sak ifé nout jordu ék nout demin

Arast : des lumières chaque soir jusqu'à la sortie de crise


Édito
Samedi 31 Décembre 2011

"D’anciens salariés qui attendent devant le conseil général depuis un mois, sans autre perspective qu’un rendez-vous mi-janvier, c’est insupportable".


Arast : des lumières chaque soir jusqu'à la sortie de crise
"Même la grève de la faim, arme ultime de ceux qui refusent de recourir à la violence, n’est pas encore parvenue à faire se rencontrer et se parler les personnes, pour sortir de l’injustice.

Comment rester à se taire, ou sans rien faire, ou juste à manifester en misouk que nous sommes touchés ?

Une trentaine de personnes se sont retrouvées ce vendredi soir avec celles et ceux qui "campent" rue de la Source depuis le 30 novembre.

Pour ajouter un peu de chaleur humaine dans cette situation inhumaine, pour dire notre solidarité avec celle et ceux qui la vivent, notre conviction que La Réunion que nous aimons, que nous voulons, n’est pas celle-là.

Nous avons échangé un peu, puis nous avons allumé des lumières, pour dire notre espoir qu'une issue soit trouvée, vite, le plus vite possible.

Nous avons lu cet Appel à la fraternité :
"Nou lé capab bien viv' ensemb en frère,
Nou sobat' pou la zistis ek la solidarité
Nou donn' la main pou not' destin
Nou marche ensemb pou not demain".

Et nous nous retrouverons chaque soir, à 18 heures, devant le Conseil général, rue de la Source, jusqu'à ce que l'on soit sortis de cette "crise" par le haut. Toutes celles et tous ceux qui veulent nous rejoindre sont les bienvenus".



Françoise Adv


Françoise Adv



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par MCB le 31/12/2011 07:37
L'humanité régresse. La pire des violences, c'est de considérer l'être humain comme une chose dont on en a que fichtre.
Quand on reste insensible à la détresse, on n'est plus dans l'humain. Se cacher derrière la bonne vieille théorie du complot (la manipulation), pour ne pas agir ou réagir, donne certainement bonne conscience aux intéressés mais pas à l'opinion publique qui ne comprend pas une telle attitude. Le plan com est entièrement raté, les personnes discréditées.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit