sak ifé nout jordu ék nout demin

B O N F É T K A F


Citoyen
Lundi 17 Décembre 2012



B O N  F É T  K A F

OF



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Aimé TECHER Réunionnais de souche et de coeur le 17/12/2012 09:48
Kaf : j'aime ce MOT.
"Kaf na sèt po " " Kontan kom kaf la gingn lam kouto" et le sublime "Mon Kaf ". De belles expressions de notre langue imaginaire . L'image : la clé pour tout un chacun dans l'apprentissage de sa langue maternelle qu'elle soit Grande, qu'il soit Grand, ou Petite Gens, ou Gens de rien.
BONFETKAF. Je reçois cette proclamation comme "un message" . Un message venu de loin et qui resonne en moi comme si il était prononcé par ces Marons , ces ancêtres, ces esclaves ce jour 17 décembre 2012.Un message qui me donne le vertige car je sais que nous sommes nombreuses , nombreuses à dire :" Fèt Kaf, Fèt la LIBERTE". LIBERTE ce mot est à tout jamais uni à KAFpour moi REUNIONNAIS.
Je me souviens de mon intervention à l' UNESCO lors du 150e anniversaire de l'abolition de l'esclavage lorsque j'ai prononcé ces quelques mots :" Esclage tu t'es libéré de tes chaînes mais tu as aussi libéré ton maître de ses chaînes."" Lorsque l'un de nous se libère c'est l'oppresseur qui lui brise ses chaînes" . J'ai aussi dit combien j'avais de l'admiration pour ces Kaf qui n'ont pas hésité de se "sauver" pour conquérir leur liberté . Et à quel prix ? Une admiration car moi qui vit aujourd'hui aurai-je leur courage quand je sais que : des tortures , des mains coupées, des oreilles tailladées, la MORT les attendaient ? Que fais-je aujourd'hui pour me "libérer" dans ce Monde inhumain et injuste ? Ne suis-je pas habitué dans ce confort matériel et je m'habitue à TOUT..à TOUT y compris au mépris envers ces S.D.F ces Mamans sans le sous, ces gran moun isolées, isolés...Je m'habitue à TOUT même au MEPRIS.
Le jour de la "Fèt kaf "est pour moi ce rappel incessant de la lutte mortelle que ces esclaves ont accepté de "faire" pour que LIBERTE soit vraie hier mais aussi aujourd'hui. Serions-nous aujourd'hui ce que nous sommes si nos esclaves dans leur quête de leur DIGNITE n'avaient pas "braver" cette injure à l'être humain. Si ces courageux ancêtres n'avaient pas osé combattre ce que la REPUBLIQUE FRANCAISE vient de proclamer :" l'esclavage : crime contre l' HUMANITE". UN CRIME.
Quelle leçon je reçois chaque année !
Je regarde DIMITILE, ANCHAING, ELIE et les femmes esclaves - souvent oubliées dans nos écritures- ces hommes sans noms ...je regarde et je me regarde et je me dis :" Aimé qu'as-tu fait de ton existence ? " Ces combattantes, ces combattants de LA LIBERTE méritent ma reconnaissance et si aujourd'hui j'ai demandé que l'on soutienne Christian dans son oeuvre - 950 articles collectionnés - alors qu'il est menacé d'expulsion parce qu'il a lui su mettre en avant ces gran moun, parce qu'il a su prendre son temps pour pouvoir à sa place "faire son devoir de mémoire". Oui cet appel à la générosité est cette leçon apprise lorsque je lis ces belles pages de notre HISTOIRE des KAF qui se sont "libérées, libérés".
Une leçon d'HISTOIRE : toute liberté s'est conquise par le sang. Ce sang qui coule dans mes veines et qui fait que je me dois de me souvenir que l'autre lui aussi combat à sa manière . Il témoigne par ses actes cette volonté de continuer ce combat pour nos KAF . Ces KAF, sak la gingn in famn libéré, in zonm libéré.
Que leurs NOMS fleurissent nos rues Kréol.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Janvier 2020 - 20:47 Bonané de l'Est