sak ifé nout jordu ék nout demin

Antonio Grondin, candidat : "J'aurais préféré une liste d'union"


Invité(e)
Vendredi 30 Décembre 2011

Antonio Grondin a rencontré Eddy Adékalom à la pyramide inversée, sous la houlette de Jean-Louis Lagourgue, premier vice-président de la Région Réunion. A ce jour, "les négociations n'ont pas abouti". Aussi pour l'heure, l'opposant municipal est à nouveau un candidat sans étiquette.


Antonio Grondin, candidat : "J'aurais préféré une liste d'union"
Quel est votre sentiment sur les soubresauts qui agitent le PCR à Sainte-Suzanne ?
Maurice Gironcel est venu pour diviser la population de Sainte-Suzanne. Ce n'était pas le moment de faire démissionner les conseillers municipaux, et provoquer de nouvelles élections. Il aurait fallu laisser cette majorité aller jusqu'en 2014. Cette situation est embarrassante pour les autres candidats. L'argent public va être engagé pour un mandat municipal de deux ans. Encore du gaspillage des deniers publics.

Vous êtes candidat, et qu'est-ce qui reste de la liste d'union de la Droite ?
Les négociations n'ont pas abouti. Ou pas encore. J'aurais préféré une liste d'union, pour l'heure ça n'en prend pas le chemin. Et pour nous il est essentiel de ne pas partir trop tard. C'est pour cette raison que j'annonce ma candidature cet après-midi. Je ne ferme pas la porte à Eddy Adekalom.

Quels sont les points essentiels de votre programme ?
Ce n'est pas vraiment un programme. Sur les deux ans qui restent de cette mandature, nous voulons d'abord prévenir les problèmes de l'eau à Sainte-Suzanne : les factures excessives, la turbidité de l'eau lors des fortes pluies, une baisse de 20 à 25 % pour l'évacuation des eaux, la diminution de la taxe d'habitation, mettre la cantine à 10 % pour toutes les écoles…




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger