sak ifé nout jordu ék nout demin

Boucan 2500 hier, 15 000 demain…


Politiblog
Lundi 21 Janvier 2013

C'est la première fois qu'un rassemblement organisé via un réseau social réussi à réunir plus de 2500 jeunes sur une plage de La Réunion.
Des jeunes Réunionnais sont "Parti Boucan" par leurs propres moyens au même moment en suivant le cri de ralliement de l'un des leurs…
La jeunesse Réunionnaise qu'on stigmatise à longueur de presse de paresseux et d'assistés sont en fait capables de bien des choses !


Ce sont 2500 Réunionnais, jeunes et organisés qui se regroupent sur la plage mythique de Boucan. Évidemment qu'une manifestation de cette ampleur et festive laisse des traces sur un site où l'entretien est minimaliste et le manque d'infrastructure cruel. L'inorganisation de cette station balnéaire est évidente…
 
L'exercice municipal est un équilibre précaire et les élus savent bien que les opposants vont s'emparer de cet événement pour pointer son manque de clairvoyance. La réponse de l'équipe en place à Saint Paul ne se fait pas attendre et dans la précipitation elle utilise la presse pour promettre une répression sévère contre les fauteurs de troubles qui sont venus déranger la quiétude des honnêtes contribuables.
 
Nous pouvons penser que c'est un manque de civisme qui a poussé ces jeunes à laisser des détritus sur la plage et qu'ils auraient pu prévoir des sachets poubelle.
 
Mais l'éducation et le comportement de ces jeunes ne sont-ils  pas aussi imputables à ceux qui nous dirigent aujourd'hui ?
 
2500 personnes sur la plage, cela fait du bruit et c'est visible.
Où étaient les agents communaux durant toute cette journée?
Ont-ils oublié de consulter leur facebook?
N'ont t-ils pas entendu les jeunes exprimer leur joie sur les ondes de nos radios?
La police municipale était-elle en vacances?
La municipalité était-elle en rupture de stock de sacs de poubelle ? 
Devant l'oubli des jeunes dans la gestion logistique de leur manifestation, la municipalité aurait dû jouer son rôle…
Ce sont les vacances, c'est l'été. Et la plage est le lieu idéal pour se rencontrer, comme cela a toujours été le cas dans la culture des Réunionnais.
Avait-on programmé pendant les vacances sur la plage une manifestation pour les jeunes vacanciers ?
 
Ce rassemblement signe une réussite pour ces jeunes. 
Les empêcher de se réunir, porter plainte c'est se fermer à toute discussion et à toute tentative de sensibilisation à la citoyenneté.
Cette manifestation interpelle le monde politique aujourd'hui, aucune décision ne pourra s'envisager sans s'y référer.
 
Va-t-on vers un printemps des jeunes Réunionnais?
Ne faut-il pas voir à travers ce "bann marmay la parti Boucan" ou "Boucan party" le message des jeunes qui aspirent au changement en nous demandant à nous, représentants, de tout mettre en œuvre pour construire un avenir qui correspond à leurs ambitions et à leur nouvelle perception du monde ?
 
Les jeunes aujourd'hui nous ont montré qu'ils sont capables de se rassembler et ils savent aussi utiliser les moyens de communication modernes.
 
Cet évènement de Saint-Paul nous a montré que des adultes dits responsables peuvent être pris de court face à une manifestation festive d'un groupe de jeunes. 
Quelle Réunion nous prépare ce genre de " responsables" ?
 
Se faire élire est une chose, continuer le rêve Réunionnais en est une autre…


Réunionnais Debout et Libres
Réyoné Dobout et Lib

Aline Murin Hoarau



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par " lexpert" le 21/01/2013 05:56
La Mairie de Saint paul est incapable de comprendre les besoins de sa jeunesse et en plus elle veut porter plainte contre eux. Souvent en France comme à la Réunion il y a une peur de la jeunesse, cela ne date pas d’aujourd’hui.Déja le 22 juin 1963 ,pla ce de la Nation , Europe 1 avait organisé un grand concert qui reunissat 200 miles jeunes. Les médias et l’opinion ,plutôt que de constater l’emergence d’un mouvement et d’une culture juvénile de masse , préfererons voir ce phénoméne social d’un mauvais oeil. Aujourd’hui , 50 ans plus tard , dans la plus grande commune de la Réunion l’histoire se répéte. Ces Jeunes ont montrés qu’ils n’avaient pas besoin des administrations publiques pour s’organiser. Si j’ai bien compris ils ont demandés des car jaunes, mais le service (financé par le conseil générale donc avec notre argent) n’a pas prit l’organisateur au sérieux, c’est la gendarmerie qui a réussi à faire bouger le service car jaune face au constat. Le JIR titre que "la mairie veut poursuivre les organisateurs" . Jalousie ? Est ce que le service culturel qui dispose de l’argent public est capable d’organiser un événement qui correspond à la demande de cette partie de la population ? La preuve que non, c’est qui faut une jeunesse sans argent et avec beaucoup de volonté pour faire le boulot des services. Dans la fiction où je suis mairesse, au lieu de porter plainte contre des ados j’intègre ces jeunes à mes services et sur la plage de rajoute des poubelles car les infrastructures sont pourris sur cette plage. (beaucoup de personnes était au courant, ces juste que les jeunes ne sont pas pris au sérieux). La mairie ferait mieux de porter plainte contre tout les hôtels et restaurants qui illégalement chaque jours prennent un peu plus de la plage pour eux. Sur le long terme c’est eux les vrais pollueurs. Peut être que pour madame Bello le long terme est limité à sa mandature.
"Copier, coller"


2.Posté par Les jeunes y bougent le 21/01/2013 09:27
Les jeunes zordi ne sont plus bêtes , ils savent réfléchir et agir. Nous cataloguer de paresseux et d incapables, c' est la ladi la fé des anciens puritains créoles. Nous vous avions montré que nous sommes capables voire mieux Ue vous de rassembler des milliers de personnes , les anciennes machines électorales y perdent l air comme le PLR , et les autres vieux partis fermès qui nous gouvernent depuis trop longtemps ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Mars 2020 - 10:16 « La fin d’un cycle et de modèle ».