sak ifé nout jordu ék nout demin

Daniel GONTHIER : Lettre ouverte à Madame George Pau-Langevin, Ministre des Outre-mer


Politique
Mercredi 21 Janvier 2015

Madame La Ministre,


Daniel GONTHIER : Lettre ouverte à Madame George Pau-Langevin, Ministre des Outre-mer
Vous rendez visite à la Réunion au lendemain d’une tuerie perpétrée par des jeunes en situation d’oisiveté issus de quartiers « difficiles » ; des quartiers dépourvus d’éducateurs, dans lesquels les jeunes sont en proie à toutes sortes d’endoctrinement, car ils ne croient plus en la France pour les aider. Faut-il attendre de telles catastrophes pour agir ? A l’heure où ces quartiers ont plus que jamais besoin du soutien inconditionnel du gouvernement, de politique de proximité, la réforme de la Politique de la Ville amène un désengagement de l’Etat, moins de crédits et par voie de conséquence moins de quartiers prioritaires.
 
L’expérience récente conduite depuis 2009 sur la commune de Bras-Panon montre pourtant que les actions de prévention, d’éducation populaire, d’intervention socioculturelle ont produit des résultats : moins de pauvreté, moins de délinquance, une intégration des communautés, une médiation suivie, une meilleure cohésion sociale. Félicitations des services d’Etat et, hop dehors ! Vous n’êtes plus dans les critères.
 
Et voilà la commune de Bras-Panon prise en étau entre deux communes majeures qui cumulent de nombreux handicaps et qui sont reconnues dans la géographie prioritaire.
 
L’absence de prise en compte du développement intercommunal à la Réunion crée nécessairement du déséquilibre dans un territoire. Mais au fait, la réforme nationale ne prône-t-elle pas des Contrats de Ville intercommunaux ? Ah ! Sauf à la Réunion, j’avais oublié la spécificité locale ! Tout pareil mais pas pareil.
 
Quelle leçon devons-nous retenir après tant d’années d’effort pour le développement harmonieux de notre Ville ? Devons-nous laisser la pauvreté, le désœuvrement, l’insécurité… s’installer dans notre ville pour être soutenus ? Belle leçon de développement social urbain : « soit minable et on t’aidera ! » c’est le message que nous recevons aujourd’hui. La commune de Bras-Panon est orpheline de la Politique de la Ville ; pourtant elle a été formidable, elle le restera et je l’espère avec le soutien du ministre des Outre-Mer et celui renouvelé de l’Etat grâce à une programmation annuelle adaptée.
 
La population et les associations de Bras-Panon ont admirablement joué le jeu et grâce à leurs participations solidaires nous continuerons à mettre en œuvre des actions pour retisser du lien social et aider les habitants à sortir la tête de l’eau. Merci à ces bénévoles, à leurs solides engagements.
 
Je vous de bien vouloir agréer, Madame la Ministre, l’assurance de mes sentiments respectueux et de ma haute considération.
 
Maire de Bras-Panon

Daniel GONTHIER



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue