et utiliser les outils que nous offre l'Europe en faveur des Régions Ultra Périphérique, (RUP), pour le développement. Ils rejettent ces dispositions parce qu'elles remettent en cause la gouvernance actuelle.

Sans cela,  l'AJFER et son slogan : "Priorité à l'embauche des Réunionnais", pourrait laisser penser qu'elle est récupérée par un mouvement politique et occulter la responsabilité de nos représentants".

Baswa



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par RIPOSTE le 15/05/2013 10:43
A la lecture de l'article de Baswa , c'est la sur-rémunération des fonctionnaires qui attire l'extérieur ( 9000 Kms ) , l'allocation professionnelle d'un type de population non intégrée et tout cela fait que la REUNION est une île et non un continent avec une population supérieur à 500 Milles Hab. c'est à dire il y a 360 Milles de trop . Ceux qui s'installent ne se sentent pas bien chez eux , dans leur région , département , ville et en venant à la REUNION , ils pensent trouver un ailleurs de passage ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e