sak ifé nout jordu ék nout demin

Cumul des mandats : G. Annette met JC Fruteau, P. Lebreton et JJ Vlody au pied du mur


Édito
Mardi 19 Juin 2012

Le premier secrétaire fédéral du parti socialiste l'a répété hier soir sur le plateau de Réunion première : "Ericka Bareigts et Monique Orphé, nouvellement élues députées, démissionneront de leurs mandats locaux dans les jours à venir, et ce pour se consacrer pleinement à leur mission parlementaire. Ce n'est pas une obligation légale, mais morale". Que vont faire les autres députés socialistes ?


Cumul des mandats : G. Annette met JC Fruteau, P. Lebreton et JJ Vlody au pied du mur
Constat. La démission annoncée de Monique Orphée et Ericka Bareigts ne crée pas d'antagonisme au sein des parlementaires PS. Elle correspond à une démarche "morale" en matière de cumul des mandats. Elu l'année dernière sénateur, le socialiste Michel Vergoz a laissé son siège de conseiller régional à Gérard Perrault, deuxième adjoint au maire de Saint-Benoît.

Elues députées, Ericka Bareigts et Monique Orphé, les nouvelles parlementaires ont confirmé leur intention de démissionner de leur mandat à la Région Réunion, à à la Cinor et à la mairie de Saint-Denis et ce "pour s'occuper pleinement de leur mission à l'Assemblée nationale". Cette attitude honorable fait s'interroger sur celle de Jean-Claude Fruteau (maire de Saint-Benoît), Jean-Jacques Vlody (conseiller général et régional), et Patrick Lebreton (maire de Saint-Joseph).

Pourquoi ces socialistes n'ont pas annoncé leur démission de leurs mandats locaux ? C'est vrai, aucune loi ne les y oblige pour l'instant. C'est vrai aussi, ils ont également le temps de la réflexion. C'est vrai enfin, la loi qui doit entrer en vigueur, ne sera appliquée qu'en 2014. Toutefois, la décision de Monique Orphée et Ericka Bareigts place les trois autres députés socialistes dans une position qui, s'ils ne démissionnent pas, va devenir inconfortable au fil des mois.

Si stratégie il y avait, Gilbert Annette, premier secrétaire fédéral du PS, a été subtil. Car, il place son principal concurrent pour le congrès socialiste d'octobre dans une situation particulière. Si l'équilibre des forces entre le Nord et le Sud, deux députés chacun, se maintient, la bataille pour la présidence du PS s'annonce serrée. L'Est avec ses deux parlementaires, Michel Vergoz, sénateur, et surtout Jean-Claude Fruteau député, aura aussi son mot à dire...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 19/06/2012 04:55
A la lecture de cet article tout est dit : "Si stratégie il y avait, Gilbert Annette mèr de la commune Sin Dni , premier secrétaire fédéral du PS, a été subtil "
Le reste , c'est de la philosophie de comptoir au PS local , Jean-Claude Fruteau (maire de Saint-Benoît), Jean-Jacques Vlody (conseiller général et régional), et Patrick Lebreton (maire de Saint-Joseph) sont des gourmands " d' argent " ( par ici les billets de banque ) .

2.Posté par Sylviane le 19/06/2012 09:30
Et pour st paul alors, mère bello qui a fait campagne pour notre président Hollande; il faudrait qu'elle prenne acte de l'exemple de ces deux jeunes femmes fraîchement élues...ah peut être que notre chère maire députée ne connait pas la signification de la moralité en politique mais connait le fond de son porte monnaie....

3.Posté par Anin le 19/06/2012 16:17 (depuis mobile)
Il faut comparer ce qui est comparable je ne mets pas sur le même plan deux adjointes au maire de saint denis et des maires en exercice dans deux communes ou le PS réalise ses meilleures scores. Si c encore pour Gilbert Annette d' élimineadversaires

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit