sak ifé nout jordu ék nout demin

Charlie Hebdo, un sujet de conversation facile


Citoyen
Jeudi 8 Janvier 2015

Réaliser à quel point la vie des occidentaux a tellement plus de valeur que celle des autres, à quel point leur mort émeut tellement plus que celle des autres...


Sincèrement, ça me fait gerber. 

Qui ira pleurer les milliers de morts par les armes que nous fabriquons et vendons partout dans le monde ? Par les guerres que nous soutenons, voire créons ? 

Qui ira pleurer l'Afrique, l'Asie ? Qui ira changer sa photo FB pour un massacre ailleurs et pas chez nos voisins ? Qui en parlera seulement autour de lui, de ce massacre ?

Vous êtes émoustillés dès que ça se rapproche, ça vous donne l'impression qu'il se passe qq chose d'intéressant dans votre vie, ça vous donne une raison de vous indigner, et un sujet de conversation facile... tant mieux.

Vous êtes Charlie ? C'est bien, moi je suis tous les autres, autant voire bien plus innocents que Charlie.

Gioia Kayaga



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par bayoune le 09/01/2015 07:32
A mwin nonpli, mwin lé pa in charlo de Charlie Hebdo - mi rogrète, mé mi rofize ète in mouton i anvwaye labatwar. Si navé lo minm élan de solidarité, èk otan démosiyon lors des massacres d'enfants de femmes, de vieillards en Palestine, en Syrie, la pa u solman 11 ou 12 victimes qui sont tombés sous les bombardements des terroristes de l'OTAN de France-Sarkozy en Libye.. en Cote d'Ivoire. Bien entendu, mes condoléances à toutes les familles des victimes de leur liberté d'expression...qu’ils s’autorisaient dans la provocation, nourrissant une Islamophobie assassine contre nos frères musulmans qui ne finissent pas de se faire agresser et tuer dans la France des droits de l’homme - et de Voltaire!!!! qu'ils veulent que blanc, noré tro de blako à Evry selon M. Valls le bon socialiste nationalisé français en 1982, sinon li noré rète espagnol. Qu'elle grande hypocrisie pour abuser la masse qui se conduit en mouton de panurge. Rouve zot ziyé mon bann frar èk sèr. Zot i koné sate i sinm lo vent, i rékolte, isi cyklone, laba tanpète. Prions pour moins de victimes dans cette guerre engagée contre les fils des reconstructeurs de la France après la guerre de 39-46.

2.Posté par fred le 09/01/2015 11:28
Pourquoi ceux que vous nommez occidentaux pleurent-ils leurs morts ?

3.Posté par bayoune le 09/01/2015 15:21
Post 2 sans doute parske zot la fé in rézerve de larme, tous les crimes commis se sont fait ailleurs avec les armes des occidentaux. Ils n'ont pas eu tellement l'occasion de pleurer leurs mort, 39-45, inn zénérasiyon la finn pasé, na lontan la finn bliyé. Zot va komanss plèré zordi, malérèzman noute zanfan laba i riske dète les victimes collatérales des tueries qui se déroulent au Mali, qui se sont déroulés en Libye, en Cote d'Ivoire etc...

4.Posté par PETIET Jean François le 10/01/2015 11:23
Bravo Gioia,
Tu as tout compris.
Une remarque cependant [au-delà de l’Union Sacrée, c’est comme ça qu’on appelle ce type de réaction « je suis CHARLIE » à l’échelle d’un pays, d’un continent ou de la planète quand il se sent agressé sauvagement par l’obscurantisme et la haine mortifères en l’occurrence] il semble que tu ne sois pas familière de l’hebdomadaire satirique qu’était et que restera CHARLIE HEBDO.
Sinon je pense que tu aurais réfléchis à deux fois avant de gerber sur tes chaussures.
Le presque vieux bonhomme (70 balais au jus) qui s’adresse à toi est un lecteur de la première heure de HARA KIRI devenu à la suite d’une interdiction issue de la censure gaullienne CHARLIE HEBDO (je précise : « journal irresponsable » autoproclamé).
Et s’il est une publication qui a toujours dénoncé et fustigé marchands d’armes, massacres, monstres de la chimie et de la finance tout puissants, libéralisme ROI, va-t-en-guerres, intégrismes, sexismes, exploitation des femmes et des enfants sur tous les continents et qui a ouvert ses colonnes à tous les résistants par l’écrit ou le dessin ,et non par les armes, pourchassés, emprisonnés, éliminés, d’Afrique, d’Asie et de tous les continents, c’est bien CHARLIE HEBDO.
Et il n’a jamais fait dans la demi-mesure. Ce qui lui a valu de très nombreux procès (la plupart gagnés ce qui implique qu’il s’est toujours efforcer de rester dans les clous de la légalité républicaine et laïque de notre pays) et de solides inimitiés.
Intéressant de constater que tous les délateurs passés de cette publication se rendent compte aujourd’hui que les seules armes de ce journal était des crayons, des plumes, un humour féroce et beaucoup d’irrévérence. J’espère juste que les larmes qu’ils versent à présent ne soient pas des larmes de crocodiles.
Pour CHARLIE HEBDO rien n’était sacré hormis LA VIE et la liberté de penser.
Quand tu dis « les occidentaux » ça me gène beaucoup. C’est comme si tu avais dit « les blancs », « les nègres », « les arabes », « les juifs », « les musulmans », « les comores » ou je ne sais quel substantif à connotation communautariste.
« La démocratie est le pire système de gouvernement, à l'exception de tous les autres qui ont pu être expérimentés dans l'histoire. » écrivait Churchill. Elle n’a rien d’une sinécure mais c’est encore la chance de l’occident d’en avoir fait son credo.
Je peux comprendre ton approche particulière mais tes attendus me paraissent oiseux et un peu téléphonés.
CHARLIE HEBDO rencontrait des problèmes financiers importants et avait fait appel à ses lecteurs afin de ne pas augmenter son prix et rester accessibles aux plus démunis auquel il a toujours consenti des facilités. Ce journal était exempt de toute publicité et ne dépendait d’aucun sponsor. Sa rédaction n’était pas univoque et les conférences de rédaction connaissaient de joyeuses engueulades et un beau foutoir. Mais l’humour et l’intelligence triomphait toujours. Il a immédiatement constitué pour moi une référence en matière de réflexion et d’ouverture d’esprit.
Au-delà du barouf et de la sur-médiatisation que cela a entrainé, je ne puis que me réjouir que le pays ne cède ni à la peur, ni à la panique ni à l’ostracisme et découvre enfin ce qu’était réellement CHARLIE HEBDO : un espace de liberté à nul autre pareil.
Bien à toi.
JIHEF

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 30 Novembre 2019 - 14:37 Saint-Paul : Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers