sak ifé nout jordu ék nout demin

Alternative Transport Réunion prédit un "21 décembre 2012" pour la future route du Littoral


Édito
Mercredi 5 Décembre 2012

Bruny Payet, l'un des premiers Réunionnais ingénieurs en travaux publics (ou ponts et chaussées) n'est bien sûr pas le premier venu. Cet éminent technicien aujourd'hui à la retraite, a prouvé maintes fois ses compétences. Hier à La Chaloupe, l'un des sages du PCR n'a-t-il pas poussé le bouchon (sans mauvais jeu de mots) trop loin, lorsqu'il a présenté à la presse, ce qui pourrait se passer si la nouvelle route du Littoral était réalisée dans la configuration actuelle ?


Alternative Transport Réunion prédit un "21 décembre 2012" pour la future route du Littoral
Entre Jean-Pierre Marchau et les écologistes, Bruny Payet et Alternative transport Réunion, et les "bruyants" anti-nouvelle route du Littoral, il y a un point commun : le parti communiste réunionnais. Alors quel crédit accordé à cette "minorité" médiatisée et dont l'unique objectif est le retrait de la nouvelle route du Littoral. C'est aussi l'une des priorité du PCR depuis 2010, année de la fin du projet tram-train si cher à Paul Vergès et à l'Alliance. Ce projet ferré avait été l'enjeu des Régionales de 2010. Il a été fatal à l'Alliance.

La future route du Littoral est devenue en deux ans à son tour un enjeu politique. Les écologistes, les communistes, tous les experts habituels que l'on peut entendre sur Radio Freedom, ont aujourd'hui un avis. La plupart de ceux qui s'expriment, sont contre. Hier, l'association du président Bruny Payet, Alternative transport Réunion, est monté d'un cran dans leur refus de la nouvelle route du Littoral. Si les explications sont les mêmes que celles avancées par l'Alliance depuis 2010, hier, ATR a donné une vision de ce qui attend cet axe La Possession - Saint-Denis, s'il est réalisé.

Dans leur PDF figure deux images explicites. Sur la première, on y voit une portion de la future route du Littoral effondrée. Juste à côté ont été placées trois photos du pont de la rivière Saint-Etienne détruit par le cyclone Gamède. Une analogie tout à fait maladroite de la part d'un ingénieur qui est parfaitement au fait des données géotechniques de ces deux ouvrages totalement différents. Que ce soit au niveau des exigences règlementaires dans leur contexte naturel, ou que ce soit au niveau des moyens. "L'erreur est humaine, la nature n'en pardonne aucune", a écrit l'infographiste sur l'image de la route affaissée. C'est vrai.

Mais si c'est aussi vrai pourquoi tomber dans le catastrophisme, une forme d'obsession et faire peur à la population, et inciter ainsi les Réunionnais à se prononcer contre le projet de la nouvelle route du Littoral. Il y a là un aveu de faiblesse. Les anti-route du Littoral de Didier Robert, sont-ils à court d'arguments pour en arriver à prédire un "21 décembre 2012" au futur ouvrage ?


Alternative Transport Réunion prédit un "21 décembre 2012" pour la future route du Littoral




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit