sak ifé nout jordu ék nout demin

Communiqué du PCR


Politique
Jeudi 29 Octobre 2015

L’Union Européenne demande à ses pays membres de ratifier la Charte qu’elle a élaborée pour la reconnaissance des langues régionales. Cette initiative ne remet pas en cause les langues nationales.


Dans les régions d’Outre-mer, on parle une langue spécifique, comme à La Réunion, où le créole est parlé couramment par la population. Or, la Constitution française stipule que la langue de la République est le français. Pour ratifier la Charte européenne, il faut donc une modification de la Constitution.

Le Sénat devait en débattre et donner son accord pour que cette question soit portée au Congrès qui réunit les Sénateurs et Députés. Dans sa séance du 27 octobre, le Sénat a majoritairement refusé de modifier la Constitution pour faire reconnaître les langues régionales, dont notre langue le créole. Pour cela, il a utilisé l’artifice parlementaire appelé : la question préalable de constitutionnalité.

Parmi les Sénateurs qui ont voté la question préalable, il y a les 2 Sénateurs de droite, Didier Robert et Michel Fontaine. C’est un véritable crime contre la langue créole et contre un aspect essentiel de l’identité réunionnaise. C’est d’autant plus scandaleux que leur vote intervient en pleine Semaine créole.

Les Réunionnaises et Réunionnais jugeront de l’attitude anti-créole des 2 Sénateurs, plus particulièrement de Didier Robert qui sollicite leurs suffrages en décembre prochain.

Bureau de Presse du PCR



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Bayoune le 04/11/2015 07:54
Une hypocrisie ne peut en cacher une autre, quand on sait, par mon expérience, que le pcr, avant 1977 n'a jamais voulu publier en kréole dann Témoignages, sous le faux prétexte ke lo réniyoné i konprandra pa, li lé pa abitiyé lire lo kréole. Était ce une raison valable? Zordi ke le kréole lé lansé partou, zot i kour deriyère, bé nou la pa bezwin lotorizasiyon lo maîtro/politin pou fé vive noute lang. Ke lo bann makropolitin, la pa zuzé utile mètt dann la Constitution franSSèz, sà sé zot problinm. Lo réniyoné va sove son lang, la pa la volonté du maître. va komann noute kozé.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue